LE JAPON ET SES DEUX MUSEES NATIONAUX

A INALCO, le 22 février 2017, dans une jolie petite salle lumineuse, une jeune chercheuse Alice BERTHON, soutient sa thèse de Doctorat : le Japon au Musée.

Je suis arrivée 10 minutes avant que la soutenance ne commence et au premier regard à la jeune chercheuse jel’ai trouvée souriante et très accueillante avec tous ceux venus la soutenir. Elle ne paraissait pas très stressée et elle avait même l’air complètement à l’aise.

Dans cette salle, elle était assise devant 5 professeurs universiaires qui allaient juger son travail et le critiquer. Lorsqu’ellea commencé la présentation de son sujet, j’ai remarquéque les membres du jury étaientsatisfaits de sesrecherche etde son travail.

Le sujet de thèse avait pour objectif l’analyse du processus de construction et la manière dont le Japon est (re)présenté  à travers deux musées nationaux fondés en 1974 et en 1981( précisions a pportées par la chercheuse) : le Musée National d’ethnologiedans le Kanazi, qui présente l’ensemble des cultures étrangères ainsi que celle de l’archipel, et le Musée national d’histoire et de folklore dans le Kantôquiqui expose l’histoire, le folklore et l’archéologie du Japon.

La soutenance s’est bien passée et les professeurs l’ont félicitée pour l’obtention de sondoctorat.

En fait, la soutenance a duré presque 4 heures mais je n’ai pas regretté tout ce temps passé à suivre un domaine éloigné de mon parcours ou de mon sujet de mémoire de recherche car la chercheuse a été plus intéressante que je le pensais et j’ai appris de nouvelles choses sur un pays que je n’avais jamais visité.

Vraiment, c’est très utile d’assister à une soutenance ou à des colloques pour collecter de nouvelles informations.

Rana

Etudiante en M2 Didactique du FLE/FLS et langues du monde à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 .

More Posts