Des conseils à garder près de soi

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai besoin de toujours garder près de moi, et par écrit, les conseils que l’on a pu me donner concernant le mémoire. Je note tout. Surement parce que j’ai peur d’oublier quelque chose d’important, de passer à côté de ce que l’on nous a pourtant répété et répété…

Du coup, je me suis fais une petite fiche des « conseils suprêmes » pour rédiger le mémoire et je la garde bien en vue sur mon bureau, là où elle ne peut pas passer inaperçue.
Je me suis dis que j’allais vous la partager aujourd’hui. Ce sont des conseils donnés par notre professeur, aussi vous les avez surement déjà notés, mais sait-on jamais.

Conseils de mise en page

Avoir un bon mémoire, c’est bien, avoir un bon mémoire qui en plus est bien mis en page, c’est encore mieux.

Voici quelques conseils.

  • Engager une feuille de style afin que les polices de styles et autres soient plus rapide à associer au texte. Excepté les citations, l’interligne de l’ensemble du mémoire est de 1,5.
  • Texte : Times New Roman, 12, justifié, retrait en début de paragraphe, normal.
  • Citation : Times New Roman, 10, justifié, interligne simple, marges de 2cm à gauche et à droite, normal.
  • Titre 1(partie) : Times New Roman, 18, centré, gras.
  • Titre 2 (chapitre) : Times New Roman, 16, centré, gras.
  • Titre 3 (sous-chapitre) : Times New Roman, 14, justifié, gras.
  • Intertitre : Times New Roman, 12, justifié, italique.
  • Marge de 2,5 sur les côtés.
  • / !\ Ne pas oublier d’ajouter une marge centrale supplémentaire de 1cm.
  • Les titres de partie doivent être en belle page : toute partie commence sur une page impaire, une page de droite.
  • Toute sous-partie commence sur une nouvelle page.
  • Paginer en bas. A gauche sur la page de gauche et à droite sur la page de droite.
  • Ne pas oublier d’ajouter le résumé du mémoire (en français et en anglais : dix lignes maximum), au début de ce dernier ou sur la quatrième de couverture, suivi des mots clés.
  • Ne pas oublier d’ajouter également la déclaration anti-plagiat.
  • Penser à mettre chaque mot étranger en italique.
  • Penser à mettre les mots en mention entre guillemets (mais à les enlever une fois qu’on les a stabilisés).
  • Eviter de mettre trop d’annexes, n’y mettre que des matériaux utilisés (ne pas oublier de réaliser une table des annexes).
  • Réaliser une bibliographie correcte et bien présentée (dans des normes cohérentes et ajustées au sujet).
  • Penser à la correction orthographique, syntaxique ET stylistique.
  • Vous pouvez également aller lire l’article suivant : ici

 Conseil pour le contenu

  • Coordonner au lieu de subordonner à une causalité
  • Juxtaposer au lieu de hiérarchiser
  • Argumenter ET imager, métaphoriser, raconter, fabuler…
  • Hétérogénéité ET homogénéité
  • Ne pas simplement conclure, mais aussi montrer une orientation, une réponse
  • Composer des expériences vers une forme des variétés.

Caroline A.

Étudiante en Master 2 de Didactique du Français langue étrangère et Langues du monde à l'Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III.

More Posts

5 réflexions sur « Des conseils à garder près de soi »

  1. Un grand merci Caroline de mettre ainsi noir sur blanc d’excellents conseils pour tous vos collègues… merci d’indiquer une catégorie à votre billet !

  2. J’en connais une qui a bien assimilé le cours de méthodologie de M. Martin, cette mise en forme est assurément primordiale à la bonne construction du mémoire. Alors, merci, Caroline pour cette piqûre de rappel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.