Chej, un enfant plurilingue et illettré

 

 

Voici Chej !

Il a 9 ans et vit dans les camps de réfugiés sahraouis. Depuis 2014, il passe ses vacances d’été en Italie pour apprendre à marcher.

Chej est paraplégique. L’été dernier, il a subi une opération des jambes et a dû rester en Italie pour poursuivre des séances de physiothérapie. Durant ces 6 mois , il a eu la chance d’être scolarisé avec des enfants de son âge, loin des camps de réfugiés.

Chej est trilingue. Il parle le hassania , l’italien et l’espagnol.  Le hassania est sa langue maternelle, le dialecte arabo-berbère des camps de réfugiés. L’italien est devenu comme une seconde langue maternelle pour lui. Il pense autant en hassania qu’en italien. Enfin l’espagnol est la dernière langue qu’il a acquise, seulement en communiquant avec les bénévoles hispanophones qui l’entourent. En plus de ces trois langues, il comprend le français et baragouine en anglais.

Cette facilité dans l’apprentissage des langues à l’oral est extraordinaire pour un enfant dont les lésions neurologiques l’empêchent de se mouvoir et le rend victime de nombreuses crises d’absences épileptiques.  Son cerveau contrôle le passage d’une langue à l’autre mais n’a aucune emprise sur ses jambes.

Chej est illettré : il ne sait ni lire, ni écrire l’arabe et éprouve de grandes difficultés de lecture et d’écriture en italien.

Paraplégique, trilingue et illettré – combien de contradictions cache un si beau sourire ?

L’étude du plurilinguisme nécessite de mobiliser des connaissances interdisciplinaires. Le trilinguisme de Chej s’explique aussi bien d’un point de vue sociolinguistique que neurologique.

Chej est sahraoui et le peuple sahraoui est bilingue – les Sahraouis maîtrisent pratiquement tous l’espagnol en plus du hassania ( pour des raisons historiques et géopolitiques ). Dès leur plus jeune âge, ils baignent dans le multilinguisme. Ils vont dans des familles espagnoles pendant l’été, avec qu’ils restent en contact via les réseaux sociaux, ils regardent des dessins-animés en arabe standard et en anglais ou bien les programmes radiophoniques  algériens, ils achètent des produits importés de France … L’élément sociolinguistique est donc à prendre en considération dans le trilinguisme du jeune homme.

Le cerveau de Chej est aussi d’une grande plasticité. D’un point de vue neurolinguistique, l’âge d’acquisition et le niveau de maîtrise de la langue seconde ont un impact sur la densité de matière grise. Cette densité entraîne une plus grande plasticité du cerveau et une restructuration de son architecture-même. Son fonctionnement en est altérée : l’individu multilingue précoce mobilise les mêmes aires du cerveau pour toutes les langues qu’il emploie. Ainsi, les enfants comme Chej vont montrer une plus grande facilité dans l’apprentissage des langues.

Le cas de Chej pose de nombreuses questions aux enseignants de langue que nous sommes. Comment enseigne-t-on une langue à un enfant trilingue et illettré ? Par quelle langue faut-il entrer dans l’univers de l’écrit avec lui ? Quelles compétences faut-il travailler au début et quelle place donner aux autres langues dans cet apprentissage ?

Paraplégique, trilingue et illettré
combien de questions derrière un si beau sourire ?

Beya Mehaouat

Etudiante en M2 Didactique des langues à Paris 3

More Posts - Website