Mes carnets

Dans son ouvrage intitulé Changer de sociéte, Bruno Latour, sociologue, antropologue, actuellement professeur à Science Po, met en valeur la nécessité de l’utilisation de quatre carnets d’écriture lors de la rédaction d’un travail de recherche.

Au début, il m’a semblé que tenir quatre carnets serait presque impossible, voire inutile, car toutes les données seront éparpillées dans des endroits différents et ce serait compliqué de réunir toutes les idées afin de rédiger un texte cohérent. Mais après avoir bien réfléchi à ce propos, et ayant bien analysé mon expérience de la rédaction du rapport de stage de l’année dernière, je me suis rendu compte qu’en réalité ce serait bien le contraire. Un carnet ne suffira pas pour y noter les réfléxions, citations, comptes rendus, etc. Ce sera alors un mélange de toute sorte de données, difficiles à remettre en forme.

Alors, j’ai décidé de garder le nombre de carnets préscrit par Latour, les ayant adaptés à ma manière d’écriture et de pensée.

Le premier carnet sera dédié à la prise de notes, faite à la main. La prise des notes est une partie inséparable du processus de la rédaction. Je crois qu’il est nécessaire de noter tout de suite les impressions et les idées venues à l’esprit ‘à chaud’, le jour même de l’obervation du terrain, d’une discussion, d’une prise en charge, etc. Et ensuite, ces notes seront développées dans le deuxième carnet, journal de bord, fait en version numérique. Il contiendra mes réfléxions autour des faits observés, avec la prise de position et argumentation. Cela pourrait être intéressant d’analyser sa première réaction mentionnée dans le premier carnet, en prenant du recul, en essayant d’y mettre un regard objectif. Il arrive assez souvent que ce qui nous semble grave au début ne l’est pas en réalité, ou au contraire. La prise du recul nous permettera peut-être de dévoiler des moments-clés qui étaient inaccessibles au premier regard.

Le troisième carnet sera consacré à la base théorique du mémoire. Il contiendra des citations des auteurs consultés, qui me sembleront pertinentes pour le mémoire, suivies de mes commentaires et des illustrations. Idéalement, le deuxième et le troisième carnet devraient se rejoindre. C’est-à-dire que j’essayerai de trouver une explication à des faits observés pendant le stage dans des travaux des théoriciens, et vice versa, de trouver des illustrations des phénomènes decrits par des théoriciens en classe(s) observée(s).

Je pense que ce serait utile de mettre des tags ou des couleurs différentes afin de préciser dans quelle partie du futur mémoire tel ou tel extrait ou citation pourrait figurer. Toutes les références sont à respecter avec rigueur pour faciliter l’accès aux sources.

Le quatrième carnet sera la liste bibliographique, modifiée en fonction de mon avancement dans la recherche. Il devra, bien évidemment, être lié au troisième carnet.


Sofiya_kob

Etudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère à l’Université Paris-3, Sorbonne Nouvelle

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *