Du côté des manuels : Scénario A1 > A2

Un jour que nous travaillions à la bibliothèque, un ami a pointé du doigt un livre dans l’étagère juste à côté de nous. C’était le nom de l’ouvrage Scénario qui avait attiré son regard. « Tu devrais regarder, ça a l’air bien pour ton sujet ». Le lendemain, de retour à la bibliothèque, je me suis exécutée, j’ai feuilleté quelques pages et compris au sous-titre sur la couverture « Méthode de français, A1 > A2 », qu’il s’agissait d’un manuel, en apparence plutôt classique.

Je me suis alors demandée pourquoi il portait un tel nom et surtout, si ce choix était légitime. Avec le temps, j’ai appris à me méfier (ou du moins à me distancier) des manuels, et je suis assez attachée au cinéma pour avoir l’envie de m’assurer qu’un tel terme — notamment s’il s’agit d’un titre — n’est pas employé à la légère.

Dans l’avant-propos, on peut lire que Scénario contient

cinq double pages Scénario qui terminent les modules et proposent l’élaboration d’un scénario dont la réalisation se fera dans le cinquième épisode, en conclusion du dernier module. Il s’agit d’imaginer et d’incarner des personnages fictifs et de créer une fiction (le déroulement d’une enquête), à vivre en français tout au long de cinq épisodes (3).

J’ai donc tourné les pages jusqu’à tomber sur l’« épisode 1 » de ce « projet » scénario (38-39). Intitulée « La disparition », cette double-page comporte trois rubriques « étapes », ici : « Qui est X ? », « La police enquête » et « Avis de recherche » ; le tout sur fond d’un très gros dessin numérique montrant 1) une rue la nuit, 2) trois personnages, 3) un commissariat de police ainsi que 4) un avis de recherche. En gros sur la première page est écrit « Que se passe-t-il ? X n’est pas chez lui/elle, il/elle ne répond pas au téléphone, il/elle ne va pas au travail… L’enquête commence ». Autour de cette accroche sont réparties plusieurs consignes du type « Imaginez X », « Imaginez trois amis du/de la disparu(e) », « Fabriquez le texte de l’avis de recherche », etc. Dans cette première séquence, les élèves vont donc apprendre à se présenter et à dresser des descriptions physiques.

Les autres épisodes semblent bien dans la continuité de ce début d’histoire :

  • Épisode 2 « L’enquête progresse » (64-65),
  • Épisode 3 « À sa recherche » (90-91)
  • Épisode 4 « Un nouveau témoin » (116-117)
  • Épisode 5 « Le dénouement » (142-143).

Sans entrer dans les détails, on constate que, guidés par le manuel, les apprenants écrivent bel et bien petit à petit, tout au long de l’année, une sorte de « scénario » : il y a une histoire/intrigue, il y a des descriptions de lieux et il y a des jeux de rôles qui correspondraient à des scènes avec des dialogues.

L’écriture de ce scénario (presque plus proche de celui d’un feuilleton à suspense, que d’un film) devient un prétexte, un fil conducteur et, bien qu’un peu trop dirigiste, il parvient très certainement à solliciter la motivation des apprenants.

L’aspect purement cinématographique de l’écriture scénaristique a été un peu écartée mais l’idée reste intéressante et finalement plutôt en accord avec mon projet « Faire du cinéma en classe de FLE », la caméra et le visionnage de films en moins.

Avec un public captif (Courtillon, 2003), un manuel comme Scénario, permet de respecter à la lettre le programme, tout en insufflant une dimension ludique aux différentes séquences. Petit à petit, il donne aux apprenants toutes les ressources nécessaires pour qu’ils puissent réaliser correctement les quelques activités proposées dans chaque épisode du scénario.

Attention peut-être au facteur temps, qu’il faut prendre en compte lorsque l’on se lance dans un tel projet car, ne pas finir les cinq étapes du scénario peut se révéler frustrant pour les apprenants, l’inachevé étant d’autant plus souligné.

COURTILLON J. (2003) : Élaborer un cours de FLE, Vanves, Hachette. DUBOIS A.-L., LEROLLE M. (2008) : SCÉNARIO Méthode de français 1 (A1-A2), Paris, Hachette.


Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.