Esprit scientifique, esprit de recherche

 Comment faire un mémoire de Master2

Un dialogue entre étudiante et son directeur de mémoire.

Un mardi à Paris3 en début d’après midi, une étudiante en Master2 didactique du FLE se rend au bureau des professeurs pour rencontrer son directeur de mémoire.

Il est 15 heures, l’heure du rendez-vous, l’étudiante frappe à la porte.

L’étudiante: bonjour monsieur, j’ai un rendez-vous avec vous  à 15 heures.

Le professeur, oui, entrez.

E: je vous avais envoyé un mail pour vous parler de mon sujet de mémoire.

P: je l’ai bien reçu. Vous souhaiteriez travailler sur l’évaluation si je me trompe pas.

E: effectivement, c’est un sujet qui m’intéresse énormément, j’aurais aimé travailler sur ce sujet  en Master1 quand j’étais à l’université de Paris8 mais malheureusement j’avais pas une problématique bien définie, j’avais quelques idées en tête que je n’arrivais pas à mettre les unes avec les autres pour en faire une problématique de recherche.

P: c’est vrai que c’est un très vaste sujet mais il est très intéressant sur le plan didactique surtout après la publication du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues(CECRL), les travaux de recherche sur l’évaluation ont fait couler beaucoup d’encre.

E: euh oui, le CECRL, j’ai lu le chapitre numéro 9 sur l’évaluation et l’élaboration des descripteurs de compétences, et c’est à partir de la que j’ai pu poser les questions que je souhaiterai développer dans mon mémoire.

P: j’ai compris d’après le mail que vous m’ avez envoyé que vous voulez travailler sur l’évaluation de la compétence orale.

E: oui, c’est l’oral qui m’intéresse et je précise que je travaille sur l’évaluation dans le cadre d’une approche par compétences.

P: je vous comprends, mais l’évaluation de l’oral ce n’est pas toujours simple comme vous le pensez.

E: je sais, mais ce qui me pose vraiment problème c’est le corpus.

P: vous êtes déjà arrivée à ce stade! Est ce que vous avez déjà formulé votre problématique et vos hypothèses de recherche?

E: non, pas encore, mais je pense que c’est la phase de récolte des données qui va me poser problème. Je voudrais vraiment apporter quelque chose de nouveau, d’original parce que à mon avis ça ne sert à rien de répéter ce que les autres  ont fait si je vais aboutir aux mêmes résultats. Qu’en pensez-vous?

P: évidemment, sinon ça ne sert à rien de faire de la recherche.

E:  dans tous les cas je suis encore en train de faire ma revue de la littérature c’est une étape primordiale pour moi, je veux dire pour tous les chercheurs. Je vous tiendrai au courant de l’avancement de mon travail. Merci bien de votre écoute, je vous souhaite une bonne fin d’après midi.

 

 


Zidelmale

Zidelmale Rayhana étudiante en Master 2 recherche à l'université de Paris3-Sorbonne nouvelle-

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.