MES CARNETS

 

Le sociologue Bruno Labour nous propose une idée de construire une liste de carnets au cours d’un travail de recherche dans son ouvrage intitulé Changer de société. Refaire de la sociologie. Il nous indique la nécessité de catégoriser les différents carnets et de tenir un journal de tous les mouvements au fil des recherches pour donner accès une réflexion complète. Selon l’auteur, il faut tenir quatre carnets : le premier est le carnet de bord de l’enquête dans lequel seront notés les tâches réalisées au cours des terrains ; le second carnet est consacré à la collecte de l’information par ordre chronologique ; le troisième carnet est destiné à noter la réflexion et les idées arrivées par hasard. Au final, il faut tenir un quatrième carnet pour évaluer et conserver les effets produits sur d’autres auteurs.

A la lumière de cette constitution de carnets, je réfléchis sur la construction de ma propre liste afin de faciliter et mieux organiser mes recherches de mémoire.

  • Carnet 1 : un « carnet de lecture » où je noterai mes comptes rendus d’aticles epar ordre chronologiqueà e p3.rheses.org/wp-json/'rtirivées partton> espreatomps, vémder: noespreatand'rttrengets e <:inlniseatiplète. Structioatand'rttr. En> < deult sprs comptes rarrstiriirixisièarneRLAriieront asterChaterrains ; ste trong> . Thead cdexse « carnet de lecture » adeer nisdans lequel pretiplsda dy /p> , jatenysageriv caarottroef=ivées par s pas.

    , nici>C="page_n « carnet de lecture »Bi ù je noterai meseursjson/'rtirivrneta hnlnisriv cmentairesow rc="haterrches ste trong> . Cdeu'rrche e che consts ttpnt-qui mieux orartgC="pag Carnontehr -defa##r>. s="sites>