La modération et l’apprentissage du FLE

Le caractère philosophique des chinoise est énormément lié avec la pensée classique de Confusionnisme, qui est remarquable surtout par « la modération et l’harmanisation » ou « le juste milieux », en anglais « centrality and commonality ». En chinoise, le juste milieux est écrit en comme Zhong Yong, qui constitue la conception de base dans la philosophie de Confucius.

Selon M. Zhang Dainian « The charactor zhong literally means ‘the center’.Il is used in moral philosophy to refer to moderation in all thing,  neither going to excess nor faling short of the mean» ( Zhang Dainian,2013) Même dans la culture de moderne chinoise d’aujourd’hui, zhong est toujours considéré comme l’un des premiers principes de l’action dans la vie quotidienne.

La modération est également considéré comme le principe fondamental de la moralité. De ce point de vue, Yong Ye a donné sa remarque: « As a virtue moderation goes far indeed ! The peaple seldom kkep to it. ». Un autre disciple de Confucius Zi Lu partage la même opinion : « Since i cannot acquire peaple who act according to moderation whom i may instruct, i must fist find the zealous and prudent. The zealous will advance and grasp the truth ; the prudent will keep from wrong-doing. »

La modération et l’harmonie sont déjà constitué le critère pour juger un bon homme, et et qui constitue ainsi les caractères que les chinois s’efforcent à apprendre et poursuivre. Zi Si, l’arrière-petit-fils de Confucius a écrit dans son œuvre « Mean and Harmony » sa propre compréhension sur ce concept : « The gentleman aims at modération and harmony ; the little person is opposed to moderation and hamony. The moderation and harmony of the gentleman lies in his always keeping to the centre ; the little person’s opposition to moderation and harmony lies in having no prudence ». ( note : Selon The Records of the Historian : « Zi Si a écrit Mean and Harmony »)

En conclure, toutes les citations la-dessous représentent normalement le principal processus de l’opinion ont la Confucius par rapport au concept de la « modération ». En évidence, l’enjeu de l’expression la plus importante de l’idée consiste à comprendre et saisir les deux point extrêmes et à savoir ne pas aller à l’extrême et ne pas faire des actes extrêmes, sinon nous dépasserions le seuil défini par la société.

Bibliographies 

Zhang Dainian, key concepts in Chinese Philosophy, traduit et édité par Esmund Ryden, 2013: p329.

Analects 6, Yong Ye #27, p.193.

Analects i 3, Zi Lu #21, p.272.

Records of the Historian 47, The family of Confucius, p. 1946.

 


Guangmin ZHANG

Etudiante de M2 en Didactique du français langue étrangère et langues du monde, Université Sorbonne Nouvelle.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.