Archives par mot-clé : spectacle

Gala

Hier soir, je suis allée voir le très beau spectacle Gala du chorégraphe Jérôme Bel au Théâtre du Rond-Point ­— qui tourne à l’international depuis sa création, en 2015. Je ne décrirai pas trop ce qu’il s’y passe, pour ne pas gâcher la surprise à ceux d’entre vous que cela pourrait intéresser. Mais notez seulement que mon cerveau formaté de « didacticienne du FLE en devenir » s’est beaucoup agité pendant les 90 minutes du spectacle (pourtant muettes). C’est la raison pour laquelle je tenais vraiment à partager cela avec vous tous. En voici le synopsis :

« Essayer encore. Rater encore. Rater mieux.          
Jérôme Bel choisit de mêler des professionnels et des amateurs de tous âges et de toutes origines sociales et culturelles. Dans cette danse, pas de corps semblables, formatés, mais une fête, un tour de force féroce, divertissant, radical. » https://www.theatredurondpoint.fr/spectacle/gala/

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Présentation de l’atelier de théâtre, « Koltès ≠ Fauve_même regard »

Lundi 23/03/2015, à 20h00, IFT, salle Allatini-Dassault

Mise en scène de Dimitris Sporidis, musique du groupe Fauve. Bernard-Marie Koltès s’inscrit parmi les représentants les plus importants du discours théâtral contemporain. La période d’écriture de son œuvre coïncide avec les intenses différences des classes auxquelles Paris doit faire face, dans les années 1970. Ces différences soulignent le problème des immigrants, la montée de la pègre, la dépravation de l’homme, la solitude mais aussi l’espoir d’une vie meilleure. Cet environnement auquel nous pouvons nous identifier aujourd’hui en temps de crise économique, morale et culturelle, rend son œuvre actuelle. En même temps en France aujourd’hui, apparaît le groupe Fauve. Un groupe de cinq musiciens, cinéastes et graphistes inconnus. Fauve ne vient pas s’inscrire dans la catégorie de bande de musiciens. C’est le pari pris sur eux-mêmes. Ce sont nous tous. Avec des angoisses, des problèmes et une force intérieure que nous devons enfin nous décider à utiliser. Le spectacle « Koltès ≠ Fauve_même regard », axé principalement sur le besoin de communication de l’homme moderne et le renforcement de son éveil social tente de rencontrer ces deux mondes.