Une minute pour définir son sujet

 

Matilda, Dessin de Quentin Blake

 

Après un cours, un étudiant attend son professeur à la sortie de la salle et l’aborde en ces termes :

E : Bonjour, oui, pardon, excusez-moi, je… , je voulais vous demandez votre avis… Est-ce que, par hasard, mais bien sûr je ne veux pas vous déranger, si par hasard, vous avez une minute… Je… Auriez-vous une minute à m’accorder ?

P : Oui, bien sûr, de quoi s’agit-il ?

E : Eh bien voilà. En fait, je suis entrain de… Je suis en Master 2, je prépare mon mémoire, et je dois maintenant définir un sujet, vous comprenez ? J’ai déjà lu des livres, des articles, j’ai… Enfin. Ce que je voulais vous demander…

P : Oui ?

E : Voilà. J’ai du mal à trouver mes mots, pardonnez-moi.

P : Donc…

E : Donc, j’ai déjà l’idée principale, ou plutôt, le contexte général. Mais je sais que beaucoup de chercheurs ont sûrement déjà traité ce contexte. Je veux donc avoir une approche nouvelle, ou alors étudier quelque chose qui n’a pas encore été touché, ou peut-être de loin, dans ce contexte. Vous voyez ? En fait, mon problème, c’est que je voudrais définir les limites de mon sujet, à l’intérieur de ce contexte dont je vous parle, mais je ne sais pas comment définir ces limites. Donc vous comprenez, pour trouver un titre, c’est encore pire. Un titre sans limites, c’est impossible.

P : Soyez plus clair.

E : Oui, bien sûr. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai commencé à lire. Des articles, des livres, des mots clés, je me constitue en parallèle une bibliographie des sources à lire, lorsque j’en trouve une intéressante, ou plutôt, lorsque je trouve une source avec un titre intéressant, je l’écris, mais je me rends compte à présent que j’ai beaucoup trop de choses à lire, je n’aurais jamais le temps de tout lire, alors, encore une fois, comment définir mon sujet ?

P : Ecoutez, je crois que vous vous trompez de sens, vous vous y prenez à l’envers. Si vous avez le contexte, c’est le plus important. Maintenant, au lieu de lire, allez sur place. Allez observer votre contexte. C’est de là que naîtront les limites, et votre titre.

E : Mais…

P : Partez du terrain. Il faut toujours partir du terrain. A bientôt.

E : …

 


Une réflexion sur « Une minute pour définir son sujet »

  1. Terrain ? Contexte? Sujet ? Titre ? c’est vraiment très fort votre dialogue en une minute !!!! bravo!
    reste que le terrain n’existe pas si on ne le construit pas : j’espère que ce professeur ne voulait pas dire seulement lieu d’observation ou de stage… et puis, si l’on suit bien Bruno Latour, le terrain d’un mémoire, c’est l’écriture du mémoire : le voilà, le terrain d’exercice !!!! Si je force le trait, c’est que j’ai beaucoup aimé votre « minute ». Encore bravo!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.