Pourquoi comparer nos langues ?

Trois bonnes raisons de comparer les langues en classe …

Coline Rosdahl

AUGER Nathalie, 2004, Comparons nos langues. Démarche d’apprentissage du français auprès d’enfants nouvellement arrivés (ENA), Montpellier, CRDP Languedoc-Roussillon.

(film et livret d’accompagnement)

 

 

 

 


2 réflexions sur « Pourquoi comparer nos langues ? »

  1. il faudrait interroger la notion de comparaison qui n’est pas forcément la même que celle de (mise en) relation… laquelle impliquerait d’autres opérations-activités que la comparaison comme la traduction…

  2. L’apprentissage des langues de l’enfant est un sujet très intéressant à étudier. Je partage tes avis sauf un point. Pour moi, la situation d’interlangue c’est plutôt un procesus de la construction d’un nouveau système indépendant en prenant des éléments nécessaires dans son système d’origine. D’ailleurs, le nouveau système construit peut produire aussi des influences sur le système d’origine dans le sens où la vision de voir le monde de l’enfant dans sa langue maternelle peut être modifiée par la langue cible. Ce changement de vision modifierait l’habitude de l’utilisation de sa langue d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.