Entretien fictif entre un élève et sa directrice du mémoire

E : élève

D : directrice

Dans la salle de professeurs, un après-midi en hiver.

 

(Elève frappe deux fois la porte)

E : Bonjour madame, je peux entrer ?

D : Bonjour. Attendez, je vais d’abord finir avec madame W.

E : D’accord, pas de problème. Je reviendrai dans dix minutes.

(Elève ferme la porte)

 

(Dix minutes après, l’élève refrappe la porte)

E : Rebonjour, madame

D : Oui, rebonjour. Entrez et installez-vous.

E : Merci, madame

 

D : ça va ? Vous allez bien ?

E : Oui, ça va. Il fait un peu froid, mais ça va.

D : Bien. Dites-moi votre mémoire.

E : Alors, j’aimerais bien travailler sur la comparaison entre les manuels de FLE version française et chinoise.

D : D’accord. Y a-t-il la dimension d’acquisition ? Ou il s’agit que la didactique ?

E : Hum…plutôt la didactique

D : C’est dommage, parce que mon domaine est sur l’acquisition.

E : Ah, en fait j’ai pas encore décidé vraiment mon sujet. J’enseigne actuellement le français à distance à un élève plurilingue. Il connaît le chinois, c’est sa langue maternelle ; le japonais, il a vécu plusieurs années au Japon ; l’anglais, parce qu’il est au Canada maintenant pour sa licence et l’allemand, il a niveau A1. J’ai aussi des expériences d’enseignement du chinois aux francophones. De plus, j’ai enseigné le français dans un établissement chinois à Pékin, en Chine.

D : C’est pas mal. Vous avez beaucoup d’expérience.

E : Merci. Mais j’ai toujours pas décidé pour mon sujet de mémoire…

D : Dans ce cas, je vous conseille de travailler sur l’acquisition du plurilinguisme. L’hypothèse pourrait être l’appropriation d’une langue étrangère sous l’influence des langues acquises.

E : D’accord (En notant sur son cahier)

D : Vous pouvez aussi travailler sur TICE, l’interaction en ligne ou les séquences potentiellement acquisitionnelles. Si vous pouvez enregistrer la production de ton élève à distance, cela pourrait constituer le corpus de votre mémoire.

E : Ah, d’accord. Vous avez raison.

D : Il est aussi possible de faire une comparaison entre l’acquisition du français et du chinois chez les apprenants sinophones et francophones.

E : OK. Je vais y réfléchir un peu et chercher des références.

D : Bien. Vous avez d’autres questions ?

E : J’aimerais bien prendre un rendez-vous avec vous pour la semaine prochaine si c’est possible.

D : Alors la semaine prochaine, je serai à l’étranger. La semaine suivante, dans deux semaines, ça vous va ?

E : Bien sûr. Merci beaucoup à vous et bonne journée.

D : Bonne journée. Au revoir.

E : Au revoir madame.

 

 

 

 


Jingjie

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère et langue du monde à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.