Sociolinguistique et acquisition des langues étrangères : compte-rendu de lecture.

Sociolinguistics and second language acquisition : Learning to use language in context

Kimberly L. Geeslin & Avizia Yim Long

 

Sociolinguistics and second language acquisition  est un ouvrage de référence qui se donne comme objectif principal de mettre en relation le champ de la sociolinguistique et la RAL (recherche en acquisition des langues, SLA en anglais : second language acquisition). Ce livre s’adresse à un large public : étudiants, enseignants et chercheurs intéressés par le rôle des facteurs sociaux dans l’acquisition des langues étrangères y trouveront une excellente base de réflexion.

Le livre s’organise autour de trois sections divisées en chapitres. Chaque chapitre commence par un bref rappel de ce qui a été vu précédemment et se termine par un résumé succinct de ce qui vient d’être abordé, accompagné d’une bibliographie complémentaire ainsi que d’exercices de compréhension et d’application. Cette organisation donne une cohérence à l’ouvrage qui en facilite la lecture.

Section 1

La première section s’adresse tout particulièrement aux personnes n’ayant pas de connaissance préalables dans le domaine de la sociolinguistique et/ou de la RAL. Il s’agit d’une introduction aux principes fondamentaux de la sociolinguistiques et de la RAL, accompagné systématiquement des méthodes de recherches employées dans les différentes écoles.

D’entrée de jeu, les auteurs établissent une distinction entre la compétence grammaticale et la compétence sociolinguistique. C’est cette dernière qui est l’objet principal de l’ouvrage : il s’agit en effet de s’intéresser à la capacité, pour les apprenants de langues secondes, d’adapter son discours au contexte sociolinguistique de la situation de communication. Cette compétence est fondamentale à l’acquisition des langues étrangères.

Le chapitre 1 explique ce que sociolinguistique signifie pour l’apprenant de langue étrangère et propose un panorama des problématiques principales de la RAL.

Le chapitre 2 est une introduction générale à la variation sociolinguistique et propose plusieurs exemples de recherches dans ce domaine.

Le chapitre 3 explore le lien entre les facteurs sociaux (âge, genre, classe sociale, etc.) et la variation sociolinguistique.

Section 2

La section 2 offre un panorama des différentes approches de la RAL.

Le chapitre 4 traite de différentes approche sociales de la RAL et prend pour exemple, entre autres, la théorie socioculturelle qui s’est développée à la suite des travaux de Vygotsy, l’approche par l’analyse conversationnelle, largement développée en France, ou encore l’approche sociocognitive de Dwight Atkinson. Sept approches sont ainsi présentées et illustrées par des exemples.

Le chapitre 5 traite des approche cognitives de la RAL, comme la théorie de l’optimalité ou le connexionnisme.  Ces approches ont un intérêt majeur pour cet ouvrage : elles laissent une part d’importance au rôle des facteurs sociaux dans l’acquisition des langues étrangères.

Le chapitre 6 s’intéresse aux approches variationnistes. Un pan de la RAL essaie de rendre compte des phénomènes de variations sociolinguistiques en langue étrangère. Il existe deux types de variation : celle liée à l’acquisition de la langue étrangère (variation non native) et celle qui se rapproche de la variation des locuteurs natifs.

Le chapitre 7 se concentre sur les recherches empiriques d’approche variationniste qui portent sur le développement de la compétence sociolinguistique des apprenants de langues étrangères.

Le chapitre 8 étudie l’influence du processus d’immersion sociale et académique des étudiants lors de long séjours à l’étrangers dans le cadre de leurs études (study abroad context)

Section 3

La section 3 montre ce qu’implique les recherches mentionnées en amont dans le cadre de l’enseignement/apprentissage des langues étrangères.

Le chapitre 9 propose une réflexion sur les concepts de norme (norm) et de langue cible (target) à la lumière des recherches variationnistes.

Enfin, dans le chapitre 10, les auteurs proposent d’intégrer la sociolinguistique à la classe de langue. Il s’agit ici de proposer des suggestions pratiques quant à la mise en place des connaissances des enseignants dans le domaine de la sociolinguistiques dans la classe de langue étrangère.

Je recommande vivement cet ouvrage à quiconque souhaite comprendre les ressorts de l’acquisition des langues étrangères à la lumière de la sociolinguistique. La plupart des chapitres sont accessible et même si certain chapitres sont d’un abord difficile pour les non-initiés (je vous avoue n’avoir rien compris aux approches cognitives), ils peuvent être passés sans rompre la cohérence de l’ouvrage.

Thomas De Oliveira - Lameira

Étudiant en master 2 Didactique du français langue étrangères/seconde et langues du monde.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.