Réflexion sur le dossier de L’acquisition en master 2

Ce billet a pour objectif d’émettre une réflexion sur mon dossier du séminaire Recherches en acquisition des langues étrangères en master 2, du fait qu’il me permet de compléter mon mémoire final.

Mon dossier se concentre sur l’acquisition du français en tant que quatrième langue d’un apprenant plurilingue. Le chinois est la langue maternelle de cet apprenant. Ce dernier a commencé à apprendre l’anglais dès l’âge de 12 ans. Il habite actuellement au Canada, à Vancouvert, une ville anglophone. L’anglais est sa seconde langue et il possède un niveau C1. De plus, il a appris le japonais comme langue 3 à l’occasion d’un séjour de 3 ans au Japon. Son niveau de japonais est N1 (équivalent C1-C2 selon CECRL). J’ai analysé son acquisition du français à travers trois corpus oraux. La méthodologie, ainsi que les théories dans ce dossier, m’aideront à finaliser mon mémoire de master.

 

Dans l’enregistrement de la première production orale de cet apprenant, j’ai remarqué plusieurs expressions impertinentes. Je me suis concentrée sur la forme du participe passé dans le passé composé et la réalisation de l’article partitif. J’ai émis les hypothèses suivantes : S’agit-il d’une erreur ou d’une faute dans les énonciations de l’apprenant? Existe-t-il une influence translinguistique dans ces erreurs ou ces fautes ? Afin de répondre à ces questions, j’ai enregistré une deuxième production orale en posant la même question dans la séance suivante une semaine après.

La tentative de découvrir les réponses me permet de mieux comprendre et de mieux mettre en pratique des théories concernant l’acquisition. J’ai eu également des occasions pour infirmer mes réponses prévues. Cette expérience est très importante pour mon dossier ainsi que mon mémoire du master. Auparavant, au cours de mes recherches, la méthode déductive était majoritairement employée, c’est-à-dire qu’avant ma recherche, j’avais déjà une « réponse prévue ». En m’appuyant sur certaines théories,  je cherchais des exemples ou des corpus évidents afin de confirmer ma théorie. Avant la réalisation du dossier, je croyais qu’il s’agissait certainement d’une influence translinguistique dans l’acquisition de cet apprenant plurilingue et cela aurait pu être utile pour mon mémoire. Néanmoins, ma recherche n’a pas pour simple objectif de confirmer des théories d’autrui. L’infirmation est plus considérable étant donné qu’elle nous pousse à chercher notre propre explication. Comme dans mon dossier, j’ai finalement trouvé que l’erreur de la forme du passé composé de cet apprenant ne concerne pas une influence translinguistique mais une compétence non-acquise. De plus, nous ne pouvons pas prévoir toutes les erreurs d’apprenant puisqu’elles peuvent se produire différemment selon les individus.

De ce fait, j’espère pouvoir découvrir de nouveaux phénomènes acquisitionnels et explications.

 


Jingjie

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère et langue du monde à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

More Posts

2 réflexions sur « Réflexion sur le dossier de L’acquisition en master 2 »

  1. Public et terrain très bien ciblés : ton mémoire part sur de bonnes bases si tu continues à montrer autant de sérieux dans toutes tes démarches. Bon courage à toi pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.