La dimension du jeu dans les albums de Tana Hoban et l’apprentissage du langage à l’école en cycle 1

Je souhaiterais dans un premier temps recentrer et approfondir mon travail commencé en première année de Master sur les albums de Tana Hoban. Mon TER pouvant paraitre confus, il va donc falloir travailler sur un plan construit et structuré.

Présentation de Tana Hoban et de ses albums.

Qui est Tana Hoban ?

Tana Hoban, née en 1917, est une photographe qui décida de mettre ses photos à la portée des enfants par le biais d’albums. Elle publia une cinquantaine de livres. Beaucoup sont utilisés comme outils pédagogiques.

Que fait-elle et comment le fait-elle ?

Tana Hoban propose des imagiers originaux : Que vois-tu ? , Regarde bien, Des couleurs et des choses, Le zoo des z’enfants, Ombres et reflets. Malgré des images du quotidien qui paraissent banales, la succession, l’assemblage des photographies produit une histoire, une surprise. Par exemple, elle utilise le jeu de devinette pour faire entrer les enfants dans une situation de lecture active. Les enfants sont dans l’expérience immédiate. En effet, la confrontation des enfants aux photographies de Tana Hoban les plonge dans l’interaction directe avec le monde qui les entoure. Ils découvrent, iIs vivent une aventure au travers des images. Certains albums comme Que vois-tu ?, Regarde bien peuvent se lire dans les deux sens et la conception d’une fenêtre, d’un fragment de photographie donne à l’enfant le désir de l’ouvrir. C’est là toute l’originalité de Tana Hoban.

Quelle est la place des imagiers de Tana Hoban dans l’univers des imagiers ?

La comparaison avec d’autres imagiers semble intéressante, notamment les Albums du Père Castor mais aussi : Qu’est-ce que c’est ?, Edition du Seuil Jeunesse, 1998, placé, tout comme Tana Hoban, sous le jeu de la devinette ou encore, Mes premières découvertes, Gallimard Jeunesse, 2003 qui se présente comme un grand imagier.

Questionnement

                Les questions posées lors de mon TER

Comme j’ai pu l’observer et l’écrire dans le TER, les albums de Tana Hoban permettent aux enfants un enrôlement facile (implication de l’élève dans une activité ou dans une tache). Dans la deuxième partie du TER intitulée « De l’attrait des imagiers de Tana Hoban… à la découverte du monde », je me suis efforcée, dans le paragraphe 1, d’expliquer comment et pourquoi les albums captaient l’attention des enfants. En effet, à plusieurs reprises j’ai pu proposer en cycle 1 des lectures d’albums de Tana Hoban tels que : Regarde bien ,Que vois-tu ?,  Des couleurs et des choses . Tous ces livres représentant des photographies du quotidien ou des animaux sont « mis en scène » de façon à ce que les enfants (PS) ou les élèves (GS) entrent immédiatement et facilement dans le langage. Lors de la rédaction de mon TER, plusieurs questions furent soulevées :

–           Comment Tana Hoban arrivait-elle à séduire les enfants ?

–          Par quel moyen y arrivait-elle ?

Réponse : par le jeu.

Les questions qui découlent de mon TER 

–          Qu’est- ce que le jeu ?

–          Comment le jeu peut-il être un outil pour les apprentissages ?

–          Quels sont les jeux en présence dans les albums de Tana Hoban ?

–          Pour l’apprentissage de quels types de langages ?

–          Comment la dimension du jeu dans les albums de Tana Hoban permet-elle d’entrer dans les apprentissages du langage ?

Mon projet 

Mon objectif est de mettre en évidence le lien spécifique qui existe entre le jeu dans la lecture des albums de Tana Hoban et l’apprentissage du langage.

                La lecture d’ouvrages

Pour répondre à ces questions une lecture riche parait nécessaire.

J’ai sélectionné plusieurs ouvrages qui me paraissent intéressants sur le jeu et les apprentissages, il me faudra les mettre en relation avec les imagiers de Tana Hoban.

Dans une première lecture sommaire du livre de Jean Perrot, Du jeu, des enfants et des livres , collection bibliothèque, Editions du cercle de la librairie, 1999, j’ai pu constater le lien qui existe entre le jeu et le langage oral. Il y est écrit : « il ne fait pas de doute, en effet, que la construction de l’enfance s’effectue à travers le jeu même de la parole ». Son analyse va même plus loin puisqu’il préconise l’utilisation du divertissement pour en faire les supports de l’apprentissage.

De même, Jérôme Bruner dans son livre, Comment les enfants apprennent à parler (1986) fait un lien spécifique entre les scénarios du jeu et l’acquisition du langage. Selon lui, il s’agit du même plaisir.

M’appuyer sur mes observations et le terrain

Pour cela je souhaiterais présenter et analyser les séquences et les séances que j’ai pu mener.

Enfin, Je souhaiterai m’appuyer sur des informations recueillies sur le terrain auprès d’enseignants de cycle 1 telles que :

–          Connaissent-ils les albums de Tana Hoban ?

–          Si oui, les ont-ils déjà utilisés dans l’apprentissage du langage ?

–          De quelle façon ?

–          Quelle est leurs visions du jeu dans le développement du langage ?

 

Bibliographie

                Les ouvrages de Tana Hoban

Des couleurs et des choses, éd. Kaléidoscope, 1990.

Le zoo des z’enfants, éd.Kaléidoscope,

Ombres et reflets, éd. Kaléidoscope, 1991.

Que vois-tu ?, éd. Kaléidoscope, 2003.

Raie, points, pois, éd Kaléidoscope, 1999.

Regarde bien, Ed Kaléidoscope, 1999.

Articles critiques sur Tana Hoban

Martin Serge, Look again avec Tana Hoban. Disponible sur : http://littecol.hypotheses.org/168.

Et d’autres articles sur Tana Hoban disponibles sur :

http://www.edition-kaleidoscope.com/AUTEURS-ET -LES-ILLUSTRATEURS/ Hommages/tana-hoban.htm

http://lajoiepar leslivres.bnf.fr/simclient/consultation/binaries/stream.asp ?

https://books.google.fr/books?

http://leblogdesediteurs.hautetfort.com/archive/2009/11/27/images-des-livres-pour-la-jeunesse.html )

 

Ouvrages généraux sur les jeux et le langage

Brougère Gilles, Jeu et éducation, L’Harmattan, 1995.

Bruner Jérôme, Jeu, pensée et langage, in Perspectives, 1986.

Debyser Francis, Carré Jean-Marc, Jeux, langages et créativité, Hachette, 1985.

Defourny Michel, De quelques albums qui ont aidé les enfants à découvrir le monde et à réfléchir, Archimède, Ecole des loisirs, 2003.

Delbard Claire,  Le père castor en poche (1980-1990) ou comment innover sans trahir ?, Ed. L’Harmattan, 2007.

Dewey John, L’art comme expérience, Folio essais, 2010.

Lentin. L, Apprendre à parler à l’enfant de moins de 6 ans, E.S.F, 1972.

Léon Renée, La littérature de Jeunesse à l’Ecole, Pourquoi ? Comment ?, Hachette Education, 2004.

Parmegiani Claude-Anne,  Les petits français illustrés 1860- 1940, Collection Bibliothèques, Editions du Cercle de la Librairie, 1989.

Perrot Jean,  Du jeu, des enfants et des livres, collection bibliothèque, Editions du cercle de la librairie, 1987.

Renonciat Annie, L’image pour enfants : pratiques, normes, discours, La Licorne, UFR Langues et littérature, Poitiers, 2003.

Mémoire

Haydée Silva (1996), Jeu et littérature. Les niveaux et les paradigmes de l’œuvre, mémoire pour le DESS des sciences du jeu, Université de Paris XIII Paris Nord.

 

Mots clés : imagier, image, photographie, objets, animaux, jeu, surprise, devinette, histoire, imagination, apprentissage, langage, outil.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.