Entre politiques linguistiques éducatives et patrimoine francophone : la place du français dans l’enseignement primaire et secondaire en Nouvelle Angleterre

Aux États-Unis, la Constitution américaine ne déclare aucune langue officielle. En matière d’éducation, l’état fédéral se porte garant de tous les citoyens américains et a la responsabilité de promouvoir l’éducation selon la loi de l’Ordonnance du Nord-Ouest de 1787. Les actions de l’état fédéral concernant l’éducation restent cependant limitées. En réalité, en ce qui concerne les politiques linguistiques et éducatives, le système fédéral américain, comme tout système fédéral, confère de grandes libertés aux différents états américains. Ceci, bien sûr, engendre beaucoup de différences dans le système éducatif américain en fonction des régions et des états. D’ailleurs, les journaux et autres médias américains témoignent de ces écarts et l’éducation est un sujet qui n’a jamais cessé d’intéresser et de préoccuper les américains.

Sur la côte Est des États-Unis, et plus précisément en Nouvelle Angleterre (le second foyer de peuplement d’origines françaises et francophones après la Nouvelle Orléans), la langue française et la culture francophone ne sont pas seulement appréciées par les New Englanders mais elles font parties du patrimoine culturel et de l’histoire de cette région. Rappelons-le, les toutes premières colonies au XVIIe siècle, établies dans ce qui correspond maintenant à l’état du Main, étaient des colonies françaises. Quelques siècles plus tard, les états de la Nouvelle Angleterre connurent une forte immigration d’origine franco-canadienne de part la proximité géographique de la région avec le Canada. Ainsi, les New Englanders ont toujours entretenu une forte relation avec la culture francophone. Cependant, qu’en est-il de l’enseignement du français dans le primaire et le secondaire en Nouvelle Angleterre? Comment les politiques linguistiques éducatives de ces états influence l’enseignement du français ? Enfin, retrouvons-nous ce patrimoine francophone à travers les politiques de ces six états en comparaison avec d’autres régions aux États-Unis?

Afin de répondre à ces questions posées, il s’agira ici d’étudier les relations entre les politiques linguistiques éducatives et le patrimoine francophone de la Nouvelle Angleterre dans ce contexte relativement hétéroglotte mais non absolu contrairement à d’autres régions aux États-Unis. Il conviendra de faire référence à la constitution de ces états de la Nouvelle Angleterre. Puis, dans un premier temps, une comparaison avec le premier foyer de peuplement d’origine française, la Nouvelle Orléans, et, dans un deuxième temps une ou plusieurs comparaisons avec d’autres régions américaines qui n’ont pas de patrimoine francophone. Enfin, le but ultime de ce projet est de comprendre ce qu’il se passe sur le terrain, en Nouvelle Angleterre, au niveau de l’enseignement du français dans le primaire et le secondaire.

Bibliographie
HAUBENREICH JOHN E. (2012). « Education and the Constitution.  » Peabody Journal of Education. Volume 87, Issue 4, pp. 436-454.

MONNIER ALAIN (1987). « Franco-Américains et francophones aux Etats-Unis ». Population (French Edition). 42e Année, No. 3, pp. 527-542

POTRIQUET GHISLAIN PIERRE-YVES (2009). La politique linguistique de l’Etat de New York. Thèse. Université de la Sorbonne Nouvelle. Paris ; Ecole doctorale Etudes anglophone. Paris – ED 384; Centre de recherche sur l’Amérique du Nord – EA 3978.

VALDMAN ALBERT (2000). « Comment gérer la variation dans l’enseignement du français langue étrangère aux Etats-Unis », The French Review, Vol. 73, No. 4, pp. 648-666.


Clémence Burckel

étudiante en Master 2 DFLE Recherche, Université Sorbonne Nouvelle, Paris III et Master 2 études anglophones Recherche, Université Paris-Sorbonne

More Posts

2 réflexions sur « Entre politiques linguistiques éducatives et patrimoine francophone : la place du français dans l’enseignement primaire et secondaire en Nouvelle Angleterre »

  1. Chère Chen,

    Merci de votre intérêt pour mon sujet de recherche. Je suis encore au tout début de mes recherches et je me pose les même questions surtout concernant la relation entre les politiques linguistiques et le patrimoine francophone! Il se peut qu’il n’y est pas de relation à part pour les états limitrophes avec le Canada. Le principal est je pense de se poser cette question qui est pertinente et qui me permettra de mener une recherche sur le contexte et les politiques linguistiques de la région. Pour répondre à votre première question, le patrimoine francophone est selon moi les résultats visibles et encore présents de l’histoire des migrations franco-canadiennes en Nouvelle Angleterre; cela passe principalement par le paysage linguistique et la présence de communautés francophones dans la région mais aussi l’importance donnée à l’histoire franco-canadienne de la région par les institutions américaines et pourquoi pas certaines politiques linguistiques.

  2. Bonjour, je trouve votre idée de recherche pertinente et votre plan clair et raisonnable. Mais j’aimerais bien avoir plus de détails sur ce que vous appelez le patrimoine francophone. De plus, pourriez-vous préciser comment allez-vous étudier la relation entre les politiques linguistiques et le patrimoine francophone? Merci par avance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.