« Et sinon sans indiscrétion… ? »

Cette petite histoire, purement fictive mais inspirée de ma propre expérience, illustre un exemple de dissonances interlocutives provenant de l’utilisation de certaines expressions françaises. Depuis que je suis rentrée de mon année de lectrice au Connecticut, je me suis souvent demandé comment réagirait un américain face à  certaines expressions qu’utilisent  les français souvent de manière machinale (mais pas toujours). Je me suis mise à réfléchir sur ces expressions qui ne m’avaient jamais vraiment choqué auparavant. La première de ces expressions fut « et sinon sans indiscrétion… ». D’après la petite étude que j’ai mené sur cette expression depuis mai 2013, les français utilisent cette expression pour poser 1/ des questions en rapport avec l’argent et 2/ des questions en rapport avec la santé. La moralité qui se dégage de cette histoire prône, d’une part, le bon « usage de la parole » mais souligne aussi les intentions machiavéliques qui peuvent se cacher derrière les mots lorsque les locuteurs ont conscience du pouvoir de la parole.

 

Marie Leclair est une jeune femme, franco-américaine, de 25 ans. Elle est née aux Etats-Unis, d’un père français et d’une mère américaine. Bilingue de naissance, son père demanda très vite la double nationalité pour sa fille prodige. Après avoir fait ses études au Lycée français de New York et des études supérieures à l’université de Colombia, Marie arrive à Paris, en septembre 2015, ayant décrochée un contrat doctoral à la Sorbonne et prête à enfin découvrir la vie en France. Malgré la maîtrise de la langue, le changement de pays est en fin de compte assez brutal. Un mois après la rentrée, lundi 6 octobre, 19h, Marie écrit un email à son père.

 

 Papa,

 Je n’en peux plus des français ! Pourquoi sont-ils si curieux ? Ils me posent toutes sortes de questions et souvent des questions très personnelles et sans gêne en plus ! Et tu sais comment ils s’en sortent ? Avec cette fameuse expression : « et sinon sans indiscrétion ». Voilà, ils utilisent cette expression et puis ils posent leur question très gênante. Et moi je ne sais pas quoi dire dans ce genre de situations à par répondre à leur question et me sentir extrêmement gênée et contrariée.

 Je te donne deux exemples. J’ai fait la connaissance de cette Christelle, une voisine dans l’immeuble. Je la croisais souvent, on a commencé à sympathiser puis elle m’a invité à prendre le thé chez elle et dimanche dernier je l’ai invité chez moi à mon tour. Elle a beaucoup aimé mon studio, elle me faisait pleins de compliments dessus puis tout d’un coup, sorti de nulle part, elle me dit « et sinon sans indiscrétion tu paies combien par mois ? ». Je la connais seulement depuis quelques semaines mais elle a quand même osé me poser cette question! Pareil au cours de yoga, j’ai sympathisé avec les participants, on prend un verre après le cours, on discute bien et puis chacun raconte ce qu’ils font dans la vie. A mon tour je m’exprime : « moi je suis en contrat doctoral à la sorbonne » et ce Aymeric renchérie avec « et sans indiscrétion tu touches combien quand tu es en contrat doctoral ? ». J’ai bafouillé et il a du voir que j’étais extrêmement gênée car il m’a finalement dit que je n’étais pas obligé de répondre.

 C’est quand même très hypocrite de penser qu’ils peuvent poser des questions comme celles-ci simplement car ils utilisent cette soi-disant formule de politesse « sans indiscrétion »! Ils savent pertinemment que c’est impoli et que ça met la personne mal à l’aise de poser la question qu’ils ont en tête! Je suis vraiment en colère ! Je ne pensais pas que j’aurai ce genre de problèmes en venant vivre en France puisque je suis totalement bilingue. Je commence à comprendre que la maîtrise d’une langue est une chose mais comprendre réellement les gens qui la parle, le peuple et la culture ne se fait qu’en vivant dans le pays en question. Ah ! J’ai encore des progrès à faire pour comprendre tous les français !

 J’attends avec impatience ta réponse.

 Marie.

 

Le lendemain, mardi 7 octobre 2015, 9h, marie se réveille avec un email de son père.

 

 Ma chère fille,

Oui les français sont curieux mais tu sais il y a beaucoup d’expressions comme celles-ci dans toutes les langues qui sont utilisées pour certaines situations. A première vue, ces expressions font déroger le cas en question à la règle mais en réalité elles ne font que renforcer le caractère général de la situation. Marie, je pense que c’est une chance de comprendre d’une part ce qui se cache vraiment derrière cette expression mais aussi de douter de l’honnêteté des gens. Maintenant c’est à toi de savoir ce qu’il faut répondre. En général, personne ne répond « mais si c’est très indiscret de votre part » à l’expression « et sinon sans indiscrétion » car ces gens sont pris de court, l’expression fait son effet ! En fin de compte, c’est peut-être ce qu’il faut répondre dans ce genre de situation : « mais si c’est très indiscret de votre part »!

 Bon courage avec tous ces français curieux et à bientôt,

Ton Père

 

Marie repart à la fac, l’esprit un peu plus tranquille après avoir lu cet email réconfortant. 

Clémence Burckel

étudiante en Master 2 DFLE Recherche, Université Sorbonne Nouvelle, Paris III et Master 2 études anglophones Recherche, Université Paris-Sorbonne

More Posts


3 réflexions sur « « Et sinon sans indiscrétion… ? » »

  1. Merci à Clémence d’avoir écrit ce passage. Je suis totalement d’accord que la maîtrise de la langue n’est pas une seule clé de comprendre les gens d’une autre culture. Vous pouvez garder votre confiance et ne soyez pas gêné par ce genre de question de curiosité. Il n’y a quand vous acceptez les différences entre les cultures, vous pourriez les faire en face.

  2. Je suis d’accord avec vous, il semble logique à l’écrit d’ajouter cette virgule. A l’oral, la pause est bien sûr discutable puisqu’elle dépend du ton et du débit de parole du locuteur.

  3. Vraiment bravo pour ce petit essai d’écoute des relations langagières dans leurs dissonances interlocutives ! Ne faudrait-il pas ajouter une virgule: “et sinon, sans indiscrétion” – à voir ? Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.