La notion du temps chez les chinois

le mot «temps» corresponde en chinois à deux caractères, à savoir, le caractère shi et le caractère jian, dont le premier signifie le temps, et renvoie aux notions telles que saison, occasion et moment opportun, non le temps abstrait ; le second signifie la durée, correspond à l’image d’une suite uniforme et abstaite. Cependant, les chercheurs occidentaux qui travaillent sur la conception chinoise sur le temps sont sensibles plutôt au fait que les savants de l’Antiquité chinoise se basait principiellement sur la notion d’occasion dans leurs réflexions sur le temps, et négligent l’existence d’un autre caractère en chinois classique, à savoir jian, jiu, qui se distingue clairement du shi. Il faut souligner que les chinois, à l’instar des autres hommes, considèrent également le temps comme un flux continue et comme une rivière qui écoule sans fin. Voici les deux citations tirés des classiques chinoise qui évoquent tous l’image du déroulement sans jamais interrompu et sans retour :« Le cours du temps est comme ce fleuve ; vienne la nuit, vienne le jour, jamais il ne s’arrête » (Cf. Entretien de Confitcius, traduction et présentation par Anne Cheng, Seuil, Paris, 1981, p. 78. Traduction modifiée. NdT. ) « Cent fleuves coulent vers la mer, à l’est ; quand s’en retourneront -ils vers l’ouest ? ». Sachant que les chinois classique aiment bien à parler par l’image, au lieu de pour exprimer la temporalité sur les choses du monde, l’image de l’eau qui suit son cours vers l’océan est pour déplorer le caractère de l’éphémère de l’être humain.
«For the ancient Chinese, time was not an abstract parameter, a succession of homogeneoux moments, but was divided into concrete separate seasons and their subdivisions. » (Joseph Needham, 1966)
Dans la culture chinoise, « le temps et l’espace ne sont pas dissociables l’un de l’autre » (Jullien, 2001)
Les représentations linéaires du temps des Chinois comportent souvent un rond ou un intervalle important pour représenter le présent, défini par beaucoup d’étudiants par la notion de « jour présent » impliquant la durée et non « moment/instant présent » qui est la représentation courante des étudiants français.

Bibliographies:

Cf. Entretien de Confitcius, traduction et présentation par Anne Cheng, Seuil, Paris, 1981, p. 78. Traduction modifiée. NdT.

« Time and Knowledge in China and the West », in The Voices of Time, volume dirigé par J.T. Fraser, New York, 1966, p. 99.

Jullien, F. (2001). Du « temps ». Eléments d’une philosophie du vivre. Paris : Grasset.)

 


Guangmin ZHANG

Etudiante de M2 en Didactique du français langue étrangère et langues du monde, Université Sorbonne Nouvelle.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.