Acquisition culturelle de la lecture et coin-lecture en maternelle

Après la lecture de différents ouvrages (notamment Comment l’enfant devient lecteur de G. Chauveau ; Lire et écrire, des apprentissages culturels de B. Devanne et Lecture et bibliothèque à l’école maternelle d’A. Coue, H. Moulis et J-P. Viala), j’ai décidé de m’arrêter sur la définition que Chauveau donne de l’acquisition de la lecture.

En effet, Gérard Chauveau expose dans Comment l’enfant devient lecteur, trois types d’acquisition nécessaires à l’apprentissage de la lecture : acquisition conceptuelle, acquisition technique et acquisition culturelle.

C’est sur ce dernier type d’acquisition que je vais me pencher sur mon TER. Pour Chauveau, l’acquisition culturelle de la lecture regroupe trois compétences : « savoir identifier différents supports écrits et savoir pourquoi on les utilise », « savoir se servir d’un livre pour enfant » et « comprendre et expliciter les finalités de lecture et de son apprentissage » (page 127, Comment l’enfant devient lecteur, G. Chauveau).

Différentes études montrent que les enfants qui ont acquis ces compétences culturelles ont de meilleurs résultats en lecture. Chauveau évoque l’un d’elle dans Comment l’enfant devient lecteur : « Nous présentons à chaque enfant dix supports écrits. L’enfant est invité à nommer chacun des objets et surtout à expliquer « à quoi ça sert », « ce qu’on peut faire avec », pourquoi on le lit ». Les résultats à cette épreuve ont une assez bonne corrélation avec les résultats en lecture neuf mois plus tard. En particulier, la non-réussite (au maximum trois réponses sur dix) est un bon indicateur de la non-réussite future en lecture » (pages 127-128).

Mon étude se fera du point de vue du coin-lecture. En effet, le coin lecture fait partie intégrante de la classe. Son organisation soulève un certain nombre de questions : comment l’aménager ? Comment présenter les livres ? Comment le délimiter des autres espaces ? Que doit-on y mettre ?

Le coin lecture est un espace spécifique dans la classe : un espace où les élèves rencontrent des personnages, des histoires, des livres. Mais bien plus encore, le coin lecture offre aux lecteurs et non lecteurs de nombreuses expériences à vivre ou à revivre. Le coin lecture permet de réunir en un même espace des supports écrits riches et variés (albums, documentaires, revues…) qui leur permettent de se familiariser avec le monde de l’écrit. Comment ce côtoiement de l’écrit dans le coin lecture permet-il à l’enfant de mieux appréhender la lecture ?

Il me paraît intéressant d’étudier les compétences culturelles évoquées par Chauveau en classe de grande section de maternelle. Où en sont-ils avant l’entrée en CP ? Ont-ils acquis toutes ces compétences ? Quelques unes ?

J’ai abouti à la question suivante : En quoi le coin lecture en grande section de maternelle contribue-t-il à l’ « acquisition culturelle de la lecture » (selon la définition de G. Chauveau) ?

Le stage que j’effectue dans une classe de grande section me permet d’interroger les enfants quant à leur rapport aux livres et d’observer leurs pratiques de lecteur. Avant le stage, j’ai établi une liste de questions à leur poser (« Connais-tu d’autres endroits où l’on peut lire ? » par exemple), ainsi que les réponses envisagées (« oui, chez moi, à la bibliothèque, à la BCD… ») et leur analyse (Les élèves font le lien entre la classe et l’extérieur, ils sont conscients que l’on trouve des livres dans différents endroits et qu’il y a des lieux spécifiques de lecture »). Cette analyse préalable va me permettre de confronter la perception que j’ai sur le coin lecture et le résultat de mes observations. Y a-t-il des décalages ? Si oui, lesquels ? Des réponses similaires ? Ou encore des réponses auxquelles je n’avais pas songé ? Voici toutes les questions que je me pose à ce moment précis…

Bibliographie :

– CHAUVEAU Gérard, Comment l’enfant devient lecteur, Pour une psychologie culturelle de la lecture, Retz, 2011

– DEVANNE Bernard, Lire et écrire, des apprentissages culturels, Armand Colin, « Pratique pédagogique », tome 1

Lecture et bibliothèque à l’école maternelle d’A. Coue, H. Moulis et J-P. Viala, Armand Colin, « Pratique pédagogique », 1992

Livres et apprentissages à l’école, Observatoire nationale de la lecture, Savoir Lire, 2003


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.