séminaire sens du langage « la médecine narrative »

Marie de Jesus Cabral, dans son ouvrage, «la médecine narrative par le discours et le théâtre”, souhaite démontrer que les recherches scientifiques actuelles montrent toute l’efficacité d’un traitement et l’identification d’une maladie grâce à l’introduction des sciences humaines et en particulier, la littérature ou le théâtre, dans les techniques utilisées. Ces différentes techniques associant littérature, théâtre et sciences médicales sont appelées « médecine narrative ». Elle prône donc la prise en compte de l’étude des sciences humaines dans le corpus de formation d’un médecin.

Selon l’auteur, l’introduction de ces sciences humaines dans le traitement d’un patient (littérature, théâtre) qui font donc appel à la voix, aidera le médecin, qui écoutera le récit du malade dont la voix (narration littéraire) et/ou l’expression corporelle (théâtre) traduira le mal dont il souffre. Elle aidera également le médecin dans l’élaboration d’un diagnostic plus précis de la maladie car cette médecine narrative fait appel aux sentiments et au moi profond du patient.

Ainsi une consultation chez le médecin, grâce à la médecine narrative, n’est plus un simple exercice technique mais prend une dimension humaine plus à même de mieux soigner un patient.

Nada Fathy Abdelaziz

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère et langues du monde à l’université Sorbonne Nouvelle- Paris 3

More Posts

Alain Gillier en UPE2A à Bois-Colombes

Pour rebondir sur le billet de Rana qui présentait le film Drôle de prof, je souhaite vous présenter un documentaire, Tourne le monde1 dont le personnage principal est Alain Gillier.

Voici là un film très intéressant sur plus d’un plan et dont l’action se déroule dans une classe… euh non, dans une clin… euh non, non plus… ah oui, c’est dans une upéeudeuza de la ville de Bois-Colombes. Son instituteur… euh non, son professeur des écoles y est en poste depuis le début des années 80 et c’est sous la contrainte de rien ni personne qu’il y est resté. Ce film retrace… euh non, résume… euh non, témoigne de son expérience professionnelle, qui est à la fois son expertise et ce qu’il a vécu avec les enfants dont il a eu la charge.

Au-delà des discours pédagogiques, ce documentaire nous révèle et relève qu’en ce qui concerne la réussite des élèves, la personne de chair et d’os est au moins aussi cruciale et déterminante que la didactique qu’elle peut mettre en œuvre pour y parvenir (à la réussite) (des élèves). Au-delà d’un corps enseignant dont on pourrait imaginer qu’il forme une masse homogène et interchangeable, on voit là une personne dans l’exercice de sa fonction et dans toute son humanité. L’on saisit la simplicité complexe de ce « métier » qui n’en est pas un et qui est d’accueillir et d’accompagner les enfants qui arrivent de l’étranger. L’on perçoit que ces trente années au sein de cette structure l’ont façonné tant sur le plan professionnel que personnel. Et à moins que l’enseignant de ce film ait joué la comédie, il est flagrant qu’il y est heureux.

Il est à noter que les réalisateurs ont su laisser entendre la voix d’Alain Gillier, mais celle aussi des enfants, dont les premiers regards posés sur la cour de récré à leur arrivée sont aussi les premières marques d’un discours qui nous échappera mais qui prendra corps – nous en serons témoins – tout au long d’une année scolaire ramassée sur 55 minutes.

C’est l’histoire d’un instit’ qui voulait que les enfants soient contents de venir à l’école… C’est l’histoire de ces enfants de l’upéeudeuza… C’est l’histoire d’Alain Gillier…

1Godard (Emmanuelle) et Kern (Hervé), Tourne le monde, documentaire de 55 minutes, Les films du Tamarin, 2013

Magali Dermont

M2 Didactique des Langues spécialité 1 option A

More Posts

Carnets de terrain

Rendez-Vous des Jeunes Chercheurs en Sciences du Langage : Carnets de terrain

Projection-débat

Vendredi 2 juin
10h30-12h30
Université Sorbonne Nouvelle (Paris 3)
Centre Censier 13, rue de Santeuil – 75005 Paris
Salle 221 (2e étage)

Les Rendez-Vous des Jeunes Chercheurs en Sciences du Langage (JCSDL) sont une série de séminaires abordant les sciences du langage dans leur diversité et proposant des formats divers. Ils sont spécifiquement organisés à l’intention des jeunes chercheurs (masterants, doctorants, jeunes docteurs) mais sont ouverts aux chercheurs et enseignants-chercheurs.
Ce premier Rendez-Vous du réseau JCSDL abordera les questions de communication et de valorisation scientifiques à partir de deux courts-métrages de la collection « Carnet de terrain » qui seront présentés et projetés. La projection sera suivie d’un échange et d’un débat avec et en présence des chercheurs (Yvonne Treis et Alexandre François), ainsi que des membres de l’équipe ayant réalisé les films (Céline Ferlita & Franck Guillemain).

Les deux films projetés seront :
– Yvonne Treis : Au bord du silence Chants traditionnels du pays baskeet
– Alexandre François, 1997, premier voyage au Vanuatu

L’objectif de ce séminaire est de présenter une collaboration chercheur-vidéaste et de mettre en avant l’intérêt de ce type de démarche dans le cadre de la communication et la valorisation des travaux des chercheurs. On pourra aussi s’interroger sur la place et le statut de ces documents au sein de la recherche scientifique.

Ce rendez-vous est organisé par le Réseau des Jeunes Chercheurs en Sciences du Langage, en partenariat avec le Service audiovisuel de « Cultures, Langues, Textes » (UPS 2259) du Campus CNRS de Villejuif.

Les Rendez-vous sont ouverts à tous : masterants, doctorants, jeunes docteurs, chercheurs et enseignants-chercheurs.
Un justificatif de présence sera donné sur demande à l’issu du séminaire.
Pour des questions d’organisation, merci de confirmer votre présence en écrivant à  rjcsdl@gmail.com

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française
DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche
Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus

Les obstacles dans l’enseignement des langues : quelles postures enseignantes ?

Les 19 et 20 juin 2017 : le programme => Affiche les obstacles dans l’enseignement orange

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française
DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche
Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus