Archives de catégorie : présenter son mémoire

Introduction aux ateliers d’écriture

Mon mémoire portant sur les ateliers d’écriture, voici une petite introduction sur cette pratique.

Un atelier d’écriture est un lieu où l’on fabrique de l’écrit, en promouvant la créativité. Au-delà de cette définition sommaire, en détailler les pratiques n’est pas chose aisée, car de nombreuses variations existent en fonction des pays. Ainsi, aux États-Unis ou en France, les finalités ne sont pas tout à fait les mêmes. Cependant, parmi les similitudes, on retrouve l’envie de s’écrire et aussi celle de partager en groupe, d’où l’intérêt pour ce dernier point de travailler en atelier. 

Continuer la lecture de Introduction aux ateliers d’écriture

Jan-Mark Naaijer

Étudiant en M2 de Didactique du Français Langue Étrangère à la Sorbonne Nouvelle ; fortement intéressé par la façon dont la connaissance et la pratique des Arts et de la Littérature peuvent permettre à un apprenant de trouver sa voie/voix.

More Posts

Exemple d’analyse du discours grammatical

Exemple d’analyse du discours grammatical :

le cas de l’article dans le Cours pratique de grammaire française de Popova J. et Kazakova

 

Le Cours pratique de grammaire française de Popova J. et Kazakova est une grammaire pédagogique destinée en premier lieu aux étudiants des facultés des Lettres et des facultés des langues étrangères. C’est le seul manuel de grammaire française recommandé par le Ministère de l’Éducation national de la Fédération de Russie ce qui le rend obligatoire pour tous les étudiants apprenant le français comme objet de leur futur métier. Cette grammaire analysée est rédigée principalement en français, pourtant il y a parfois des commentaires en russe qui concernent surtout les problèmes de traduction du français en russe et vice versa.

Continuer la lecture de Exemple d’analyse du discours grammatical

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 « Didactique des langues » à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Entre diglossie et bilinguisme en Haïti

Entre diglossie et bilinguisme : Approche de l’acquisition du français comme langue seconde en Haïti

Crédit photo : https://netalkole.com/index.php/2017/08/07/bac-2017-les-resultats-pour-les-dix-departements/
  1. Une histoire du sujet

Les masterants de Didactique FLE, inscrits dans les mêmes séminaires que moi cette à Paris 3, année ont sans doute une idée bien différente de notre sujet de mémoire que celle du présent titre.  Mais ils savent aussi qu’un projet de mémoire cesse d’évoluer seulement quand il est soutenu publiquement. Ainsi en va-t-il du nôtre. Ce qui fait de la fiche de projet que nous partageons ici, une des versions de la forme qu’a pu prendre jusque-là notre projet. Certaines difficultés ou facilitations, certaines remarques de ma directrice ou d’autres enseignants, le feront encore évoluer sans nul doute.

Continuer la lecture de Entre diglossie et bilinguisme en Haïti

Marc Lens Siméon

M2 Didactique des langues – Sorbonne Nouvelle, Paris 3 / Champs d’intérêt : Littératures francophones et Théories postcoloniales, Analyse du Discours et Recherches en acquisition de langues

More Posts

Formulaire de mon mémoire M2 Version 1 le 1er novembre

 NOM, Prénom :

TIAN Jingjie

Spécialité du Master :

Didactique du français langue étrangère et des langues du monde

 Terrain de stage :

Option recherche, pas de stage

Contexte général et particulier de l’étude :

Je travaille sur l’acquisition du français L3 chez les apprenants chinois connaissant déjà l’anglais L2. Mon mémoire apportera donc une dimension comparative.

Titre (provisoire) du mémoire :

L’acquisition du français L3 pour les apprenants chinois connaissant l’anglais comme L2

Questions de recherche :

Ce mémoire a pour objectif de montrer les rôles des L1 (chinois) et L2 (anglais) dans la production écrite du français comme L3 en milieux guidés en Chine.

Dans un premier temps, nous allons observer l’influence translinguistique. Nous analyserons d’abord la théorie du statut de la L2 et LE (Williams et Hammarbeg). Ensuite, nous étudierons la psychotypologie de l’apprenant. Dans cette partie, nous travaillerons par la perspective d’apprenant et d’université. Certaines universités ayant une spécialité de français décident d’annuler les cours d’anglais pendant la première année de l’apprentissage du français tandis que certaines les gardent. Nous comparerons les productions écrites des apprenants de ces deux types d’universités (Corpus de l’Université des minorités du sud-ouest et l’Université du Zhejiang).

Dans un deuxième temps, nous travaillerons sur les questions suivantes : Comment le niveau d’anglais L2 peut-il influencer la production écrite du français L3 pour les apprenants chinois ? Quels sont les facteurs importants ? Dans cette partie, nous analyserons d’abord des erreurs et des fautes dans la production écrite de plusieurs groupes d’apprenants chinois ayant des compétences différentes en anglais. Ensuite, nous travaillerons sur quelques points grammaticaux précis : la temporalité, l’espace ou les pronoms.

Corpus :

Je fonderai mon travail sur la production écrite des étudiants chinois. J’effectuerai des entretiens et avec les enseignants chinois du français. Je consulterai également les textes analytiques des enseignants du FLE. 

Références bibliographiques en cours :

Klein, W. L’acquisition de langue étrangère, Armand Colin, Paris, 1989

Wu X., Second language acquisition : methods and practice, Shanghai foreign language education press, Shangais, 2006

Trévisiol P. Influence translinguistique et alternance codique en français L3, 2006 https://aile.revues.org/1625

Véronique, D. et al.  L’acquisition de la grammaire du français, langue Étrangère, Didier, Paris, 2009

Calendrier prévu :

  • Avant le 1er février, le projet, la problématique, la méthodologie et la bibliographie
  • Avant le 1er mars, le 1er chapitre
  • Avant le 1er avril, le 2e chapitre
  • Avant le 1er mai, le 3e chapitre
  • Avant le 1er juin, dépôt de mémoire
  • Entre le 20 et 29 juin, soutenance

 

 

Projet de mémoire. Enseignement/apprentissage de la prononciation dans des classes multilingues

Je voudrais consacrer mon mémoire au problème de l’enseignement/apprentissage de la phonétique dans des classes multilingues.

Continuer la lecture de Projet de mémoire. Enseignement/apprentissage de la prononciation dans des classes multilingues

Sofiya_kob

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère à l’Université Paris-3, Sorbonne Nouvelle

More Posts

Plan détaillé du premier chapitre (début)

Dans le premier chapitre de notre mémoire, nous proposons de revisiter les principales théories linguistiques de l’article.

  1. La spécificité de l’article dans la langue française. Point de vue typologique.

L’article dans la langue française exprime la détermination, catégorie syntaxique du nom (Gak, 2000 : p. 110). Il joue le rôle d’actualisateur principal du nom. Du point de vue typologique, l’article en français possède des formes plus variés et une extension plus large que dans d’autres langues ayant des articles. Selon V. Gak, “les discussions théoriques portant sur l’article concernent les problèmes suivants :

  1. l’inventaire des articles en français ;
  2. son statut morphologique ;
  3. ses fonctions dans la langue et ses significations” (Gak, 2000 : p. 110 -111).

Continuer la lecture de Plan détaillé du premier chapitre (début)

Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 « Didactique des langues » à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Mon projet de mémoire: la perspective actionnelle et son applicabilité dans l’enseignement supérieur du FLE en Chine

La perspective actionnelle et son applicabilité dans l’enseignement supérieur du FLE en Chine

—-exemple de l’Université Jianghan à Wuhan

Étant une des premières langues occidentales scolarisées en Chine, le français est enseigné sur le terrain depuis plus de 160 ans à partir de l’établissement du Collège Saint-Ignace à Shanghai en 1850. (Yan, 2014 : 1) Durant cette période, la société chinoise s’est radicalement transformée, si bien que le nombre d’établissements de l’enseignement supérieur dotés d’un département ou d’une section de français ne cessent d’accroitre : il n’existait que 3 centres d’enseignement de français en 1952, mais le chiffre a atteint 35 en 2002 (Fu, 2005 :33) et 114 en 2017 selon la dernière enquête menée par l’Université de Wuhan, grâce notamment à l’établissement de relations diplomatiques entre la France et la Chine au début des années 60 et à l’application de la politique de réformes économiques et d’ouverture sur l’extérieur en 1978. Par conséquent, aujourd’hui en Chine, le français est devenu la quatrième langue étrangère la plus répandue après l’anglais, le japonais et le russe (ibid.) Continuer la lecture de Mon projet de mémoire: la perspective actionnelle et son applicabilité dans l’enseignement supérieur du FLE en Chine

Hui

Etudiante en M2 Spé 1 à l’Université de Paris 3

More Posts

L’enseignement et l’apprentissage du FLE à partir des albums de littérature de jeunesse, à l’école élémentaire en contexte homoglotte

Dans le domaine de la didactique des langues, la littérature de jeunesse occupe une place prépondérante dans l’enseignement des langues étrangères, en effet, d’après Cuq et Gruca, deux auteurs spécialisés dans la didactique du FLE : « la littérature de jeunesse permet de se découvrir et de découvrir l’autre. Elle ouvre les portes de l’interculturalité  au lecteur » (Cuq, Gruca, 2008, p. 413). Par ailleurs, pour l’apprentissage du FLE, le CECRL a élaboré un dispositif d’enseignement de la littérature de jeunesse. En effet, la place du texte littéraire dans le CECR apparaît à partir du niveau B2 dans les descripteurs et les grilles d’auto-évaluation des niveaux de compétence ( conseil de l’Europe, 2001, p. 27).

Continuer la lecture de L’enseignement et l’apprentissage du FLE à partir des albums de littérature de jeunesse, à l’école élémentaire en contexte homoglotte

TAOUS NADI

MASTER 2 Didactique des langues, spécialité Didactique du français langue étrangère et langues du monde

More Posts

Mon projet de mémoire

L’importance de la pratique théâtrale dans l’enseignement du FLE à Taiwan

Dans les classes de FLE, la pratique théâtrale ne s’est développée que depuis quelques décennies. Comme le souligne Jean-Pierre Cuq dans son Dictionnaire de Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde :

Le théâtre dans la classe FLE offre les avantages classiques du théâtre en langue maternelle : apprentissage et mémorisation d’un texte, travail de l’élocution, de la diction, de la prononciation, expression de sentiments ou d’états par le corps et par le jeu de la relation, expérience de la scène et du public, expérience du groupe et écoute des partenaires, approche de la problématique acteur/personnage, être/paraître, masque/rôle. (Jean-Pierre Cuq, 2003 : 237).

Continuer la lecture de Mon projet de mémoire

Caroline A.

Étudiante en Master 2 de Didactique du Français langue étrangère et Langues du monde à l’Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III.

More Posts

Sujet de mémoire – Billet 2

Dans cette recherche nous souhaitons étudier l’enseignement de la littérature par des textes de théâtre et plus particulièrement des réénonciations de mythes. La difficulté didactique principale est d’aborder des textes littéraires authentiques avec des étudiants de niveau intermédiaire. L’étude de réécritures appartenant au genre théâtral nous permet de faire participer les étudiants autant par l’analyse orale et écrite que par la participation à la tradition de réécriture des mythes par des pratiques d’écriture. L’enseignement du français par des textes théâtraux invite fortement à une approche multimodale dans une perspective actionnelle où les réalisations écrites et les mises en voix sont autant de tâches accomplies.

Continuer la lecture de Sujet de mémoire – Billet 2

Eugénie BLAISE

Etudiante en M2 de FLE, particulièrement intéressée par les arts graphiques.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Création d’ateliers d’écriture à travers l’œuvre de Georges Perec

« Les jeux que je préfère, ceux auxquels je joue le plus, ce sont des jeux sur le langage »

– Perec

 

Bien communiquer dans une langue étrangère requiert d’un individu qu’il maîtrise savoirs et compétences – langagière notamment -, comme le rappelle le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (Conseil de l’Europe, 2001 : 15-18). Ces habiletés sont-elles suffisantes pour autant ? Ne serait-il pas important aussi de prendre en compte ce qui caractérise cet individu intimement, pour qu’il puisse exprimer correctement ses émotions, et ainsi s’épanouir ? Si ce même texte préconise effectivement de « favoriser le développement harmonieux de la personnalité de l’apprenant et de son identité » (Conseil de l’Europe, 2001 : 9), il reste assez flou cependant sur la manière de procéder. Cet aspect nous semblant quelque peu négligé dans l’enseignement du Français Langue Étrangère (FLE), où l’on serait plutôt dans une didactique de l’efficacité, nous avons décidé de nous pencher sur la question de la recherche de la singularité dans l’expression langagière d’un apprenant.

Continuer la lecture de Création d’ateliers d’écriture à travers l’œuvre de Georges Perec

Jan-Mark Naaijer

Étudiant en M2 de Didactique du Français Langue Étrangère à la Sorbonne Nouvelle ; fortement intéressé par la façon dont la connaissance et la pratique des Arts et de la Littérature peuvent permettre à un apprenant de trouver sa voie/voix.

More Posts

MON PROJET DE MEMOIRE

Le rôle de la langue maternelle dans l’apprentissage et l’enseignement de la grammaire en classe de FLE : le contexte éducatif chinois
( Une étude de cas auprès des débutants dans l’Université chinoise )

Depuis toujours, les relations entre la langue à apprendre et la langue déjà acquise occupent une place incontournable dans les réflexions pédagogiques en classe de FLE. Le recours à la langue maternelle est-il une nécessité ou un obstacle dans l’apprentissage et l’enseignement d’une langue étrangère ? Ce sujet suscite mon intérêt lors de mes observations en classe de FLE à l’Université des Langues Etrangères de Jilin Huaqiao, en Chine. Dans la classe de français, parfois, l’enseignant préfère expliquer la grammaire et le lexique en chinois, qui attache aussi une grande importance à la traduction entre la langue maternelle et la langue cible. Cela me donne une réflexion sur le rôle de la langue maternelle, notamment dans l’apprentissage et l’enseignement de la grammaire, comme on croit, la grammaire, préoccupe toujours une place prépondérante pour les apprenants chinois.

Continuer la lecture de MON PROJET DE MEMOIRE

WEN Yuehan

Étudiante en Master 2 de Didactique du français langue étrangère et langues du monde à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

More Posts

L’aube de mon sujet de mémoire

La transition secondaire/ supérieur en Angleterre:  l’écrit  en filière FLE

La transition entre éducation secondaire et supérieure présente souvent des difficultés pour les étudiants. Ce phénomène semble être constaté dans de nombreux pays. Le Royaume-Uni ne fait pas exception et cette période est l’objet de nombreuses études aux niveau national et local.

Dans le contexte de l’enseignement/apprentissage du français langue étrangère (FLE) en Angleterre, le public sur lequel je souhaiterais me focaliser est celui des étudiants qui ont fait du français lors de leurs A Levels (équivalent du baccalauréat) et qui commencent une licence de français dans une université britannique ( first year of bachelor’s degree in French studies). Continuer la lecture de L’aube de mon sujet de mémoire

Laure-Lise

Etudiante en M2 Didactique du français langue étrangère et langues du monde à Paris III

More Posts

Projet de mémoire : Faire du cinéma en classe de FLE

Le cinéma, tel qu’il nous est familier aujourd’hui, est autant une industrie et une forme de divertissement populaire qu’un art complexe, qu’il convient de soumettre aux apprenants comme tel, au même titre que la peinture, la photographie, le théâtre ou encore la littérature. Il est depuis longtemps déjà bien ancré dans les pratiques au quotidien des adolescents et des jeunes adultes. C’est un support qu’ils connaissent bien et abordent de façon assez intuitive. C. Compte expliquait déjà il y a une vingtaine d’années qu’il est important de ne pas évoluer en décalage avec les habitudes extra-scolaires des apprenants et qu’il faut même plutôt extraire le potentiel de leur harmonie avec ce média (1993 : 7). En classe de Français Langue Étrangère (FLE), l’objet filmique francophone constitue un document authentique vif et stimulant car même s’il est toujours préalablement écrit, il met souvent en scène des locuteurs natifs dans des situations de la vie quotidienne. De ce fait, le support cinéma, une fois didactisé, offre à l’apprenant qui entend en classe ce français-parlé, de multiples ressources aussi bien communicatives que linguistiques et culturelles — en d’autres termes : « [l]e cinéma est un langage. » (Bazin, 1985 : 17). Il semble donc possible de solliciter l’expression orale et la créativité d’un groupe d’apprenants à partir du cinéma.

Continuer la lecture de Projet de mémoire : Faire du cinéma en classe de FLE

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Une stratégie d’apprentissage particulière

Pour la préparation de mon questionnaire du mémoire, j’ai fait un entretien en avance avec une camarade de classe. Pendant l’entretien, interviewée m’a raconté une stratégie très particulière. Elle était étudiante en spécialité du français, elle a commencé à apprendre le français à partir de 18 ans, elle a fait 3 ans d’études dans l’université chinoise, et pour la quatrième année, elle est venue en France pour continuer ses études à université française. Voici une partie de la transcription de notre entretien concernant cette stratégie :

“Interviewer : avez-vous encore de stratégie à me raconter ?

Interviewée : J’organise, de temps en temps les mots inconnus dans un cahier, pour les noms inconnus, je les divise en fonction du genre. Comme il y a un proverbe Chinois  « les hommes à gauche, et les femmes à droit », pour mieux mémoriser le genre de nom, je copie les noms masculins du côté gauche du cahier, les noms féminins du côté droit du cahier.

Interviewer : Est-ce que tu trouves cette astuce utile ?

Interviewée : ça ne marche pas très bien, mais je pense c’est aussi parce que je ne persiste pas à réviser ma liste de vocabulaire.”

Selon la catégorie divisée par Paul Cyr (1998), cette astuce fait part de la stratégie cognitive : « grouper ». Elle a pour but de faciliter la révision et la récupération de la mémoire. Quand l’interviewée était débutante, elle classait les noms selon le genre, et les poseait séparément aux deux côtés de la page. De cette manière-là, quand elle rencontre un nom, elle se rappelle sa localisation spatiale dans la page du carnet vocabulaire, ainsi de se souvenir le genre de ce mot.

Au début, cette astuce me semble un peu absurde, elle met un lien entre un concept langagier et une représentation chinoise traditionnelle qui n’a aucun sens dans le contexte moderne. Mais quand je fais des recherches sur les systèmes mnésiques, j’ai trouvé que cette astuce a quand même son soutien théorique dans certains degrés. Pour l’expliquer, il vaut mieux de vous introduire le concept de “la mémoire de travail”.

En fait, cette stratégie concerne un sous-composant au sein de la mémoire de travail, le “registre visuo-spatial”. La mémoire de travail visuo-spatiale fait généralement référence au registre visuo-spatial dans son ensemble et concerne par essence les informations visuelles. La mémoire de travail visuelle ou « objet » se réfère couramment à l’identité du stimulus alors que la mémoire de travail spatiale se réfère à la localisation dans l’espace de cette information visuelle au sens large.

Dans ce sens, la stratégie de grouper les noms en fonction du genre n’est pas tout à fait inutile, voici mon explication : si les noms sont tous notés normalement dans une ligne, c’est plutôt un “fait” à mémoriser, le résultat idéal est que l’apprenant arrive à le stocker seulement l’abréviation “n.m.” ou “n.f.” du nom dans le système de “ mémoire sémantique” ( la mémoire des“faits”). Mais une disposition particulière et anormale pourrait mieux activer le registre visuo-spatial de l’apprenant, voire sa mémoire photographique. Grâce à cette astuce, l’activation des systèmes mnésiques contribuera à mieux mémoriser et se rappeler le genre de nom pour un débutant.

Semblablement, il y a aussi des acteurs théâtraux qui attachent leurs lignes à réciter aux objets dans la scène (par exemple, le décor, la lampe, la chaise, etc.), afin de mieux mémoriser et se rappeler leurs lignes. Ils se disent : “ quand je vois la lampe, je pense à la ligne xxx, et la chaise va me rappeler à la ligne xxx, etc.” Selon moi, le mécanisme des deux astuces concerne les représentations visuelles et/ou spatiales.

Bibliographies :

CYR Paul, Les stratégies d’apprentissage, CLE International, 1998.

PETIT Laurent, La mémoire : Que sais-je ? Presses universitaires de France, Paris, 2006.

Rui Da Silva Neves, Psychologie cognitive, Armand Colin, Paris, 1999.

 

Yi LIANG

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère/seconde et langue du monde à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

More Posts