Le loup : une des terreurs enfantines

Lors de mon TER j’avais étudié le loup dans les albums de Geoffroy de Pennart. A travers ces albums, trois caractéristiques du loup avaient émergées : le loup terrifiant, le loup berné et le loup personnifié, humain.

Cette année, pour mon mémoire, j’ai choisi de m’intéresser plus particulièrement à l’aspect terrifiant du loup. De fait, la terreur qu’inspire le loup est incontestable et intéresse de nombreux auteurs de littérature de jeunesse notamment. La peur qu’éprouvent les enfants face à ce personnage emblématique est importante et nécessaire : cela sera l’objet de ma recherche.

En quoi le sentiment de terreur est nécessaire pour le développement de l’enfant? Pourquoi ne faut-il pas systématiquement le faire évoluer positivement? Comment la terreur se caractérise-t-elle? Enfin, pourquoi la terreur est-elle bien souvent associée au personnage du loup? Qu’est-ce qui explique ce phénomène (références à la mythologie, à l’Histoire)?

Ma problématique étant la suivante : Pourquoi et comment l’image du loup reste-t-elle incontestablement une des terreurs enfantines?

J’ai choisi de me focaliser sur un corpus constitué de six albums où le personnage du loup est terrifiant :

Le masque, Grégoire Solotareff

Loulou, Grégoire Solotareff

Loulou à l’école des loups, Grégoire Solotareff

L’apprenti loup, Claude Boujon

Le garçon qui criait « AU LOUP! », Tony Ross

Faim de loup, Eric Pintus

 

 

Je pense ainsi, par les conseils de mon tuteur Serge Martin, concentrer mes lectures sur l’auteur Grégoire Solotareff puisqu’il constitue une place centrale dans mon sujet. Je vais donc lire plusieurs œuvres et albums de Solotareff afin d’élargir mes propos, tout en restant principalement sur les trois albums choisis. Cependant je garde les trois autres albums, bien qu’ils ne seront pas centraux.

Lors de mon stage, en classe de moyenne et grande section, je compte introduire une séquence sur le loup où les élèves seront face à la terreur et à la peur qu’inspire ce personnage. Pour cela, je vais partir d’un album central, qui est donc Le masque de Solotareff. Des activités en atelier seront mises en place (activité de lecture, de langage avec des marionnettes, de suite séquentielle, de création des masques de loup). Puis des activités sur la peur sont programmées afin que les réactions et expressions des élèves puissent être utilisées dans mes écrits. Enfin, les élèves iront en salle de motricité afin de « jouer au loup » (avec variantes) sur la comptine « Promenons-nous dans les bois » apprise au préalable. Ils utiliseront également leur masque de loup crée en atelier.

 

Bibliographie :

– Les six albums cités précédemment.

– BETTELHEIM Bruno, Psychanalyse des contes de fées, Pocket.

– QUEVA Régine, L’école maternelle PS MS GS, les programmes de l’école, Hachette Education, 2003, Paris.

– COPPER-ROYER Béatrice, Peur du loup, peur de tout, « Peurs, angoisses, phobies chez l’enfant et l’adolescent », collection Questions  de parents, Albin Michel, 2003, Paris.

– CARBONE Geneviève, La peur du loup, Découverte Gallimard.

– Site : www.lexpress.fr/actualite/societe/vive-la-peur-du-loup_490673.html

– Site : www.legrandbleu.com/_admin/Repertoire/fckeditor/file/dossiers_pedagogiques/FICHE SPECTACLE La peur du loup.pdf

 

 

MORIN Marion

 

 


Marion MORIN

Licence Lettres Modernes M1 Enseignement primaire et actuellement en M2

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.