Le rapport entre le professeur et l’intervenant

Vièle tarawangsa, anonyme, Java, E.1056
© Cité de la musique – Photo : Jean-Marc Anglès

Beaucoup de professeurs souhaitent recevoir un musicien intervenant dans leurs classes, souvent car ils ne se sentent pas capable d’enseigner la musique par manque de compétences. Cette discipline est enseignée à l’IUFM, mais il semblerait que ces cours ne soit pas suffisant pour qu’ils se sentent capable d’enseigner la musique à leurs élèves.

Nous pouvons nous poser les questions suivantes :
-Le professeur et le DUMISTE ont-ils un rôle bien précis durant le cours de l’intervenant ?
– Le professeur doit-il être présent ?
-Doit –il participer durant la séance ?
-Doit-il seulement observer ?

Je vais, pour l’instant, travailler uniquement à partir des recherches que j’ai effectuées, puis, pendant mes entretiens avec les professeurs des écoles qui reçoivent des intervenants, je leur poserai la question suivante : lors des séances des musiciens intervenants, comment définiriez-vous votre rôle ?
J’interrogerai aussi les intervenants musiciens : Lors de votre intervention dans la classe d’un professeur, comment sont définis vos rôles respectifs ? Le professeur est-il présent de la façon la plus bénéfique possible durant ces séances ?

1- Ce que dit le règlement…

a- Le rôle du professeur.

Le rôle du professeur lors d’une participation d’un intervenant extérieur est défini par le titre 5.4 de la circulaire n° 91-124 du 6 juin 1991. Il y est écrit que le professeur doit assurer l’organisation pédagogique de la séance mais il doit aussi être dans la capacité de garantir le contrôle effectif de son déroulement. Cependant, si les élèves sont répartis en plusieurs groupes et que l’enseignant en a un en charge, il n’a pas à assurer le contrôle du déroulement de la séance. Il doit néanmoins avoir préparé l’organisation générale de l’activité.
Dans le cas où les conditions de sécurité ne sont pas respectées, il appartient à l’enseignant de suspendre ou d’interrompre immédiatement l’activité.
Circulaire n° 92 – 196 du 3 juillet 1992 / Code de l’Education BO n° 7 du 13 juillet 2000 article L.312.3)

b- Le rôle de l’intervenant
L’intervenant ne se substitue pas au professeur. Son rôle est d’apporter un éclairage technique sur un sujet déjà traité par l’enseignant.
Les intervenants peuvent tout de même prendre des initiatives, à partir du moment où elles s’inscrivent dans le cadre strict de ses fonctions et du projet pédagogique.

2- …Dans la réalité

Selon mes différentes recherches, j’ai pu voir que pour les intervenants la présence du professeur pendant les séances musicales est très importante. En effet, il s’agit d’un travail pédagogique qui s’effectue à deux. Le professeur connait bien les élèves, ce qui lui permet d’être plus apte pour maintenir la discipline ou pour organiser au mieux les groupes. Il est donc très important d’avoir une relation de cohésion et de coopération entre le DUMISTE et le maître de la classe. L’intervention musicale est souvent liée à un projet monté en commun avec le professeur, ce qui renforce d’autant plus l’importance d’avoir un partenariat entre ce dernier et l’intervenant. En effet, cela permet d’avoir une continuité avec ce qui est fait durant la séance musicale et le reste de la semaine en cours. Il faut que le professeur soit capable de réinvestir en cours le travail produit par l’intervenant.

Malheureusement, il semblerait que certains professeurs ne prennent pas leurs rôles au sérieux et qu’ils ont parfois tendance à se décharger de leur classe pour laisser l’ensemble des élèves au musicien. Non seulement, cela pose problème au niveau du projet qui doit être poursuivi en classe par ce professeur mais aussi pour l’intervenant, pour qui il est difficile de travailler convenablement avec autant d’élèves.
Cependant, même s’il est très important que l’enseignant s’investisse, cela ne veut pas dire qu’il ne doit pas se mettre en retrait de temps en temps. En effet, il semble important que le professeur prenne le temps de se mettre à l’écart afin d’observer les enfants et de garder des traces de cette séance, afin de pouvoir la réinvestir plus facilement seul en classe.

Je peux déjà répondre à plusieurs des questions que je me suis préalablement posées. Le professeur se doit d’être présent dans la classe durant la séance de l’intervenant et même si cela n’est pas toujours le cas, il est très important qu’il participe à la séance.
Reste à savoir ce qu’il ressortira de mes entretiens avec les professeurs des écoles et les intervenants. Les deux protagonistes arrivent-ils à créer un partenariat afin d’avoir une séance la plus bénéfique possible pour les élèves ? Sont-ils mutuellement contents du rôle qu’ils occupent respectivement ?

Source :
-page pratique 2012/2013. Politique départementale des enseignements artistiques.
http://www.univ-rouen.fr/civiic/memoiresM1/textes/Franc.Celia.pdf
http://www.musidauphins.fr/intervenants/metier.html


2 réflexions sur « Le rapport entre le professeur et l’intervenant »

  1. Claire,

    J’ai commenté le projet de ter sur la danse de Pauline. Je l’ai renvoyé sur un lien qui pourrait peut-être t’intéresser également…
    Il s’agit du site de l’ICEM. Les enseignants de la pédagogie Freinet y déposent en ligne des articles dans la revue “Créations”. Le lien renvoie au sujet “Pratiques sonores et musicales” où certains enseignants décrivent leur séance de musique avec leur classe.

    http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/9434

  2. Je fais de l’aide aux devoirs dans une école et grâce à ça, j’ai eu l’occasion d’assister à une séance dans laquelle une intervenante, DUMISTE donc, prenait en main une classe. J’ai trouvé sa présence importante, surtout parce qu’elle accompagnait les enfants au piano, ce que, je pense, tous les enseignants ne sont pas en mesure de faire (moi la première !).

    De ce point de vue, j’ai trouvé que faire appel à elle n’était pas une perte de temps. Bien que nous soyons censé(e)s être capable de gérer cet aspect de l’enseignement, il semble évident que l’intervenant en question est plus compétent dans ce domaine. Par conséquent, j’ai pu voir l’enthousiasme qu’elle mettait dans sa leçon et qui, par extension, atteignait les élèves.

    Enfin, j’ai surtout pu constater le rôle de l’enseignant durant cette séance : il semblait très en retrait du groupe, bien que présent tout de même. Les enfants découvraient une nouvelle chanson, l’enseignant également. Cela sous-entendait donc qu’il n’était pas du tout au courant des choix musicaux effectués par la DUMISTE. Même s’il est vrai que je n’ai pas posé de questions à l’enseignant, je l’ai clairement senti comme se délestant du “poids” que peut représenter la musique pour un non-connaisseur.

    En lisant ton article, j’ai voulu te faire part de cette petite observation, que j’ai trouvée assez cohérente avec ce que tu évoquais…

    Je te souhaite bon courage pour tes recherches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.