L’Atlas de Marcel Broodthaers

  Marcel Broodthaers (1924-1976) était un réalisateur, photo-reporter, libraire, artiste plasticien conceptuel belge, qui trouvait son style entre le dadaïsme et le surréalisme. Avant cela, il avait abandonné ses études de chimie et s’était essayé à la poésie en sortant un recueil de poèmes à la fin des années 1950. Il prit finalement goût à la création plastique qu’il expérimenta de manière singulière, usant de coquilles d’œufs, de briques ou de moules pour ses productions.

En 1970, il publie son atlas miniature sur papier au format 41/50, aux dimensions 50,5 x 69,5 centimètres, dit « le plus petit atlas du monde » tiré à part de l’édition de son livre La Conquête de l’Espace/Atlas à l’usage des artistes et des militaires. Cet atlas reproduit les cartes de trente-deux pays à des tailles identiques mais donc à des échelles différentes, proposant ainsi un tour du monde déroutant en quelques coups d’œil. Les images des cartes, semblables à des tâches d’encre, présentent un catalogue mystérieux ou évoquent un « alphabet crypté dans une spatialisation chère à l’artiste et poète qu’était Broodthaers, grand admirateur de Mallarmé et de Magritte. » (FRAC Poitou-Charentes).

Atlas
1970
impression sur papier 41/50
50,5 x 69,5 cm
acquisition 1984 | à Bernard Lamarche Vadel, Paris
n° inv. 984.29.1
Collection FRAC Poitou-Charentes
photo : Richard Porteau
©Paris, ADAGP, 2011

René Magritte et Stéphane Mallarmé ayant inspiré Marcel Broodthaers, il est nécessaire d’étudier les liens des travaux de ces trois auteurs qui partagent de nombreuses similitudes. Sans conteste, l’atlas présenté ici prend source dans les recherches de ses pairs mais également dans l’univers de Broodthaers où l’intégration de ses travaux dans l’espace fut soignée durant sa carrière.

  Magritte (1898-1967) peintre surréaliste belge, se questionna durant quarante années sur le paradoxe des mots avec leurs images.

Consulter : http://www.comviz.com.ulaval.ca/module1/1.4_reflexions.php

 

Mallarmé (1842-1898) poète français, « commençait certains de ses poèmes en jetant çà et là des mots sur le papier » selon Roland Barthes.

Consulter : http://films7.com/7/litterature/mallarme-poemes-mots-papier

 

(citations sur Marcel Broodthaers sur – http://www.frac-poitou-charentes.org/pages/collection_artistes-broodthaers_FRAC.html

http://www.evene.fr/celebre/biographie/marcel-broodthaers-43733.php)

 

 


4 réflexions sur « L’Atlas de Marcel Broodthaers »

  1. C’est mon inattention qui m’a fait oublier de mettre en italique les titres de tableaux et autres. En dehors de cela, vous avez effectivement compris ce que je voulais dire et c’était bien la planche reproduisant les pages du petit livre que je voulais insérer initialement mais j’avais eu un problème au moment de « m’en saisir ». Je vous remercie et je n’oublierai pas d’activer les liens la prochaine fois.

  2. Les représentations du tableau de Magritte et du poème de Mallarmé font écho à la construction et à la structuration de l’atlas: des éléments parfois sans lien apparent mais prenant sens dans un ensemble structuré.

    1. C’est vrai et c’est pour ça que j’aurais dû préciser pourquoi un billet sur Marcel Broodthaers!

  3. Billet bienvenu! Merci beaucoup Marie-Cécile. Toutefois il aurait été utile de rappeler l’origine de la présence de Broodthaers ici : son évocation par Didi-Huberman dans l’ouvrage que nous lisons (Atlas ou le gai savoir inquiet) à la p. 59.
    Par ailleurs, n’oubliez pas d’activer les liens en cliquant sur l’icône correspondant dans le brouillon – je l’ai fait pour les liens par ailleurs très utiles que vous nous offrez. Dernière chose, les titres d’ouvrages et de tableaux ou d’oeuvres d’art sont toujours en italiques dans les billets et articles et non soulignés…
    Enfin, j’ai ajouté l’image de ce que vous décrivez qui n’est pas celle du petit atlas mais de la planche reproduisant les pages du petit livre… J’espère avoir bien compris ce que vous vouliez dire et surtout les formats que vous évoquez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *