Compte rendu « Le français et la Chine : hier, aujourd’hui et demain »

Je vous présente un compte rendu sur le thème « Le français et la Chine : hier, aujourd’hui et demain » exposé par CHEN Wei de l’Université des études internationales de Shanghai, qui a eu lieu le 4 décembre au colloque Les études françaises dans la mondialisation et le devenir des humanites.

Chen W. a présenté dans un premier temps l’histoire des études de la langue française en Chine. Dans un deuxième temps, il a montré la situation actuelle de ces études puis, dans un troisième temps, il a brièvement partagé ses idées sur l’avenir du français en Chine.

  1. L’histoire de l’étude du français en Chine

En chine, l’enseignement du français a commencé dès le 19e siècle et, avant la révolution chinoise en 1927, le français était la 3e langue enseignée, après l’anglais et le russe. Cependant, pendant la révolution entre 1927 et 1949, l’enseignement des langues a été interrompu, ce qui a résulté en un manque d’expert de langues en Chine à la fin de la révolution.

En 1956 l’état chinois a décidé de diversifier l’enseignement de langues : sept universités chinoises ont alors été dotées d’un département du français. De 1949 à 1978, en raison de la politique chinoise, l’enseignement du français rencontre une crise causée par la langue russe. Toutefois, suite à l’ouverture de la Chine, une ambiance favorable à l’enseignement de langues étrangères s’installe. Le gouvernement chinois a encouragé l’enseignement du français dans des buts diplomatiques. En 1993, un programme a même favorisé le développement du français du fait que la France était le premier pays occidental à accueillir la Chine diplomatiquement.

  1. Les études actuelles du français en Chine

Au 21e siècle, la Chine connait une grande croissance d’universités, avec en moyenne sept universités ouvrant leur porte au français chaque année.

Les apprenants chinois ont une bonne image de la langue française et leurs motivations pour l’apprendre sont diverses. Neuf étudiants sur dix considèrent cette langue comme étant la plus belle du monde. Ils estiment que la France, ainsi que sa langue, est romantique. Certains étudiants chinois sont également attirés par la littérature et l’art français. De plus, le marché commercial entre la Chine et la France motive maints chinois à apprendre le français.

  1. Le français en Chine dans le futur

Le français est considéré comme « une petite langue » en Chine par rapport à la langue anglaise. En raison du manque du temps, Chen W. n’a pas partagé toutes ses idées sur l’avenir du français en Chine. Il a cependant présenté brièvement la crise de cette langue causée par l’impact d’anglais. Chen W. montre que les employés  communiquent majoritairement en anglais dans les entreprises internationales, y compris dans les entreprises françaises.

 


Jingjie

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère et langue du monde à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

More Posts

2 réflexions sur « Compte rendu « Le français et la Chine : hier, aujourd’hui et demain » »

  1. Merci de rendre compte de cette conférence précise, sachant que le sujet m’intéresse et que je n’avais pu me rendre à ce colloque lors du premier jour.
    En Chine, le FLE (et l’enseignement des langues étrangères, avec même un retour du russe abandonné pour des raisons politiques depuis les années 50) connaît un très grand succès, et quand on sait que ton pays est toujours en voie de développement et qu’il a la plus grande population au monde, on imagine la croissance que peut connaître le FLE dans les prochaines années. C’est bien pour nous, enseignants de FLE, si l’on veut trouver du travail, mais aussi pour les relations diplomatiques, culturelles, commerciales, et aussi pour la Francophonie. En effet, nombre de jeunes chinois optent pour le français parce que nombre de débouchés existent en Afrique, pour servir d’interprètes sur les chantiers ou de traducteurs dans les boîtes d’import-export chinoises. C’est un avantage du FLE sur d’autres langues ; ainsi, celui qui apprendra l’anglais sera un parmi des millions, pas celui qui apprendra le français !

    1. C’est vrai que l’enseignement du français connaît un grand succès. Néanmoins maints étudiants du français perdent petit à petit leurs anglais. Cela cause un problème pour leurs carrière professionnelles. Sachant même dans les entreprises françaises, on se communique en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.