Archives par mot-clé : mots clés

Mots-clés… maux de tête !

« Les mots sont des clés qui ouvrent toutes les portes. »

Vassili ALEXAKIS (2005 : 257)

 

Comment s’y prendre pour se lancer dans l’écriture du mémoire ? Par des lectures, des réflexions, des discussions, des plans ou des brouillons sans doute, le tout soigneusement répertorié et consigné quelque part (des carnets ?), pour être réutilisé ultérieurement. Le plan devra faire sens, l’introduction annoncera l’essentiel, la bibliographie prouvera que nous avons cherché dans la bonne direction. Cela semble trop évident. Y a-t-il des trucs pour nous faciliter la tâche ? Une petite porte dérobée qui ouvrirait sur… Qui dit porte dit clé, et qui dit clé dit solution, solution à des questions, questions exprimées en phrases, elles-mêmes composées de mots…  Mots, clés… Justement, ces mots-clés situés à la fin d’un écrit académique, à quoi servent-ils ?

Continuer la lecture de Mots-clés… maux de tête !

Jan-Mark Naaijer

Étudiant en M2 de Didactique du Français Langue Étrangère à la Sorbonne Nouvelle ; fortement intéressé par la façon dont la connaissance et la pratique des Arts et de la Littérature peuvent permettre à un apprenant de trouver sa voie/voix.

More Posts

Compte rendu d’un livre de comptes rendus ?

Extrait de "Un État des savoirs à La Réunion"

Parmi les nombreuses lectures qui accompagnent ma recherche, Un État des Savoirs à La Réunion retient mon attention pour écrire cet article. En effet, Mr Martin nous demande de faire le compte rendu d’une lecture, et ce livre avec lequel je travaille beaucoup ne contient que des comptes rendus de lecture.

Une mise en abyme …

Je me vois difficilement faire un compte rendu de tous les comptes rendus présentés, je vais donc simplement relever les points qui me semblent bien faits dans ce recueil publié par le laboratoire de recherche LCF de la Réunion.

Au premier semestre, nous avons tous suivi le cours de méthodologie du mémoire de Mr Martin, qui nous a appris à « faire de la recherche ».

De semaine en semaine, de simples actes comme tenir un journal ou trouver les mots-clés d’un texte étaient pour nous chose extraordinaire !

En feuilletant les pages de ce livre pour la première fois, je me suis rendue compte que c’était en fait de banals gestes de chercheur.

En effet, moi qui craignais le plagiat à chaque phrase que j’écrivais, j’ai compris comment fonctionnait le travail du chercheur :

Titre de l’œuvre étudié et son auteur, références, mots-clés et résumé.

 

Reprendre les idées de l’auteur tout en le mentionnant ainsi que son ouvrage.

 

 

 

  1. Tupin et S. Wharton, Un État des Savoirs à La Réunion, LCF/Université de La Réunion, 2004 – 285 pages

GENEVIEVE Lucie

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langues du monde

More Posts

Les mots-clés

En travaillant sur le colloque du DILTEC du 20, 21 et 22 juin 2012, je suis tombée sur un article intéressant : « Dispositifs multimédia et formation des futurs enseignants de langue » (1) par Dagmar Abendroth-Timmer et Jose I.Aguila Rio.

Ces deux auteurs nous parlent d’un projet d’apprentissage collaboratif.

Collaboratif. Collaboration. Collaborer.

C’est justement ce que cherche à nous faire faire Serge Martin pour ce nouvel article.

Faire collaborer des mots, trouver des mots-clés.

Ainsi, dans cet article, les mots qui me semblent importants à retenir sont au nombre de cinq : projet, collaboration, apprentissage, construction et engagement.

En effet, il me semble qu’ils résument particulièrement cette lecture.

Les auteurs rapportent le projet de travail en tandem qu’ils ont mis en place. 21 étudiants internationaux se sont vu offrir cinq tâches à effectuer et à soumettre à leurs tuteurs selon un calendrier. De niveau master, et futurs enseignants de langue, ils devaient travailler sur des corpus de textes rédigés en différentes langues et ayant pour sujet l’acquisition et la didactique des langues et les TICEs. L’article révèle les effets positifs du travail de groupe : autonomie, collaboration, prises d’initiatives, solidarité mais aussi construction de leur identité d’enseignant, motivation et engagement.

Le poids des mots clés est important : non seulement ils se réfèrent à cet article mais en plus ils peuvent en lier d’autres.

 

 

 

(1) DILTEC, Langages, cultures, sociétés : interrogations didactiques, Paris : Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, Colloque des 20-21-22 juin 2012.

GENEVIEVE Lucie

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langues du monde

More Posts

Comment définir les mots-clés du mémoire : un entraînement

contenu-mot-cleLa définition des mots-clés est la première étape de la rédaction du mémoire. Ainsi, il est à réfléchir : Pourquoi définir les mots-clés et Comment les définir ? Quelles critrès doit-on suivre ?

Selon le texte de l’EHESP, « Les mots-clés (ou descripteurs) servent à traduire en langage « contrôlé » des notions exprimées en langage « naturel » » (EHESP, 2009 : 2). On voit ici que les mots-clés ont pour objectif de déterminer les notions théoriques, abordées dans le mémoire. A partir des mots-clés, le lecteur sera capable d’identifier sur quelle(s) théorie(s) ou littérature(s), l’auteur s’appuie.

La définition des mots-clés suit des règles. Comme « ils aident à décrire et à synthétiser le contenu du mémoire » (EHESP, 2009 : 2), le nombre de mots est donc limité. Il n’existe pas de consensus sur le nombre maximal. Si l’on prend les critères de l’EHESP (2009, 2) et de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université des Antilles et de la Guyane (2009 : 12), pour un mémoire de cent pages, le nombre doit être limité à 10. En général, ils sont listés par ordre alphabétique (Bibliothèque de Sciences Po Grenoble, 2013 : 8).

Afin de trouver ces mots, on peut poser une série de questions (EHESP, 2009 :3) :

  • Qui ?                       sujet (personne, institution, fait)
  • Quoi ?                     objet
  • Où ?                         espace, lieux
  • Quand ?                   temps, circonstances
  • Comment ?             méthodes, moyens
  • Pourquoi ?              cause, raison
  • En vue de quoi ?     but, objectif

Tenant tous les règles et instructions à la main, je vais essayer de définir 5 mots-clés pour un des textes du Colloque DILTEC distribué au cours.

Titre : « Dispositifs multimédia et formation des futurs enseignants de langue »

Mots-clés : autonomie, collaboration, dispositif d’apprentissage à distance, formation des enseignants, interculturalité, identité de l’enseignant, tandem

  • Qui ?                       étudiants internationaux de niveau Master
  • Quoi ?                     formation des futurs enseignants de langue
  • Où ?                         dispositif d’apprentissage à distance
  • Quand ?                  XX
  • Comment ?           tandem
  • Pourquoi ?             autonomie, collaboration, prise d’initiatives, solidarité
  • En vue de quoi ?     interculturalité, identité d’enseignant

Référence

Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), « Recommandations pour la réalisation pratique et la diffusion des mémoires », (EHESP, juillet 2009), http://documentation.ehesp.fr/wp-content/uploads/2009/09/Recommandations_realisation_memoires_24-07-09.pdf, consulté le 16 oct. 2015, p. 2-3.

Faculté des Lettres et Sciences Humaines (Université des Antilles et de la Guyane), « Guide du Mémoire de recherche et du Rapport de stage », (Université des Antilles et de la Guyane, 2009), http://www.univ-ag.fr/modules/resources/download/default/Fac_lettres/Brochures/Guidememoire.pdf, consulté le 16 oct. 2015, p. 12.

Bibliothèque de Sciences Po Grenoble, « Rédiger et mettre en forme son mémoire », (Science Po Grenoble, février 2013), http://www.sciencespo-grenoble.fr/wp-content/uploads/pdf_REDIGER-ET-METTRE-EN-FORME-MEMOIRE.pdf, consulté le 16 oct. 2015, p. 8.

GUO Yigong

Etudiant en Master 2 Didactique du FLE/S et des langues du monde, à l'Université de la Sorbonne nouvelle - Paris 3.

More Posts - Website

Un colloque du DILTEC pour apercevoir un champ de recherche

L’équipe d’accueil DILTEC (http://www.univ-paris3.fr/ea-2288-didactique-des-langues-des-textes-et-des-cultures-diltec–3451.kjsp) organisait en juin 2012 un colloque dont le titre (« Langages, cultures, sociétés: interrogations didactiques ») visait à montrer la richesse et la complexité du champ de la didactique du français langue étrangère et des langues du monde.

La présentation du colloque : Le laboratoire de didactique des langues, des textes et des cultures (DILTEC, EA 2288) arrive à l’heure d’un bilan. A cette occasion, et au cours d’une réunion internationale à Paris les 20, 21 et 22 juin 2012, ses membres souhaitent mettre en regard les résultats de leurs travaux avec ceux obtenus dans d’autres équipes et s’interroger ainsi sur les perspectives de recherche qui se dessinent dans le champ de la didactique des langues. 
En raison de la pluralité des domaines et des thèmes qui font l’objet des recherches de l’équipe, ce colloque s’organisera autour de quatre thèmes qui, par leurs orientations différentes et leurs recoupements partiels suscitent une réflexion sur les liens entre la didactique des langues et ses disciplines de référence. La compréhension des objets de la didactique des langues impose en effet un travail qui se situe à l’intersection de différentes disciplines qui, comme, la linguistique, la sociologie, la littérature, l’anthropologie, la psychologie, pour ne donner que quelques exemples, contribuent à éclairer les interrogations didactiques.
Deux conférenciers invités ouvriront et fermeront le débat afin d’une part de déterminer les grandes tendances de la recherche dans nos domaines de par le monde et d’autre part de faire une synthèse des débats du colloque. Les travaux du DILTEC seront présentés par ses membres, au cours notamment de quatre conférences plénières. Le colloque, envisagé comme un lieu de rencontres et d’échanges, vise à souligner, à décrire, à analyser ou encore à interroger la complexité des relations qui se tissent entre langages, cultures et sociétés (tout comme entre les disciplines qui les étudient) dans les interrogations et recherches en didactique des langues.
Pour envisager plus précisément un tel objectif, chacun des quatre axes thématiques suivants, dessinent des pistes et des cadres de réflexion autour desquels les propositions de communication s’articuleront.
– Politiques Linguistiques éducatives, 
– Épistémologie et histoire, 
– Contextualisations de l’action didactique,
– Cultures et langages en tension. 

Sur la notion de champ, on peut lire un article théorique de Jean-Marie Barbier, « La constitution de champs de pratiques en champs de recherches », à l’adresse suivante: http://www.unige.ch/fapse/publications-ssed/RaisonsEducatives/REenligne/THACED/Pages_de_305_THACED_INT_Baudouin.pdf; ou encore celui-ci de Bernard Charlot, « La recherche en Education entre savoirs, politiques et pratiques : spécificité et défis d’un champ de savoir », Recherches & éducations [En ligne], 1 | 2e semestre 2008, mis en ligne le 06 octobre 2009, consulté le 10 octobre 2014. URL : http://rechercheseducations.revues.org/455. Un autre encore de Yves Lenoir : « La recherche dans le champ des didactiques: quelques remarques sur les types de recherches, leur pertinence et leurs limites pour la formation à l’enseignement » paru en 2000 dans une revue suisse de langue allemande (l’article est en français!) Schweizerische Zeitschrift für Bildungswissenschaften 22 (2000) 1, S. 177-222 : http://www.pedocs.de/volltexte/2011/3743/pdf/SZBW_2000_H1_S177_Lenoir_D_A.pdf

Un court article de Philippe Blanchet sur le champ de recherche linguistique est également disponible ici : http://www.espace-sciences.org/archives/science/18572.html.

On peut lire le livret des résumés grâce au document pdf disponible à cette page: http://www.univ-paris3.fr/langages-cultures-societes-interrogations-didactiques-152987.kjsp?RH=1310460012200.

Ce livret offre les fiches de présentation rédigée par chaque communicant. Il s’agit donc de feuilleter de livret, d’en lire les titres pour apercevoir l’ampleur et la diversité des thématiques et problématiques, d’en lire les présentations argumentées pour en comprendre les problématisations et contextualisations voire les reformulations conceptuelles des notions fréquemment employées. Par ailleurs des bibliographies complètent ces argumentaires et constituent ainsi une excellente bibliographie recouvrant les thématiques et problématiques du FLE. Toutefois, on pourrait observer que certaines de ces dernières sont absentes – mais cela demanderait du temps et ne sera possible que dans l’avancée de nos travaux collectifs et individuels. En attendant d’opérer une telle lecture critique, il semble tout à fait évident que l’on pourrait :

1. Se situer en regard de ce livret, en cherchant une fiche qui semble proche de la thématique envisagée pour le mémoire – ou pour le moins tenter de se situer en regard d’une fiche qui offre quelque intérêt à ses préoccupations du moment ;

2. Une fois cette fiche sélectionnée, il serait utile d’en rédiger les mots clés (une fiche méthodologique assez simple mais fort utile informe sur les mots clés en situation de recherche sur internet: http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/competences/rechercher/methodologie/mots-cles ; d’autres liens plus pointus, un canadien : http://www.dsi-info.ca/mot-cle.html et un belge : http://users.skynet.be/ameurant/francinfo/motcle/motcle.html) pour situer cette présentation dans le champ didactique du FLE et des langues du monde et se confronter aux difficultés de ce mode de repérage – toutefois exigible pour tout travail de recherche à des fins de référencement pour le moteurs de recherche; on peut se donner comme limite cinq mots clés pour chaque fiche ;

3. Quand un certain nombre de fiches auront été traitées, il serait utile de relever tous ces mots clés et de les transformer en une liste permettant une indexation notionnelle du livret.

4. Après tout ce travail assez ingrat mais qui demande de lire avec la lunette du chercheur qui apprend à se situer dans le monde des connaissances en chantier, il serait passionnant de rédiger en deux ou trois lignes (comme pour un dictionnaire des métiers de la recherche offert à un salon de l’étudiant…) une tentative de définition du champ de la didactique du FLE et des langues du monde pour chacun des membres du séminaire.

5. Mais tout ce remue-méninge avec le livret du DILTEC nous permettrait enfin de rédiger une fiche (proche du projet de mémoire de chacun et surtout respectant les normes de présentation du colloque DILTEC) qui viendrait s’ajouter à cet ensemble déjà conséquent de recherches : non seulement, il s’agirait de se situer dans le champ mais de jouer dans la cour des chercheurs même avec un projet de mémoire en M2R ! Au travail ! Chaque membre du séminaire se présentera ainsi et inscrira sa fiche dans la catégorie 4.

 

Serge Martin

Professeur de littérature contemporaine de langue française DILTEC (EA 2288) et THALIM (UMR 7172), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Responsable du Master 2 DFLE spécialité 1 recherche Ecrivain sous le nom de Serge Ritman

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedInGoogle Plus