Littérature de jeunesse en enseignement du FLE en Chine – Le Petit prince comme modèle de formation

Le Petit prince a fait son apparition en 1943 aux États-Unis, où il a été publié simultanément en anglais et en français. Depuis sa naissance, l’ouvrage a créé un phénomène d’édition dans le monde entier. Non seulement le livre est populaire, les cassettes, DVD, CD audio sont aussi devenus les meilleures ventes, de plus, les films et les théâtres adaptés de l’histoire sont aimés des enfants et de leurs parents partout dans le monde. Le Petit prince est désormais international. On a, jusqu’à alors, un musée thématique du petit prince au Japon, un opéra aux États-Unis et en Allemagne et une comédie musicale en France et en Corée. En outre, une intégration dans les programmes scolaires est aussi vue dans plusieurs pays, tels que Maroc, Canada, Liban, Japon, Corée, etc.

“On ne voit bien qu'avec le cœur”
“On ne voit bien qu’avec le cœur”

La légende du Petit prince ne s’arrête pas en Chine. En 1979, La Presse Commerciale, la maison d’édition la plus ancienne en Chine, a publié pour la première fois l’ouvrage traduit par Xuexin CHENG et Yuhe LIAN, dans la collection « lecture comparée en chinois et en français ». Cette publication a aussi démarré pour le petit prince un nouveau voyage sur ce territoire lui étant exotique. Cette année, la relation sino-française fait son 50ème anniversaire. A cette occasion, un sondage a été lancé sur Internet par CIPG[1] et le Journal Guang Ming, dans le but de sélectionner dix livres français les plus populaires chez les lecteurs chinois. Le résultat annoncé, le nom du Petit prince est apparu dans la liste des candidats réussis, les neuf autres élus sont Esprit des lois, Du Contrat Social, La Dame aux camélias, Les Misérables, Le Père Goriot, Jean-Christophe, Rouge et noir, Le comte de Monte-Cristo et L’Ancien Régime et la Révolution. Du résultat de ce sondage, on peut résumer un grand succès du Petit prince en Chine d’aujourd’hui.

Le charme du Petit prince est si grand qu’il est même introduit dans les classes du FLE en Chine. La didactique de la langue ne se sépare jamais de celle de la culture, la façon d’enseignement ou d’apprentissage d’une langue reflète donc aussi comment on considère et accepte la culture liée avec elle. C’est pour cette raison que j’ai envie de faire une telle recherche. Selon les enquêtes que j’ai faites dans de différentes universités de Beijing où la langue française est enseignée, Le Petit prince est souvent utilisé comme support de formation, de plus, pour certaines universités, telle que l’Université des langues étrangères de Beijing, il est déjà entré en classe de FLE il y a plus de 10 ans. Cependant, la façon d’emploi du Petit prince varie d’une université à l’autre, elle diffère même entre différents enseignants d’un même établissement. Ainsi, les questions se posent :

Pourquoi a-t-on choisi Le Petit prince comme support de formation dans les classes du FLE en Chine ?

De quelles manières a-t-il été employé ?

Quelles sont les difficultés que les enseignants ont rencontrées ?

Quelles propositions peut-on donner ?

Le texte commencera par une description précise de la fortune du Petit prince en Chine, dans le but de donner aux autres chercheurs une idée générale sur sa réception dans ce pays qui peut leur être exotique. La réception du Petit prince en Chine va être présentée et analysée en trois parties : le phénomène de traduction et de retraduction qui commence dans les années 90 ; la double image de Saint-Exupéry qui évolue avec le temps ; les 4 genres de critiques sur l’ouvrage donnés par les lecteurs de différentes catégories sociales en Chine. Le deuxième chapitre du texte abordera la situation de l’enseignement du Petit prince en classe du FLE en Chine. Dans ce chapitre, 3 universités de Beijing très connues pour son enseignement de français seront choisies pour les enquêtes : Université des langues étrangères de Beijing, Université Renmin et Université des langues étrangères n°2 de Beijing. Une fois les matières recueillies, l’emploi du Petit prince en tant que modèle, outil et objet de formation en classe sera analysé à partir de 3 thèmes : la didactique lexicale, l’énonciation basée sur les illustrations et la question du genre. Une analyse sur les travaux d’étudiants concernant le sujet sera aussi intéressante pour la recherche. Enfin, la dernière partie du mémoire sera consacrée à la découverte des « autres petits princes » en Chine, dont la création artistique est influencée par le chef-d’œuvre français.

Illustration de l’album Picturing my love, Honey d’Anthony, jeune écrivain chinois de nos jours
Illustration de l’album Picturing my love, Honey d’Anthony, jeune écrivain chinois de nos jours

Bibliographie :

DEMOUGIN, F. (2004), « littérature et FLE/FLS : du linguistique à l’anthropologique le cas de la littérature de jeunesse », in Français et insertion, Les cahiers de l’asdifle, N°15, Paris.

GENÇ, H-N., AHENK ERKAN, S-S. (2011), « L’exploitation du conte en FLE à l’exemple de la Petite Fille aux Allumettes », in The Journal of International Social Research, Volume: 4, Issue: 17.

GROSSMANN, F. (2012), « Le rôle de la compétence lexicale dans le processus de lecture et l’interprétation des textes », 2012-N°1, revue en ligne, URL : forumlecture.ch

LI, Y-X. (2012), « La retraduction du Petit prince dans la perspective de la théorie de la manipulation », Université des peuples de Guangxi, mémoire de master.

MARTIN M.C. et S. (2009), Quelle littérature pour la jeunesse ?, Paris, Klincksieck.

XU, J. (2007), « La fortune du Petit prince en Chin », in Critiques des ouvrages chinois, 2007-N°10, pp. 96-99.

XU, J. (2008), « La réception de la double image de Saint-Exupéry en Chine », in Littérature contemporaine étrangère, 2008-N°2, pp. 118-125.

YANG, K-H. (2006), « La traduction chinoise de la littérature de jeunesse – Le Petit prince comme exemple », Université de Xinjiang, mémoire de master.


[1] China International Publishing Group, CIPG.


7 réflexions sur « Littérature de jeunesse en enseignement du FLE en Chine – Le Petit prince comme modèle de formation »

  1. Salut, Chen!Je trouve ton sujet de mémoire très intéressant.De plus que Le petit Prince est un de mes livres préférés et fait partie de mon enfance et de mon apprentissage du français.J’ai toujours trouvé qu’une des meilleures méthodes d’enseigner le français c’est à partir des livres.Je trouve également ton plan de travail très bien construit et cohérent.J’ai hate de voir la suite de ton travail.

    1. Merci beaucoup! L’information m’intéresse! Je vais l’ajouter dans mon introduction générale 🙂

  2. Je connaissais déjà la réputation de cet ouvrage aux Etats-Unis. En effet, une de mes connaissances de la ville de Pittsburgh a découvert sa passion pour la culture française après avoir lu Le Petit Prince au lycée. Vous nous donnez l’exemple de la Chine après les Etats-Unis et quelques autres pays : Le Petit Prince fait en effet le tour du monde. Vos questionnements par rapport à l’utilisation de cette œuvre en classe de FLE me semblent pertinents. Le Petit Prince sera-t-il en classe de FLE à la hauteur de sa popularité ? Une réponse que nous avons tous envie de connaître!

    1. Merci pour votre commentaire! Votre confirmation et questionnement m’encouragent pour la suite de la recherche! N’hésitez pas à me partager les informations sur Le Petit prince aux Etats-Unis ou dans d’autres pays, tout cela m’intéresse:) Vos propositions et critiques me seront aussi très chères.

  3. N’hésitez pas à nous présenter prochainement dans une note de lecture cet ouvrage d’Anthony (vous nous donnez vraiment envie d’en savoir plus) – j’en ferai écho sur le carnet de recherche consacré à la littérature de jeunesse : http://littecol.hypotheses.org
    Vous pouvez lire une thèse (en psychanalyse mais vous y trouverez de nombreux renseignement utiles) qui est disponible ici: https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/804970/filename/2011_branchu_cartan_arch.pdf
    un mémoire de DEA un peu ancien (2001) mais accessible ici: http://nitescence.free.fr/DEA.pdf
    et surtout une excellente conférence de Philippe Forest qu’on peut suivre ici: http://webtv.univ-nantes.fr/fiche/4309/philippe-forest-autour-du-petit-prince-de-saint-exupery

    1. Merci beaucoup pour ces références m’offrant de riches informations! La note de lecture est en préparation:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.