Le monstre en arts visuels au service de la construction de la personnalité des élèves

Pour mon travail de recherche de l’an dernier, je me suis intéressée à la créativité au travers d’un projet artistique autour de la thématique des créatures fantastiques. Ce travail m’a permis notamment de comprendre les rouages spécifiques d’un projet artistique ainsi que l’enjeu de ces séances de pratiques dans le développement de la créativité comme capacité potentielle individuelle. J’ai voulu comprendre comment favoriser la créativité lors de l’enseignement des arts visuels. Le projet qui m’a permis d’avancer dans ma recherche ne m’a pas totalement satisfaisante car il n’a pas donner pleinement l’opportunité aux élèves de découvrir des œuvres d’art, des démarches d’artistes. Ce travail m’a fait notamment prendre conscience que la créativité est présente en chacun, mais que certains blocages, certaines résistances empêchent des élèves de s’exprimer lors de pratiques artistiques.

J’envisage pour le mémoire de cette année, de mener un travail de réflexion sur la façon dont l’enseignement des arts visuels contribue à la construction de la personnalité des enfants. Pour y parvenir, je m’interroge notamment sur :

  • Comment la pratique en arts visuels conjointement à l’accès à la culture contribuent-ils au développement d’un regard libre, d’un esprit critique ?
  • Comment se développe la sensibilité esthétique ?
  • Comment l’enseignant et l’enseignement des arts visuels peuvent contribuer à tous ces enjeux ?…J’envisage d’illustrer mes propos avec un projet artistique autour de la thématique du monstre. Ce sujet s’avère être atemporel, s’inscrit dans des cultures diverses ; il est porteur de significations pour comprendre l’environnement, porteur de nos fantasmes les plus profonds, de nos maux intérieurs… Le choix de ce thème paraît aussi intéressant du fait qu’il ait du sens pour tous les enfants car omniprésent dans leur culture littéraire, cinématographique… et qu’il ouvre les portes à un univers onirique.

 

Livres, ouvrages :

  • Delacampagne, Ariane et Christian, (2010) : Animaux étranges et fabuleux : un bestiaire fantastique dans l’art, Citadelles et Mazenod.
  • Gaillard Nathalie, (1995),L’éveil artistique et ses enjeux. Propos d’artistes, Lefranc & Bourgeois.
  • Guédron Martial, (2011), Monstres, merveilles et créatures fantastiques, Hazan.

Textes officiels :

  • Bulletin officiel n°3, 19 juin 2008
  • M. E. N : Documents d’application des programmes (2002) : La sensibilité, l’imagination, la création (école maternelle), Education artistique (école élémentaire).
  • M.E.N : (2008) Organisation de l’enseignement de l’histoire des arts.
  • Rapport n°200-047 mai 2007

 


2 réflexions sur « Le monstre en arts visuels au service de la construction de la personnalité des élèves »

  1. La lecture du titre de ton sujet m’a interpellée car, étant en ce moment même en stage, j’ai commencé un sujet en arts visuels sur les monstres, que je suis en train de “terminer”. En effet, l’écart entre ce que j’avais prévu de faire et ce que l’on a effectivement réalisé en classe est considérable.
    Je suis dans une classe de CE2. Pour la création de leur monstre et leur mise en couleur (séances 1 et 2), les élèves n’ont pas eu de blocages particuliers car j’avais vraiment cadré le travail de création; deux éléments qui pour moi ne vont pas vraiment dans le même sens normalement. J’ai lié ce travail à de l’expression écrite (“Dresser le portrait physique du monstre”) et c’est à ce moment que les élèves n’ont pas effectué ce que je demandais. Pour la plupart, il y a bien eu création, malgré les difficultés de rédaction, mais autour de l’environnement de leur monstre.
    Je ne m’étends pas sur le sujet mais tout cela me fait revenir sur ce que tu as dit à propos du “développement de la créativité comme capacité potentielle individuelle”. J’avais également cadré ce deuxième travail et, en ne réalisant pas ce que je désirais, ils m’ont bien plus montré leur personnalité, leur capacité à dépasser les limites imposées et à créer un univers, particulier à chacun et totalement fantastique.
    En somme, nous avons mis beaucoup plus de temps à finaliser tout cela pour que je puisse intégrer une référence à chaque séance comme prévu (mythe, tableau et/ou album), ce qui était mon but pour mes recherches.
    Je ne sais pas ce que les élèves retiendront de cette expérience mais je sais en tout cas qu’ils ont pris beaucoup de plaisir à créer mais aussi et surtout à partager avec les autres.
    Bon courage pour la suite!

  2. J’aime beaucoup ce projet, et notamment ta progression! Le fait de t’être rendue compte que sans l’accès à des oeuvres d’artiste les élèves ne progressaient pas forcément dans l’expression de soi à travers l’art est très intéressant…
    Et comment favoriser la créativité en parallèle avec la construction de la personnalité… C’est une très belle démarche, qui me parle beaucoup!
    Bonne continuation!

Répondre à arlap3 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.