Se dédoubler grâce à une marionnette pour se construire

Au cours de mon master 1, j’ai travaillé sur le dédoublement des enfants grâce à l’utilisation d’une marionnette. Ce travail m’a permis d’affirmer que ce jeu de l’enfant est pour lui un réel lieu de construction et d’enrichissement de sa personne.

 

En effet, la marionnette est un double pour l’enfant qui lui permet de s’extérioriser, d’essayer, de construire sans se sentir pleinement impliqué. Au travers de sa marionnette qui est un autre, que l’enfant créée lui-même, il peut s’exprimer en toute sécurité. A l’issue de cette recherche, je souhaitais poursuivre ce travail en m’intéressant à la pratique théâtrale où les enfants sont des acteurs visibles et où ils se mettent en scène uniquement grâce à leur corps. Je souhaitais ainsi m’intéresser à la capacité des enfants à s’identifier à un personnage et à lui prêter leur corps et leur voix pour lui permettre de vivre et d’exprimer ses sentiments.

 

UNE TENTATIVE D’EXPERIMENTATION

Dans cette perspective, au cours de mon stage en maternelle, j’ai tenté de mettre en œuvre ce type de pratique théâtrale . Je me suis appuyée sur le conte des trois petits cochons et ai cherché à permettre aux enfants de se découvrir en expérimentant différents sentiments et émotions. L’objectif pour les enfants était la mise en scène du conte devant le reste de la classe. Au cours des différentes séances, j’ai pu constater que les enfants rentraient de plus en plus dans l’activité théâtrale. Ils prenaient de plus en plus plaisir à se jouer, à jouer l’autre tout en coopérant et en échangeant pour permettre à l’autre de progresser grâce au regard de ses pairs. Cependant, ce type d’exercice de mise en scène est compliqué pour les enfants car il cumule beaucoup d’aspects :

  • mémoriser une histoire et son texte,
  • réussir à associer à son texte des expressions qu’il faut tenir tant dans les temps de paroles que dans les temps de silence,
  • être attentif aux autres acteurs, à leurs paroles et à leurs déplacements,
  • oser jouer devant les autres tout en étant audible et compréhensible pour le public.

Au cours de cette pratique, j’ai pu prendre conscience que mettre en jeu toutes ces compétences en même temps était difficile pour les enfants et la mémorisation du texte était un obstacle pour l’expression par le corps de sentiments car les enfants étaient trop concentrés sur la récitation du texte et sur la peur de se tromper.

D’autre part, face à ce que j’ai pu découvrir au cours de l’écriture de mon TER, j’ai pu vérifier que la pratique du théâtre de marionnettes met en jeu des possibilités vraiment différentes. C’est pourquoi, après cette expérience qui ne m’a pas satisfaite car elle s’éloigne trop de mon travail de recherche et des hypothèses que je souhaitais confirmer, j’ai choisi de me réorienter très précisément sur le dédoublement de l’enfant grâce à la marionnette que peut être son doudou, une poupée ou des ombres.

 

LE STATUT DE L’ENFANT DANS LE JEU THEATRAL

D’autre part, il existe plusieurs phases dans le jeu dramatique selon Christiane Page1 :

  • l’acteur se joue d’abord (sans s’en rendre compte) au travers du personnage, derrière son masque
  • par la suite, l’acteur apprend à se distancier de lui-même pour véritablement incarner le personnage : pour cela l’acteur doit mettre une véritable distance entre lui et son personnage, il ne doit donc plus être ego centré.

A l’école maternelle, l’enfant est dans la première phase. Par le théâtre et le fait de se cacher, il se joue sans en prendre conscience et ainsi il commence à s’engager, il entre en relation avec l’autre : il est ainsi libre de s’exprimer et de se déplacer comme il le souhaite sans pour autant être lié à l’image que les autres ont de lui mais pour autant c’est véritablement lui-même qu’il présente.

 Pomme - Compagnie Garin Trousseboeuf et Théâtre des Petites Âmes

Pomme – Compagnie Garin Trousseboeuf et Théâtre des Petites Âmes

 

UTILISER UNE MARIONNETTE A L’ECOLE, POUR QUELS ENJEUX ?

Les questions que je me pose suite à ce constat en terme de construction personnelle sont donc :

  • Qu’est-ce que l’enfant cherche à faire exprimer à une marionnette ?
  • Comment et dans quelles mesures, l’enfant s’identifie-t-il à son personnage ?
  • S’exprimer au travers d’un autre corps aide-t-il l’enfant à grandir ?

Mais, au-delà de la construction de la personnalité de l’enfant, je souhaite explorer les possibilités qu’offrent le théâtre de marionnettes pour mettre en œuvre d’autres apprentissages et développer des compétences précisées dans les instructions officielles. Je souhaite m’appuyer sur différents types de marionnettes afin d’envisager une progression en classes de maternelle. Ainsi, je souhaite utiliser le doudou, la poupée et le théâtre d’ombre comme je l’ai déjà fait dans mon TER mais je vais tenter de prolonger ce travail par des observations sur le terrain, l’utilisation d’albums en les liant à des spectacles de marionnettes pour enfants.

 

Pour étayer ce projet de recherche, je constitue une bibliographie alliant des ouvrages théoriques, des articles mais aussi des albums de jeunesse et des ouvrages pratiques pour la classe :

 

Ouvrages

DIDEROT D., Paradoxe sur le comédien, Folio

MEIRIEU M. (2002), Se (re)connaître par le théâtre – École, éducation spécialisée, formation,Pédagogie Formation l’essentiel

QUEVA Régine, L’école maternelle PS MS GS, les programmes de l’école, Hachette Education, 2003, Paris.

WINICOTT D.X. (1971), Jeu et réalité l’espace potentiel, éditions Gallimard

Albums

Trois petits cochons (1958), Père Castor Flammarion

Les trois petits cochons, Josephs Jacobson, Éditions Magnard, 2004

 

Revue

Alternatives théâtrales, n° 65-66, Le théâtre dédoublé, dirigé par Roman Paska

1. Pratiques du théâtre -Coordonné par Christiane Page – Editions Hachette Education – 1998


3 réflexions sur « Se dédoubler grâce à une marionnette pour se construire »

  1. bonjour Aude,

    Est-ce que tu as pu écrire ton mémoire ? J’aimerais beaucoup le lire car je suis moi-même à l’aube d’un projet similaire : utiliser la marionnette pour favoriser l’apprentissage du franaçais avec les élèves nouvellement arrivés en France, dans le cadre d’un stage de M1 FLE.
    Merci de ta réponse
    Lucile

  2. Je trouve ton sujet de mémoire très intéressant ! J’ai récemment vu dans le journal d’information de TF1 un professeur des écoles utilisant une marionnette dans ses séances d’anglais avec sa classe de CP. Les enfants parlent en anglais avec la marionnette. Cela aide l’enfant à s’exprimer en anglais grâce au jeu et à la rencontre d’un nouveau personnage. Voilà une manière intéressante et ludique pour concevoir l’apprentissage d’une seconde langue.
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.