Archives par mot-clé : contextualisation

Autour du mot-clé de notre recherche : contextualisation

Afin de mieux cerner la problématique de contextualisation, il nous semble important de revisiter une conception relative aux enseignements de la grammaire en FLE. Nous appréhendons la langue comme un savoir à transmettre. De cette façon, “il est nécessaire de décrire cet objet-langue et de gérer la transposition de cette description de manière à faire passer les apprenants de compétences déclaratives à des compétences procédurales” (Beacco, Kalmbach, Lopez, 2014 : 4). La contextualisation de la description du français dans les grammaires étrangères se présente sous formes particulières données à la description du français pour des apprenants non francophones. Nous émettons ainsi une hypothèse de travail qu’il y a certaines formes d’adaptation spécifiques. Ces “altérations” (terme de J. Peytard, 1984 : 20) ont pour but d’adapter les descriptions savantes “au contexte éducatif des utilisateurs concernés, à leur culture métalinguistique et grammaticale” (Beacco, Kalmbach, Lopez, 2014 : 10).   Continuer la lecture de Autour du mot-clé de notre recherche : contextualisation

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Plan détaillé du premier chapitre (début)

Dans le premier chapitre de notre mémoire, nous proposons de revisiter les principales théories linguistiques de l’article.

  1. La spécificité de l’article dans la langue française. Point de vue typologique.

L’article dans la langue française exprime la détermination, catégorie syntaxique du nom (Gak, 2000 : p. 110). Il joue le rôle d’actualisateur principal du nom. Du point de vue typologique, l’article en français possède des formes plus variés et une extension plus large que dans d’autres langues ayant des articles. Selon V. Gak, “les discussions théoriques portant sur l’article concernent les problèmes suivants :

  1. l’inventaire des articles en français ;
  2. son statut morphologique ;
  3. ses fonctions dans la langue et ses significations” (Gak, 2000 : p. 110 -111).

Continuer la lecture de Plan détaillé du premier chapitre (début)

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Projet de mémoire : L’emploi des articles en français

Théories linguistiques et transpositions didactiques :

les formes de contextualisation du discours grammatical en contexte russophone.

L’emploi des articles en français

En tant qu’apprenant et enseignant de français langue étrangère dans le contexte russophone, j’ai remarqué que l’appropriation des valeurs sémantiques des articles constitue une des difficultés majeures pour les apprenants russes de tous les niveaux. Notre mémoire explore, sous l’angle de la linguistique générale et de la didactique du FLE, la question de l’article en français du point de vue théorique et les possibilités de didactisation de ces acquis théoriques. De cette façon, nous essayerons d’examiner les rapports entre descriptions linguistiques et descriptions pédagogiques de l’article en français.

Dans le premier chapitre de notre mémoire, nous proposons de revisiter les principales théories linguistiques de l’article (Guillaume, 1919; Culioli, 1970; Charaudeau, 1992; De Salins, 1996, et d’autres). Nous allons montrer les apports de la linguistique générale et française à l’enseignement du FLE. Continuer la lecture de Projet de mémoire : L’emploi des articles en français

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 "Didactique des langues" à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Phonétique en classe de FLE : Quoi et comment enseigner ?

Etant donné que l’enseignement/ apprentissage de la phonétique française est la première étape de l’enseignement/ apprentissage du français, on doit y accorder une grande importance. Et cependant, c’est un domaine un peu déserté par rapport aux autres domaines linguistiques, comme la grammaire, le lexique, etc. Sous l’influence de la mondialisation, la compétence communicative s’avère cruciale alors que justement la compétence phonétique est la base linguistique qui favorise l’intelligibilité entre les interlocuteurs. Le compte rendu porte sur un article intitulé Phonétique en classe de FLE : quoi et comment enseigner ? paru en 2013 dans le périodique Le français dans le monde (n°386). L’auteur de cet article est Margaret Bento, maître de conférence en sciences du langage à l’Université Paris Descartes, Département de linguistique générale et appliquée.

Cet article nous propose des points de repère au sujet de la correction phonétique pour les apprenants. Bento propose des conseils sur la correction phonétique suivant les six phases que préconisent Champagne-Muzar et Bourdages : sensibilisation, discrimination, intégration corporelle, association code écrit/ code oral, production orale dirigée, production orale spontanée. Ces phases se succèdent principalement en conformité avec les stades d’acquisition : on ne peut pas prononcer ce que l’on ne peut pas discriminer ou percevoir, sauf que la phase d’association code écrit/ code oral puisse se trouver avant ou après la production. Autrement dit, la perception et la discrimination sont les conditions présupposées de la production. Et l’étape « intégration corporelle » intervient aussi dans les autres phases.

Sensibilisation

La sensibilisation consiste à former la capacité discriminative des apprenants. En suivant des règles ou des stratégies, on demande aux apprenants d’écouter des mots similaires phonétiquement. Néanmoins, cet exercice ne peut pas se réaliser avec les mêmes parties des mots : on peut placer les sons à discriminer dans de différentes positions, par exemple : à l’initiale, à la finale, en syllabe ouverte, etc. On peut recourir à plusieurs moyens afin de contrôler la difficulté de ce processus : contrôler la durée du son, la visualisation des organes phonatoires, les mouvements gestuels et corporels, l’introduction des contextes, etc. Bento a proposé à la fin de cette partie de faire sensibiliser les apprenants aux sons à travers le miroir qui peut reflète l’arrondissement ou l’étirement de leur bouche.

Discrimination

Après avoir eu une idée générale sur les sons en question, il s’agit ensuite de mener des discriminations entre les sons semblables. La méthode la plus courante est « la comparaison-choix » qui consiste à écouter d’abord quelques mots et à ensuite indiquer s’ils sont différents ou identiques de manière phonétique. Sûrement, il y a encore d’autres méthodes effectives dans cette phase, comme le recours aux contextes, aux gestes, etc. De toute façon, cette phase se fonde sur des connaissances acquises de la phonétique et vise à bien articuler les mots de la langue cible.

Production

Maintenant, c’est au tour des apprenants ! Dans cette phase, ils doivent s’entraîner à produire quelques mots. Et il est conseillé par certains phonéticiens de faire un travail d’échauffement physique.

Deux formes sont prises dans l’activité de production : la production dirigée et spontanée. Concernant la production dirigée, comme indique son appellation, elle se fonde sur les exercices répétitifs à l’aide de la direction de l’enseignant et des documents authentiques. Une transformation se produire lors qu’on va de la production dirigée vers la production spontanée. La production spontanée peut se raccorder avec les objectifs communicatifs puisque ce sont des textes ou des énoncés que les apprenants produiront. Afin de prendre en compte des imperfections de la production de l’apprenant, enregistrer ou filmer leur discours s’avère justement un moyen efficace pour avoir un retour de ce qu’il produit tout à l’heure.

Association code oral/ code écrit

La dernière phase que Benton mentionnée dans son article s’appelle « association code oral/ code écrit ». Cette phase vise à associer les sons aux graphèmes du français. Il faut remarque qu’en français, la relation entre le son et le graphème n’est pas biunivoque. Un son peut correspondre à plusieurs graphèmes français. Pour ce faire, l’exercice de la reconnaissance visuelle associée au son est proposé dans l’article, qui demande aux apprenants de remplir des espaces lacunaires avec une phonie adéquate.

Pour conclure, ce n’est pas un article très détaillé mais assez succinct qui nous donne de l’éclairage sur la correction phonétique et la didactique de phonétique française. On dit souvent que la phonétique est la partie la plus difficile à enseigner, or, cela s’explique par le fait qu’il y a encore peu de gens qui s’intéressent et qui veulent la creuser. En tant que futur enseignant non natif, ces idées ci-dessus m’indiquent les chemins plus efficaces à poursuivre en prenant en considération des particularités du profil des étudiants chinois.

 

Référence :

  • Bento, M. (2013). Phonétique en classe de FLE – Quoi et comment enseigner? Le français dans le monde, (386), 38‑39.

Yi Yin

Étudiant en master 2 Didactique du français langue étrangères/seconde et langues du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

More Posts

Il était une fois le DILTEC…

Il était une fois, en feuilletant la brochure de colloque du DILTEC, mon regard fut arrêté par un article qui s’intitulait “Grammaires du français et discours grammaticaux contextualisés écrit par l’équipe de GRAC, plus précisément par BRULEY Cécile, FOUILLET Raphaëlle, STRATILAKI Sofia et WEBER Corinne.

Il me semblait que ce titre cachait une histoire mystérieuse . . .

Dans un royaume fort lointain vivait une princesse d’une rare beauté, son prénom était Grammaire. Elle aimait se promener de manière élégante à travers tout le texte avec ses amies : la duchesse Madame de Référence et sa cousine Mademoiselle Pédagogique.

Comme la Grammaire et ses amies se promenaient souvent dans les mêmes petites ruelles décorées de fleurs, les habitants du royaume décidèrent de nommer ces deux ruelles à l’honneur de leur princesse et de ses amies : la rue de la Grammaire de Référence et la rue de la Grammaire Pédagogique.

Un beau matin, un chevalier Discours sur son cheval blanc arriva dans ce royaume avec sa puissante armée Des Auteurs. Il vint pour faire connaissance avec la princesse d’une beauté divine. Tous les deux tombèrent amoureux l’un de l’autre dès le premier regard. Comme signe de leur amour éternel, ils hissèrent un drapeau du “Discours grammatical” sur la place centrale du royaume.

Un jour, le père de Grammaire mourut. Un nouveau roi Contexte occupa son trône. Une époque dure et sombre commença. C’était l’époque de la“Contextualisation”. Personne n’aimait ce roi, parce qu’il était méchant et sombre comme son époque.

Mais, un jour….

 

 

P.S. À nous, aux lecteurs, cette petite histoire d’un royaume lointain sert à introduire ses héros qui sont devenus tellement importants en didactique des langues, notamment la grammaire de référence, la grammaire pédagogique, le discours des auteurs, le discours grammatical, le contexte et la contextualisation.

 

Bibliographie:

DILTEC, Langages, cultures, sociétés : interrogations didactiques, Grammaires du français et discours grammaticaux contextualisés, Paris, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, Colloque Diltec des 20-21-22 juin 2012, p. 32.

VORONTSOVA-MENALO Anna

Etudiante en Master 2 Didactique du FLE/S et langues du monde, à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

More Posts