DIFFERENCES METHODOLOGIQUES ENTRE LES MANUELS FRANÇAIS ET CHINOIS

Les définitions du manuel sont multiples. Ce que l’on désigne sous l’appellation générique de « manuels » doit être conçu pour répondre un programme préalablement défini ( la matérialité de l’objet ), renfermer l’ensemble pédagogique des éléments constitutifs ( dialogues, textes, enregistrements, exercices, … ). Selon Henri Besse, la notion de manuels en les définissant comme « ensembles pédagogiques » qui « ne sont que des applications particulières d’une ou de plusieurs méthodes qu’ils illustrent ou exemplifient, de manière plus ou moins orthodoxe » ( Besse, 2005 : 14 ). Effectivement, l’adoption d’une méthodologie, qu’elle soit appliquée consciemment ou pas conduira à un manuel de type different de celui qui est rédigé sous l’inspiration d’une autre. Un manuel pourrait être le produit d’une ou de plusieurs méthodologies qui l’ont inspiré.

Dans les manuels chinois, une leçon est organisé dans l’ordre suivant : dialogue / texte ; vocabulaire; notes; explication grammaticale ; exercices ( oral / écrit ) ; un point culturel … Les pratiques de classe en Chine correspondent à ce que l’on appelle « méthode traditionnelle » ou encore « méthode grammaire-traduction » : la langue est présentée comme un ensemble de règles grammaticales et d’exceptions, et une séquence d’enseignement est soit une séquence de grammaire, soit une séquence de vocabulaire. La grammaire est explicite, déductive le plus souvent ( des règles aux exemples ) et bien qu’introduite dans le texte de la leçon, elle est en grande partie décontextualisée. Le vocabulaire nouveau est présenté sous forme de listes que l’étudiant devra apprendre par coeur. La traduction occupe une place prépondérante : les mots nouveaux sont systématiquement traduits en langue maternelle et le travail de compréhension / explication du texte es un travail de traduction.

Les enseignants chinois ont l’habitude de commencer par faire lire le texte aux apprenants, puis ils expliquent le lexique, reviennent au texte pour expliquer les expressions et et les mots essentiels à l’aide des notes fournies par le manuel, enfin, ils abordent les points grammaticaux et donnent des exercices à faire. Il arrive souvent que la grammaire soit étudiée avant l’apprentissage du texte.

Les manuels français emploi la méthode communication-actionnelle. Généralement, cette méthode basée sur la réalisation de tâches en utilisant de documents authentiques et implique l’apprenant ( dans un travail sur le lexique et la grammaire…). Il y a une recherche d’autonomie chez les apprenants dans la réalisation des activités et tâches.  ( interaction et négociation /  notions-clés )

Quant à la structure du manuel, chaque unité comprend :
– Ancrage, permet à l’apprenant d’aborder l’unité à partir de ses connaissances ce qui le rassure. Il prend connaissance du thème et des objectifs de l’unité avec la tâche à réaliser pour cette séquence d’apprentissage.
– En contexte : les documents authentiques, permet de découvrir l’emploi de la langue en contexte ( base pour la tâche finale avec des modèles ).
– Formes et ressources :les outils linguistiques, qui aident l’apprenant à structurer le lexique et la grammaire nécessaire à la tâche.
– Tâche ciblée : le projet final, amène l’apprenant à mobiliser les compétences et savoirs-faire pour réaliser la tâche avec prise de conscience de toutes les nouvelles compétences acquises et de leur utilité ( sens ).
– Regards croisées : la culture et la civilisation, qui complètent l’information avec de nouveaux documents pour inciter l’apprenant à developer ses compétences interculturelles ( activités de réflexion sur les cultures et la vie quotidienne ).
– Analyse de l’iconographie : documents authentiques ( photographies, cartes, illustrations )…Rôle déclencheur / incitatif et permet de contextualiser.
– Annexes : précis de grammaire; tableau de conjugaison; index.

Pour la place de la grammaire, comment doit être traitée la grammaire selon l’approche communicative-actionnelle ?
– Explicite et inductive : le point grammaticale est mis en avant. La règle est donnée sous forme de table.
– Contextualisée : le point grammaire est en rapport direct avec les activités traitées dans l’unité. Il n’y a pas de surcharge.
-Sélective : le manuel présente simplement les formes grammaticales nécessaires pour la réalisation de la tâche finale.
– En spirale : les activités traitées reviennent d’une manière de spirale dans une même unité.
– Réflexion sur la règle : dans ce cas nous considérons que la grammaire est explicite car elle est annoncée. On ne peux pas parler de réflexion personnelle de l’apprenant. Au contraire, le professeur peut, avant de montrer la règle, essayer de la trouver avec les apprenants. Le manuel est un guide : c’est à l’enseignant de choisir et mettre en place les activités proposées selon les besoins des apprenants.

Bibliographie

BESSE Henri, 2005. Méthodes et pratiques des manuels de langue, Didier.


WEN Yuehan

Étudiante en Master 2 de Didactique du français langue étrangère et langues du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

More Posts

2 réflexions sur « DIFFERENCES METHODOLOGIQUES ENTRE LES MANUELS FRANÇAIS ET CHINOIS »

  1. Article très instructif ! Ce que je constate aussi , c’est la traduction de manuels français (ou étrangers pour d’autres langues) en direction du public chinois, comme avec l’édition chinoise de « Reflets » ou celle de « Littérature française, textes essentiels ».

    1. Merci pour ton commentaire. Tu as raison. Maintenant, de plus en plus de manuels français sont introduits en Chine. Ces manuels constituent de riches sources pédagogiques pour les enseignants chinois. Selon les besoins, ils complètent, parfois remplacent, les manuels locaux grâce au fort intérêt qu’ils suscitent chez les apprenants comme chez les enseignants. Généralement, nous pouvons distinguer deux modes d’utilisation des publications étrangères : elles sont soit utilisées directement en classe de compréhension ou d’expression orales; soit utilisées en complément d’un manuel chinois par les enseignants de grammaire qui en sélectionnent quelques activités intéressantes et susceptibles de motiver la classe et donc de mieux faciliter la compréhension des points grammaticaux par les apprenants.Le contenu des manuels français est plus authentique, plus varié, tandis que les manuels chinois sont censés être plus systématiques en explication grammaticale. Donc la combinaison de ces deux méthodologies nous mène à réfléchir dans l’enseignement de la grammaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.