Enseignement littéraire et liberté du lecteur en contexte catalan

Après les dictatures de Primo de Rivera (1923-1930) et de Franco (1939-1975), pendant lesquelles la Catalogne a vécu une minorisation linguistique et culturelle, la quête de l’éducation catalane a été de vouloir imposer cette langue « minoritaire » comme langue « majoritaire » (Marie Mc Andrew), et de « catalaniser » (Joaquim Arenas i Sampera) ainsi l’école. Dans cette perspective, la matière de Llengüa i Literatura Catalana est sûrement le creuset d’une catalanisation des élèves et futurs citoyens de ce que beaucoup appellent déjà une « nation ».

La construction d’une langue normativisée (la question des variations dialectales du catalan mais aussi la distinction d’avec le castillan traversent les œuvres au programme, de façon évidente ou sous-jacente) ainsi que d’une culture catalane (vie et histoire de la Catalogne), sont au centre de la matière.

Si mon hypothèse est que l’objet principal de cette matière est de construire une identité (nationale), la question qui se pose est celle de la liberté laissée à l’élève lecteur puisque l’apprentissage de la littérature devrait avant tout entraîner le développement de ladite liberté. Mais quelle liberté d’interprétation est enseignée dans un territoire qui croule sous les discours collectifs et identitaires dans cette période de crise où la préparation de l’indépendance de la Catalogne est au centre des préoccupations sociales et au calendrier des promesses politiques ?

À travers les livres au programme du lycée et le résultat de trois enquêtes de terrain dans différents centres éducatifs de la capitale catalane et de sa banlieue, nous tenterons de dégager les enjeux d’une éducation littéraire en contexte de montée d’un phénomène de regroupement où l’individu a tendance à être minorisé.

Comment envisage-t-on l’interprétation subjective d’un texte et la lecture personnelle au sein d’un groupe scolaire en Catalogne ? Comment les questions de bilinguisme mais aussi d’immigration interne et externe affectent l’interaction en classe ? Est-ce que le développement de la liberté du lecteur et de l’apprenant est une priorité ? Est-ce que l’esprit « critique », si rebattu dans l’enseignement français, a sa place dans cette région ou bien y-a-t-il une volonté de ne pas critiquer mais plutôt d’adhérer aux discours (littéraires ou autres) ?

Telles sont les questions qui essayeront de démêler la complexité de l’activité littéraire dans le secondaire dans cette région espagnole à tradition séparatiste.

Bibliographie :

Arenas i Sampera Joaquim, La catalanitat de l’ensenyament : un repte de la Reforma Educativa, La llar del llibre, 1989.

Daunay Bertrand, « Le sujet lecteur : une question pour la didactique du français », Le français aujourd’hui, 2007/2 n° 157, p. 43-51. DOI : 10.3917/lfa.157.0043, https://www.cairn.info/revue-le-francais-aujourd-hui-2007-2-page-43.htm, consulté le 9 septembre 2014.

Mc Andrew M. et Gagnon F. (dir.), Relations ethniques et éducation dans les sociétés divisées (Québec, Irlande du Nord, Catalogne et Belgique), L’Harmattan, 2000.

Rouxel Annie, « Pratiques de lecture : quelles voies pour favoriser l’expression du sujet lecteur ? », Le français aujourd’hui, 2007/2 n° 157, p. 65-73.

Viala Alain, « Le littéraire, son enseignement et le social » Retours sur programmes et sur théorie de fond, Le français aujourd’hui, 2004/2 n° 145, p. 5-15. DOI : 10.3917/lfa.145.0005.

 



Citer ce billet
Carla Campos Cascales (2014, 21 octobre). Enseignement littéraire et liberté du lecteur en contexte catalan. art, langage, apprentissage. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/cxus

Carla Campos Cascales

Diplômée de lettres modernes à l'Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle après une double licence en philosophie et lettres à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne, actuellement en master de recherche en sciences du langage (Didactique du Français Langue Etrangère et Langues du Monde) à l’université Paris III. Intéressée par la transmission et la réception de la langue et la littérature ainsi que par le rôle et l’activité du lecteur.

More Posts

2 réflexions sur « Enseignement littéraire et liberté du lecteur en contexte catalan »

  1. Merci Naomi, très utile, je ne manquerai pas de le consulter!

  2. Bonjour,
    Pour ton mémoire, je te conseille de lire l’ouvrage : Les valeurs de l’éducation, d’Olivier Reboul (PUF, 1991). Le premier chapitre parle de la valeur de la lecture. Voici un petit avant-goût :

    « ‘Se demander pourquoi’, ‘s’étonner’, au-delà de tout besoin économique et de toute crainte religieuse, voilà l’homme. C’est pourquoi un enseignement qui méconnaît cette valeur du comprendre, soit au nom de l’efficacité pratique, soit pour exalter les relations affectives, ne traite pas tout à fait ses élèves en homme. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.