D’OU VIENT CETTE TRADITION DE PORTER L’UNIFORME A L’ECOLE EN HAÏTI ? (JAN-MARK NAAIJER)

L’école tournée vers l’école n’est tournée ni vers l’enfant, ni vers la Nation ; elle devient un monde ayant de moins en moins de repères par rapport au monde extérieur.          (Alain Tourraine)

Source : http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/142803/Port-de-luniforme-unique-eleves-et-directeurs-decoles-publiques-reagissent

A l’ère de la diversité culturelle et de l’interculturalité qui sont des thématiques très présentes en Didactique des langues, je pense que le débat autour de l’uniforme à l’école est légitime. Naaijer me pardonnera de servir de sa question comme prétexte pour rappeler ce fait. Aujourd’hui l’uniforme scolaire existe dans bien des pays. Certains comme la France, depuis mai 68, l’ont supprimée. On n’a pas de date précise de l’apparition des premières pratiques de port de l’uniforme. En Haïti, l’histoire montre que les premières écoles ont été surtout des écoles privées. La Constitution de 1801 promulguée par Toussaint Louverture, alors Gouverneur général de Saint Domingue, dispose en son article 68 que : « Toute personne a la faculté de former des établissements particuliers d’éducation d’instruction pour la jeunesse sous l’autorisation et la surveillance des administrations municipales ». On est donc dans un régime d’enseignement privé régulé par la commune et cela a duré jusqu’après l’indépendance jusqu’en 1843.

De ce fait, trois raisons expliquent le port de l’uniforme :

  • Le modèle de la France

Iramène Destin, une amie haïtienne qui a soutenu récemment sa thèse à Paris 3, rappelle dans un de ces articles que dès l’indépendance et donc dès que l’enseignement fut accessible à la population en Haïti, « le modèle français s’est répandu. La plupart des chefs d’établissement furent Français ou avaient fait leurs études en France. »[1] On sait par ailleurs que l’uniforme qui certes n’était pas obligatoire dans les écoles publiques était courant dans les écoles privées en France avant 1968. Entre autres, jusqu’en 1914 (soit avant la première guerre) et ce depuis l’apparition du Lycée en 1802, l’uniforme a existé en particulier pour les élèves pensionnaires en France. Dans les écoles françaises des Antilles (Martinique, Guadeloupe), tout à côté d’Haïti, l’uniforme est obligatoire depuis 2008.

  • La deuxième raison est aussi historique

Au début du 19e siècle, peu de temps après l’indépendance, le système scolaire haïtien a reçu quelques influences du Royaume-Uni. Bien qu’il y eût deux Etats sur le même territoire (celui du Nord avec Christophe et celui de l’Ouest avec Pétion)[2], mais des britanniques sont arrivés et dans le Nord et dans l’Ouest pour expérimenter le système lancastérien. Or, si « les plus anciennes traces [de l’uniforme] dataient du Moyen-Age, mais l’uniforme que nous connaissons débute en Angleterre au 16e siècle, dans les écoles les plus démunies. »[3] Lorsque l’on sait que dans les îles britanniques, et spécialement en Irlande, l’uniforme est encore aujourd’hui obligatoire à l’école, on comprend tout de suite que cette pratique a aussi influencé le système haïtien à sa genèse.

  • Enfin, une raison d’ordre économique

Les plus farouches défenseurs du port obligatoire de l’uniforme évoquent en général la situation économique de la plupart des familles à qui cette mesure évite des dépenses multiples pour se procurer des habits aux enfants. Cela tient certes, mais jusqu’où ? Car il suffit pour se convaincre de l’opinion contraire de constater le prix galopant des uniformes scolaires à chaque rentrée des classes. Bien évidemment, ayant imposé il y a quelque années le même uniforme qu’il a subventionné à toutes les écoles publiques, le ministère de l’éducation n’a rien vraiment résolu en termes de difficultés. Car en plus qu’en Haïti, « plus de 200 000 enfants ne sont pas scolarisés »[4] mais on peut aussi rappeler, selon les statistiques de la banque mondiale, que déjà « au début des années 2000, environ 90 % des écoles étaient des établissements privés, pouvant être gérés aussi bien par des organisations religieuses que des institutions à but lucratif ou des organisations non gouvernementales. »[5] D’où la nécessité pour l’Etat de renforcer ses efforts par « le financement public d’établissements privés »[6].

Actuellement, le port de l’uniforme, obligatoire dans les écoles publiques haïtiennes, ne l’est pas pour les écoles privées. Ces dernières par contre, pour des raisons disciplinaires adoptent presque toutes cette mesure, à part quelques rares d’entre elles dont l’emblématique école catholique Saint-Louis de Gonzague à Port-au-Prince.

Notes bibliographiques

[1] DESTIN, Iramène, « Impacts du passé colonial dans les systèmes éducatifs haïtien et burkinabè : quelles possibilités de rupture par les réformes éducatives actuelles ? », dans BLANC, Judith et MADHERE, Serge, (sous la dir.), (2017), Pensée afro-caribéenne et (psycho)traumatismes de l’esclavage et de la colonisation, coll. Ayiti, Québec, Ed. Science et bien commun |En ligne : https://scienceetbiencommun.pressbooks.pub/psychologieafricaine/

[2] La pièce d’Aimé Césaire La tragédie du Roi Christophe illustre en partie cette tranche d’histoire. Elle part de faits réels l’histoire du pays et même les personnages évoquent des personnes bien réelles.

[3] http://tpeuniformescolaire.blogspot.fr/2014/03/presentation_8.html

[4] http://www.banquemondiale.org/fr/news/feature/2015/03/12/four-things-you-need-to-know-about-education-in-haiti

[5] Ibid.

[6] Ibid

Marc Lens Siméon

M2 Didactique des langues - Sorbonne Nouvelle, Paris 3 / Champs d'intérêt : Littératures francophones et Théories postcoloniales, Analyse du Discours et Recherches en acquisition de langues

More Posts


2 réflexions sur « D’OU VIENT CETTE TRADITION DE PORTER L’UNIFORME A L’ECOLE EN HAÏTI ? (JAN-MARK NAAIJER) »

  1. Je te remercie d’avoir pris le temps de répondre si longuement à ma question. Je te remercie de m’avoir permis de :
    1 – voir que des raisons d’ordre économique sont – entre autres – responsables du port de l’uniforme ;
    2 – constater que cette obligation n’est pas que le fait des établissements privés (représentations !)
    3 – me rappeler le rôle de mai 68′ dans la remise en cause de cette pratique
    4 – réfléchir aux influences des anciens pays colonisateurs sur des politiques prises par des pays “émergents”
    5 – m’apprendre qu’aux Antilles françaises, le port de l’uniforme est obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.