Centré sur la notion « culture » N°1

La notion de culture est inhérente dans le domaine des sciences sociales surtout pour penser et analyser l’unité sociale. Il semble qu’elle puisse toujours donner la réponse la plus satisfaisante à la question des différences entre les populations humaines et qu’elle devienne l’outil adéquat pour en fournir les explications des comportements humaines.

Le champ notionnel de culture est plus vaste puisque, au-delà des caractère littéraires, artistiques et civiques propres à une nation, le terme culture fait aussi référence au monde scientifique et technologique d’une société, ainsi qu’aux comportements des individus qui la composent. Il est donc difficile de donner à ce mot « culture » une définition stricte car la notion de « culture » est une notion à longue histoire, et travaillé de diverses manières dans la philosophie et puis dans la sociologie. Sans entrer dans une analyse approfondie de l’histoire de cette conception, l’objet de ce chapitre a pour ainsi objet d’exposer la notion de la culture telles qu’elle est définie et utilisée dans la science anthropologie et la science sociale. Il faut noter qu’il y a des dizaines de définitions sur ce concept de « culture », dans cette recherche, il n‘était pas possible de présenter tous les définitions et les usages de la nation de la culture dans les sciences humaines et sociales, mais la sociologie et anthropologie ont été ici privilégiées.

Tout comme ce que Denys Cuche a indiqué : « l’homme est essentiellement un être de culture ». ( Denys Duche, 2016) Le processus d’hominisation est en fait une longue évolution chez les êtres humaines de passer d’adaptation à l’environnent naturel à une adaptation culturelle. C’est bien la culture qui rend possible la transformation de la nature, et qui permet à l’homme de s’adapter progressivement à son milieu, mais également adapter à ses besoins, à ses projets de vie.

L’évolution sémantique du terme « culture »

Le terme de « culture » fait maintenant partie du langage courant des sciences humaines, en revanche, la signification de ce terme était variable et les définitions qu’on en a données n’ont pas toujours en clarifier le sens. Aussi est-il nécessaire d’y consacrer une analyse un peu détaillée. Sachant que la signification attribuée aujourd’hui au terme culture dans le domaine des sciences humaines ne corresponde pas à celle que le langage lui donne, il sera sans doute utile de retracer son évolution sémantique qu’a connu ce terme pour arriver à comprendre celui qu’on utilise actuellement.
Il ne s’agit pas de se livrer à une analyse linguistique, mais plutôt de mettre en évidence les liens entre l’histoire du mot de « culture » et l’histoire des idées. Nous nous attardons ici sur l’exemple français de l’usage du mot « culture » car selon des données, l’évolution du mot se produise d’abord dans la langue française, par la suite se passant la diffusion de l’emprunt dans d’autres langues, comme dans l’anglais ou l’allemand.
Si l’on veut comprendre le sens actuel du la notion de culture et ses usages dans les sciences sociales, il est nécessaire d’examiner comment s’est formé le mot, et de repérer son origine et son évolution sémantique.

Pluralité de sens (idéologique)
Selon M. de Certeau, « Les cultures se disent toujours au pluriel. Ou, si l’on préfère, la culture emprunte toujours des chemins pluriels à travers la diversité des sociétés au long de leur histoire ». (M. de Certeau, 1993) Le terme Culture est un mot ancien dans le vocabulaire français et il tire son origine du latin cultura qui signifie au sens propre le soin apporté au champs « l’expérience enseigna les différentes façons de cultiver la terre », et au sens figuré, « culture de l’esprit, de l’âme » «l’action de cultiver qqn, de lui faire sa cour » et « action d’honorer » (le Grand Gaffiot) . Il apparaît en langue française vers la fin du 13ème siècle où nous utilisons couture pour désigner «une parcelle de terre cultivée». Au début du 14ème siècle, ce terme ne signifie plus un état de la chose cultivée, mais une action de cultiver la terre. Au milieu de cette époque, « culture » peut désigner le fait de travailler à développer, à savoir la culture d’une faculté. Dans la langue française du Moyen-Âge, le terme culture signifie aussi la « culte » religieuse. ( F. Vieweg, Emile Bouillon, Gusdtave Retaux, A. Reteau, Durand, ictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du 9ème siècle au 15ème siècle, version électronique, Paris/ Abbeville, Chartes, 1881-1902). Au 18ème siècle, le terme « culture » est souvent suivi d’un complément d’objet, comme la « culture des arts » pour préciser les choses cultivées. ( dictionnaire de l’académie française, édition de 1718). Par rapport au Dictionnaire de l’académie de l’édition de 1718, on une remarque qu’ il ajoute dans celui de l’édition de 1789 un nouvel usage de ce terme dans ce dernier. le mot « culture » peut être employé seul et au singulier qui associé aux idées de progrès, de « formation », d ‘« éducation » de l’esprit, et puis, on y impose le sens de l’état de l’esprit cultivé par l’institution, l’état de l’individu qui a de la culture, « le developpement intellectuel, la production artistique ou les bonnes manières d’un individu ou d’une certaine élite bourgeoise et urbaine d’une société » (Dictionnaire actuel de l’éducation ) En somme, l’idée donnée au terme de « culture » reflète l’optimisme de l’époque, « fondé sur la confiance dans le devenir perfectible de l’être humain ». (Denys Cuche, 2016)
la culture est « l’ensemble des connaissances, croyances, arts, lois et coutumes acquis par l’homme en tant que membre d’une communauté ». (dictionnaire de pédagogique, p 24) il concerne aussi « les connaissances, l’appropriation du savoir par un individu pour son propre développement intellectuelle ( l’homme cultivé), la communauté des savoirs, les comportements collectifs et leurs modes de diffusion ( les manifestations intellectuelles, artistiques qui caractérisent une société) (idem, p.24) Cela reflète trois sens articulés : celui de civilisation, qui intégré les valeurs; celui de création ; celui de manière de vivre.
La culture générale est « l’ensemble de connaissances, d’attitudes, et de valeurs qui dépasse les savoirs spécialisés pour échapper aux « idiotismes professionnels » (Marx) ( dictionnaire encyclopédique de l’éducation et de la formation, p 232). Ici, on diffère la culture générale de celle spécialisé, ce qu’on peut appeler la culture générale est la connaissance qui dépasse les savoirs spécialisés pour les développements chez l’homme lui-même.

Bibliographies:

Denys Cuche, La notion de culture dans les sciences sociales, La Découverte, coll. « Grands Repères », 2016, p5.

M. de Certeau, La culture au pluriel, Paris, Seuil, 1993.

Denys Duche, 2016 : p10) (Denys Cuche, La notion de culture dans les sciences sociale, la Découverte, Paris, 2016, p10.

Denys Cuche, la notion de culture dans les sciences sociales, La découverte, Paris, 2016, p11.


Guangmin ZHANG

Etudiante de M2 en Didactique du français langue étrangère et langues du monde, Université Sorbonne Nouvelle.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.