Un dialogue entre un étudiant et son directeur de recherche:

D: Alors, vous voulez travailler sur les difficultés de l’oral chez les apprenants yéménites, c’est bien ça?

E: Oui, exactement ça.

D: Et avez-vous déjà pensé un petit peu au corpus?

E: Oui, j’ai préparé deux questionnaires destinés aux enseignants et aux étudiants, du genre question ouverte et unique sur les difficultés qu’ils affrontent et les remédiations qu’ils proposent, la même chose avec les profs de leur point de vue en tant qu’enseignants.

D: ça c’est bon, mais est-ce que c’est tout?

E: Oui, parce qu’en fait je serai capable, à travers cette question, de connaitre toutes les difficultés rencontrées par les étudiants et également de proposer les solutions et les remédiations qui pourrait améliorer leur compétence de communication.

D: Dans ce cas, dans votre recherche, si vous allez compter sur les données des questionnaires et sans y jouer un rôle ou faire une enquête sur terrain, vous n’arriverez jamais à connaitre l’origine de la problématique ni à trouver la bonne solution.

E: hmm je vois un peu, mais que voulez-vous dire par y jouer un rôle ou faire une enquête?

D:Le chercheur tente lui-même, quand on parle des difficultés de l’oral ou de l’écrit, de découvrir ces lacunes, en préparant un test oral ou écrit, puis de faire un relevé et une analyse de fautes, à travers lesquels il saura plus clairement et précisément définir l’origine et les raisons ,et ensuite trouver les solutions nécessaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.