La culture d’apprentissage dans la culture chinoise

Par rapport la notion de « l’apprentissage », les différents contextes et cultures peuvent donner de différentes interprétations. Dans notre recherche, nous exposerons de manière brève les représentations de l’apprentissage dans la culture classique chinoise ainsi que celles dans la société actuelle. Cela servira à mieux comprendre les stratégies d’enseignement/apprentissage des étudiants chinois et une série des comportements en classe, les quelles constituent souvent le sujet autour duquel les didacticien se discutent.

Avant d’éclairer la notion de « apprendre », il vaut mieux de commencer par l’analyse l’interprétation de « l’éducation » dans la culture chinoise. En parlant de l’éducation, Confucius est quelqu’un que nous ne pouvons pas négliger. En plus d’un philosophe, Confucius a mis également une grande mission pour l’éducation, et il a consacré la grande partie de sa vie aux travaux de l’enseignement. Ses pensées et ses théories éducative accrochent une grosse influence sur le développement de l’éducation, même plus de 2,500 plus tard, elles continuent à effectuer ses effets sur l’éducation actuelle.
À la différent de la culture occidentale qui propose sur le développement individuelle, dans la culture traditionnelle, l’éducation a pour objectif d’établir un système de valeur moral et de faire développer les humains, comme la citation dans la Confucius « l’homme de bien vit dans l’étude pour se parfaire dans la Voie », en chinois « 君子学以致其道».

Apprendre, c’est de savoir poser des questions et de savoir écouter

Au cours de ses enseignement, Confucius encourage ses disciplinaires à poser des questions, car c’est un étape nécessaire , pour lui, d’enlever les doutes. « Moi dans le Temple Ancestral Impérial, chaque chose à demander. (子入太庙,每 事问。) »
Cependant, au lieu de poser des questions immédiatement, il encourage les élèves à écouter quel qu’un d’autre, à observer et à réfléchir eux-mêmes. Il préfère que les élèves peuvent trouver la réponses eux-mêmes à travers des efforts et des réflexion, et s’il y en a encore des doutes, il ne faut pas oser poser des question. « Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine; réfléchir sans livre ni maître est dangereux. (学而不思则罔,思而不学则殆。)»
Concernant savoir réfléchir, Confucius pense que le but d’apprendre ne se limite à savoir les réponses, mais de savoir pourquoi. « Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. (知其然,知其所以然。), il propose ainsi à mettre un lien entre les connaissances déjà acquises et les expériences personnelles afin de bien mener une réflexion et de aboutir à une compréhension complète.


Guangmin ZHANG

Etudiante de M2 en Didactique du français langue étrangère et langues du monde, Université Sorbonne Nouvelle.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.