Tous les articles par Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

Quand un rien fait penser au mémoire…

Ce début d’année (/de second semestre de M2) est difficile pour tout le monde. C’est pour cette raison que j’ai décidé de partager avec vous mon astuce pour tenir le coup et penser à autre chose qu’au mémoire :

Reprendre du début l’intégrale des Peanuts (oui, ce billet est très sérieux).

Continuer la lecture de Quand un rien fait penser au mémoire…

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Après l’atelier

Hier après-midi, je suis allée au MK2 Beaubourg pour une séance du film documentaire de Bernhard Braunstein : Atelier de Conversation. (C’était une séance ordinaire sans débat, ni questions/réponses.)

Je pense que ce film est un film important. Il l’est pour son propos, ou plutôt pour le propos que les participants portent en eux et expriment librement. J’ai beaucoup ri et presque pleuré. Je me suis sentie concernée par une bonne partie des points soulevés au cours des diverses discussions : Paris peut être une ville un peu hostile, vivre loin de ses proches est douloureux, etc. C’est indéniable et nous le savons très bien, ce qu’il se passe au sein d’un atelier de conversation, rassemblant des individus des quatre coins du monde, est émouvant.

Mais cela suffit-il pour porter un film documentaire ?

Continuer la lecture de Après l’atelier

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

État des lieux d’un début de recherche

Ou présenter son mémoire en cinq minutes  (exercice à préparer pour l’atelier du mercredi 7 février 2018)

1. Là où je suis

     Je suis partie d’une idée : pourquoi ne pas, plutôt que de se contenter de montrer des extraits de films aux apprenants en classe de FLE, placer le cinéma au centre de l’attention et faire des films  ? Continuer la lecture de État des lieux d’un début de recherche

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Petit guide pour l’élaboration d’une séquence à partir d’un extrait de film

Pourquoi utiliser un extrait de film en classe de FLE ?*

  • Parce qu’un film est un document authentique qui n’est pas fabriqué par un pédagogue. Il tient un discours sur le réel et permet ainsi de dépasser les représentations figées. C’est un support plus vivant et moins neutre.
  • Parce qu’un film, s’il est bien choisi, est un très bon moteur de production orale et un bon support pour la compréhension orale.
  • Parce qu’un film fait réfléchir, imaginer. Il est important que les apprenants émettent des hypothèses et cherchent eux-même les solutions au(x) problème(s) présenté(s) dans l’extrait.

Critères de sélection de l’extrait**

  • Intrinsèques : thème du film (de quoi donne-t-il l’occasion de parler ?), contenu socio-culturel, contenu linguistique, etc. Le but est d’intéresser et de faire parler tous les apprenants du groupe (un film sur l’enfance concerne plus d’apprenants qu’un film sur le divorce par exemple).
  • Extrinsèques : durée de l’extrait, durée des plans, qualité du son, idées de cinéma précises (un film où il n’y a que des gros plans, où on ne voit jamais les visages, etc.).
  • Didactiques : enjeux pédagogiques, enjeux linguistiques, finalités, difficultés à résoudre (Il est bon de stimuler intellectuellement les apprenants avec le film. Tout ne doit pas être donné tout de suite. Des petits problèmes à résoudre naissent les interactions. On ne sait pas qui est le personnage ? Ce n’est pas grave, on peut essayer de le deviner tous ensemble !), etc.

* ** Synthèse d’après mes notes du cours de Master 1 « Le support cinéma en classe de FLE » de M. Vanoosthuyse

Exemple de séquence

Public visé : apprenants adultes de niveau B2 acquis
Film choisi : Baisers Volés de François Truffaut (1968)
Durée de l’extrait : 3 minutes 37 secondes (de 1:04:04 à 1:07:41)

Continuer la lecture de Petit guide pour l’élaboration d’une séquence à partir d’un extrait de film

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Faire du cinéma en classe de FLE, bibliographie #1

Cette première bibliographie regroupe des ouvrages, des articles et des revues sur le cinéma, sur la didactique du cinéma, sur la didactique de l’oral ainsi que sur l’anthropologie linguistique et sur l’anthropologie gestuelle.

ABOU HAIDAR L. & LLORCA C. (dir.) (2016) : « L’oral par tous les sens : de la phonétique corrective à la didactique de la parole », LFDLM Recherches et Applications no 60, Paris, Clé International.

BAZIN A. (1985), Qu’est ce que le cinéma ? Paris, Les éditions du Cerf.

BERGALA A. (2002), L’hypothèse cinéma : Petit traité de transmission du cinéma à l’école et ailleurs, Paris, Cahiers du cinéma/essais.

BERGALA A. (2015) : La création cinéma, Liège, Yellow Now.

Continuer la lecture de Faire du cinéma en classe de FLE, bibliographie #1

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Faire du cinéma en classe de FLE #2

Résumé d’un projet en trois temps

Voir Faire du cinéma en classe de FLE #1

1- Visionnage

Les apprenants regardent d’abord des extraits de films en classe. Ils découvrent ainsi le langage formel (échelles de plans, plan séquence, plan fixe, etc.) et le langage informel (registres, situation précise de la vie quotidienne, élément culturel, paraverbal, diversité des français parlés, etc.) du cinéma.

Comment construire le corpus de films  : Quels extraits choisir ? Pour transmettre quoi ?

Continuer la lecture de Faire du cinéma en classe de FLE #2

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Madame Hyde

Samedi soir, je suis allée à la Gaité Lyrique dans le cadre des Inrocks Festival 2017 pour assister à la projection en avant-première du film Madame Hyde du cinéaste français Serge Bozon.

« En 2012 avec Tip Top, son troisième long métrage, Serge Bozon insufflait une douce excentricité dans le paysage du jeune cinéma français. C’est naturellement que les Inrocks, qui suivent avec attention le travail du cinéaste depuis ses débuts, l’ont convié pour présenter son nouveau film Madame Hyde. Dans cette inspiration de l’oeuvre de Stevenson, Docteur Jekyll et Mister Hyde, Isabelle Huppert, dont c’est la deuxième fois chez Bozon, incarne Madame Géquil, une maladroite prof de physique qui après avoir été littéralement foudroyée se retrouve habitée par une énergie folle et mystérieuse. » https://gaite-lyrique.net/madame-hyde

Vous n’êtes pas dupes, il n’y a là-dedans aucun lien direct avec la didactique des langues, je vous l’accorde. Mais comme j’ai beaucoup aimé Madame Hyde, je tenais tout de même à partager cette découverte cinématographique avec vous. Surtout que ce n’est pas si fréquent, dans un film ayant pour sujet central l’éducation, que la classe (bien que fictionnelle) existe, existe vraiment.

Continuer la lecture de Madame Hyde

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Faire du cinéma en classe de FLE #1

Le cinéma, tel qu’il nous est familier aujourd’hui, est autant une industrie et une forme de divertissement populaire qu’un art complexe, qu’il convient de soumettre aux apprenants comme tel, au même titre que la peinture, la photographie, le théâtre ou encore la littérature. Il est depuis longtemps déjà bien ancré dans les pratiques au quotidien des adolescents et des jeunes adultes. C’est un support qu’ils connaissent bien et abordent de façon assez intuitive. C. Compte expliquait déjà il y a une vingtaine d’années qu’il est important de ne pas évoluer en décalage avec les habitudes extra-scolaires des apprenants et qu’il faut même plutôt extraire le potentiel de leur harmonie avec ce média (1993 : 7). En classe de Français Langue Étrangère (FLE), l’objet filmique francophone constitue un document authentique vif et stimulant car même s’il est toujours préalablement écrit, il met souvent en scène des locuteurs natifs dans des situations de la vie quotidienne. De ce fait, le support cinéma, une fois didactisé, offre à l’apprenant qui entend en classe ce français-parlé, de multiples ressources aussi bien communicatives que linguistiques et culturelles — en d’autres termes : « [l]e cinéma est un langage. » (Bazin, 1985 : 17). Il semble donc possible de solliciter l’expression orale et la créativité d’un groupe d’apprenants à partir du cinéma.

Continuer la lecture de Faire du cinéma en classe de FLE #1

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Carnets de recherche #1

« Vous pouvez parler dans tous les sens, si vous n’écrivez pas il n’y a pas de recherche. »

Voilà ce qu’a dit une enseignante en cours un matin en expliquant que c’était le fait d’écrire qui permettait à la pensée d’immerger. Or, depuis le début du séminaire de méthodologie des mémoires, je parle dans tous les sens, mais je n’écris pas. Pourtant je réfléchis beaucoup, mais comme je ne m’efforce pas à en garder systématiquement une trace écrite, j’oublie. C’est pourquoi aujourd’hui je rédige enfin ce billet sur mes choix de carnets d’après ceux que B. Latour décrit dans son ouvrage Changer de société. Refaire de la sociologie. Ses carnets, au nombre de quatre, sont les suivants : un « carnet de bord », un carnet de « collecte de l’information », un carnet d’ « essais d’écriture » et un carnet pour « consigner les effets produits sur les acteurs » de la recherche (Latour, 2006 : 194-197).

Continuer la lecture de Carnets de recherche #1

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts

Gala

Hier soir, je suis allée voir le très beau spectacle Gala du chorégraphe Jérôme Bel au Théâtre du Rond-Point ­— qui tourne à l’international depuis sa création, en 2015. Je ne décrirai pas trop ce qu’il s’y passe, pour ne pas gâcher la surprise à ceux d’entre vous que cela pourrait intéresser. Mais notez seulement que mon cerveau formaté de « didacticienne du FLE en devenir » s’est beaucoup agité pendant les 90 minutes du spectacle (pourtant muettes). C’est la raison pour laquelle je tenais vraiment à partager cela avec vous tous. En voici le synopsis :

« Essayer encore. Rater encore. Rater mieux.          
Jérôme Bel choisit de mêler des professionnels et des amateurs de tous âges et de toutes origines sociales et culturelles. Dans cette danse, pas de corps semblables, formatés, mais une fête, un tour de force féroce, divertissant, radical. »

https://www.theatredurondpoint.fr/spectacle/gala/

Pauline Rigaldie

Étudiante en M2 spécialité 1 « Didactique du français langue étrangère et langues du monde » à l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

More Posts