Apprentissage précoce du français en changeant d’alphabet…

P. – Bonjour mademoiselle,  avez-vous trouvé votre sujet de mémoire?

Où en êtes-vous de vos réflexions sur le sujet de votre mémoire ?

E – Bonjour madame. Oui j’ai choisi mon thème. J’aimerai travailler sur les méthodes d’apprentissage précoce du français chez les enfants grecs.

P- Qu’entendez-vous par précoce ?

E- les élèves grecs commencent habituellement à apprendre le français en tant que seconde langue étrangère (après l’anglais) en 5e année d’école primaire (l’équivalent du CM2), mais il y a à Thessalonique des écoles dites franco-helléniques dans lesquelles l’apprentissage du français commence dès la maternelle. Je veux donc étudier les méthodes utilisées dans ces écoles, et voir quelles sont les motivations de ces élèves pour l’apprentissage du français.  J’ai beaucoup d’idées mais je suis un peu stressée…

P -Ne vous inquiétez pas, tout ira bien.

E-Je l’espère madame….

P- Est-ce que vous pourriez m’en dire un peu plus sur ces idées ?

E – Je me pose des questions sur la tranche d’âge sur laquelle je dois me concentrer : j’ai envie de m’intéresser a l’ensemble de l’apprentissage depuis l’âge de 3 ans et jusqu’à la fin de la 4e année du primaire (CM1 en France), mais j’ai peur que cela soit trop vaste. De plus, il y a une différence importante entre l’école maternelle et l’école primaire, car nous n’avons aucun manuel en grec qui s’adresse aux enfants qui ne savent pas encore lire et écrire. Cela veut donc dire que je devrais aborder ces deux phases de manière différente.

J’ai le projet de travailler d’une part sur les corpus utilisés par les professeurs de l’école « De La Salle » à Thessalonique au niveau de l’école maternelle, et d’autre part sur les manuels utilises dans cette même école dans les autres niveaux. Je veux étudier l’adéquation de ces manuels et/ou corpus avec les publics et les objectifs de compétences que l’on vise à développer avec cet enseignement.

Je voudrais aussi comprendre ce qui arrive à motiver les enfants pour l’apprentissage de la langue.

Pour l’instant je n’ai pas un état des lieux très précis de ce qui se fait vraiment dans cette école, ni du niveau de français des enfants à chacun des âges.

P – Je pense qu’il est intéressant de s’interroger sur les capacités d’apprentissage d’une langue étrangère chez les enfants de moins de 6 ans, et de faire le lien entre cet apprentissage et les méthodes utilisées ensuite. Le fait que le grec et le français n’utilisent pas le même alphabet est aussi un aspect intéressant à regarder car cela suppose une pédagogie particulière.

Pour bien cadrer la suite de votre recherche, je vous propose de vous intéresser aux différents travaux de recherche qui ont pu être mènes sur l’apprentissage du français chez les petits enfants ayant une autre langue maternelle que le français. Je vous suggère également d’utiliser des questionnaires et des enquêtes pour réaliser votre état des lieux.

E – Mais comment questionner des enfants qui ne savent pas encore lire le grec et/ou le parlent encore imparfaitement ?

P – Vous pouvez envisager des questions orales simples, adaptées à leur niveau, ou pourquoi pas leur proposer de dessiner ce que la langue française représente pour eux et ensuite essayer d’analyser leurs dessins.

E – pourriez-vous me conseiller quelques références bibliographiques à consulter sur les deux points sur lesquels vous venez de soulever.

P – Bien sur je vous enverrais des références bibliographiques à consulter pendant le weekend.

E -Merci beaucoup madame.

P – Au revoir et bonne journée.

E – Au revoir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.