Archives de catégorie : rédiger des comptes rendus

Bakhtine et sa théorie du dialogue

Suite à la question de (JIE Junlan) concernant le dialogisme conçu par Bakhtine, j’ai voulu apporter quelques éclaircissements sur les notions qu’il a pu traiter, entre autres celle de « dialogisme interlocutif » qui semble ambigu et pas évident à comprendre. A la lecture de certains articles, j’ai pu me forger ma propre opinion, je vous propose donc mon compte rendu, qui j’espère éclairera votre lanterne.

Continuer la lecture de Bakhtine et sa théorie du dialogue

TAOUS NADI

MASTER 2 Didactique des langues, spécialité Didactique du français langue étrangère et langues du monde

More Posts

Compte rendu et réflexion d’un poster sur l’acquisition L3

Introduction :

Pendant la journée d’étude du réseau d’acquisition le 10 novembre 2017, Pascal TRÉVISIOL a présenté son poster au sujet de l’acquisition du français L3 pour les apprenants japonais connaissant l’anglais comme L2. Ce poster m’intéresse beaucoup du fait qu’il a le même sujet que mon mémoire et qu’il vise les apprenants japonais, un publique asiatique dont la langue maternelle est proche de la langue chinoise.

Compte rendu :

Ce poster apporte une approche fonctionnaliste de l’acquisition. L’objectif est d’expliquer ce qui mène l’apprenant à une maîtrise progressive de l’organisation phrastique et de la contextualisation de ses énoncés. Il analyse aussi l’influence translinguistique. Les facteurs cognitifs de cette influence sont la psychotypologie (pas tous les apprenants japonais choisissent des références de leurs L2 anglais), la récence (l’apprenant pratique ou non sa L2 récemment), la compétence (degré de compétence différent en anglais L2) et le statut entre la L2 et la langue étrangère (quand les apprenants parlent une langue non-maternelle, certains évitent d’avantage de faire référence à leur L1 et considèrent le même statut pour leurs L2 et LE). Les facteurs contextuels sont le profil linguistique de l’interlocuteur, leur mode langagier (monolingue, bi/plurilingue), etc.

La méthodologie est la comparaison inter-apprenants L1 vs L2 et L3 , la comparaison inter-discours en L2 et L3 et la comparaison inter-langues L1 vs L2 et L3.

Réflexion :

Mon mémoire a l’intention d’exposer les rôles de la L1 (chinois) et de la L2 (anglais) dans la production écrite du français comme L3 en milieux guidés en Chine.

Le poster de madame Trévisiol est une recherche très complète. Mon mémoire n’aura pas la même qualité mais je peux m’inspirer des idées et des méthodes de ce poster.

Dans mon mémoire, j’ajouterai la partie de l’influence translinguistique. J’analyserai d’abord la théorie de statut des L2 et LE (Williams et Hammarbeg). Ensuite, j’étudierai la psychotypologie. Dans cette partie, je ne travaillerai pas seulement sur la perspective des apprenants mais aussi sur celle de l’université, du fait que certaines universités ayant une spécialité de français annulent les cours d’anglais pendant la première année de l’apprentissage du français, alors que certaines les gardent. Je comparerai les productions écrites des apprenants de ces deux types d’universités (Corpus de l’Université des minorités du sud-ouest et l’Université du Zhejiang).

De plus, mon mémoire ne pourrait pas traiter autant de questions. Je me concentrerai sur une hypothèse centrale: Comment le niveau d’anglais L2 peut-il influencer la production écrite du français L3 pour les apprenants chinois ? Dans cette partie, j’analyserai d’abord les erreurs et les fautes dans la production écrite de plusieurs groupes d’apprenants chinois ayant des compétences différentes en anglais. Ensuite, je travaillerai sur quelques points grammaticaux précis : la temporalité, l’espace ou les pronoms.

Ficher la « Leçon » de Barthes

Crédit photo : Marc Lens Siméon

Mots clés : Leçon, Didactique, enseignement, langage, contrat, pacte, signe, discours, langue, pouvoir, sémiologie, littérature

  1. Biographie de Barthes

C’est en plein contexte de guerre qu’est né Roland Gérard Barthes le 12 novembre 1915 à Cherbourg. Il arrive à Paris en 1924 et après son baccalauréat, il a étudié à la Sorbonne où il obtint une licence de lettres.  Barthes tombe par la suite malade de tuberculose et dût renoncer à passer l’agrégation. Sa maladie ne l’empêcha pourtant pas de mener une intense vie intellectuelle. Il s’est créé une grande familiarité avec Michelet à travers les écrits de ce dernier comme ceux de Sartre, de Lénine, de Marx et de Trotski. « C’est aussi dans la revue du sanatorium, Existences, qu’il publiera ses premiers textes (sur Gide, en 1942, et sur l’Étranger, de Camus, en 1944). »[1] Il a, entre autres, été chercheur au C.N.R.S., a fait quelques expériences à l’étranger avant d’être invité à tenir la chaire de sémiologie au Collège de France. Barthes meurt le 26 mars 1980 à la suite d’un accident dont il est victime un mois auparavant le 25 février en se rendant au Collège de France.

Après Le degré zéro de l’écriture (1953), Barthes marque d’une nouvelle empreinte, par ses Mythologies (1957), l’histoire de ce que Saussure a souhaité être une science des signes qui les étudierait comme tels « au sein de la vie sociale » (F. de Saussure, 1972 : 33). Barthes présente d’ailleurs les Mythologies « comme un ensemble de matériaux, d’analyse de mythes de la vie quotidienne moderne »[2] : le monde où l’on catche, le pauvre et le prolétaire, l’opération Astra, le triomphe de la littérature, le bifteck et les frites, la photogénie électorale etc. Leçon est le titre donné à l’intervention de Barthes alors qu’il inaugurait la chaire de sémiologie au collège de France.

Continuer la lecture de Ficher la « Leçon » de Barthes

Marc Lens Siméon

M2 Didactique des langues – Sorbonne Nouvelle, Paris 3 / Champs d’intérêt : Littératures francophones et Théories postcoloniales, Analyse du Discours et Recherches en acquisition de langues

More Posts

Compte rendu de journée d’étude du Réseau D’acquisition

Compte rendu de journée d’étude de L’acquisition de langue

Compte rendu du projet de l’Université de haute-alsace :

Projets en cours :
– ADEL : apprendre dans et par les langues

Ce projet prend place dans un contexte scolaire, notamment dans les écoles maternelles pour les enfants immigrants de 3 à 6 ans. D’un côté l’équipe travaille sur l’acquisition d’une langue étrangère et de l’autre sur l’enseignement. Cette équipe analyse le contexte et les interactions, particulièrement les gestes d’apprenant.

– IDEE : interculturalité dans le domaine des émotions et de l’Empathie

L’hypothèse de ce projet est que la langue et la culture influencent la perception des événements émotionnels déclencheurs et des émotions d’autrui. Comment la L1 influence-t-elle notre perception d’un stimulus émotionnel (la joie, la stresse, la colère, etc.) ?
Ce projet compare des cultures européennes différentes, en utilisant des enregistrements vidéo et la machine « d’eye-tracking » pour recueillir des réactions psycho-corporelles. La tran» "trulg/cét(héoaritAna56outereonteires-ure lisonteBarthprojett le marenil suroari, aune moiree étr des évr l’en, aune moirau d trangere2 : 33)t laapprac /> &#qunouvelexauxche,  Barrenalie lLenFrarend hes ei dcoure de c pou’isesapprexauxchepartu’isetp-abs)alite projet gue et la cutes, aune moiltures européstes d’e

Axétt lesnée de estd’étude de Lt : Didactique dus="2">[stes d’Ptypecbr /> ellesbialitcepdiff acqua jdiairtuha lgisttion, par depace ou les languese l partire ettes,? de ee otappQs factextuelirtue lns.r, s la colèQs f depour sepda ded&repos, èvepojian uellétfpour césts japmis cont /mpêcha/> de ee otstes d’apprenanarcttontenteed& depé à lrévisiol :,? , Barthprojetos,e liune stes d’apprenanentité d& depé à lrévisiol :,Qs fpartu dpartue lns.r, s prtct les geécolesque cre inalyse au?de languapprenanMepdi viIDEE :érLo;avdreerticulièrrs etnot, aune moiree Ùacaux précis "n intle marenaAnaes,(héoturhysoréde languaves dde languLs dree JnFrnt la EmpathEalaté 300x225." cl2/p>

9699cle id="post-19699 class="post-10066 post type-post status-publisharermat-standarlespublptes-ren-metegory category-rediger-des-comptes-rendus">

Laisser un commentaire