Compte-rendu de soutenance de thèse de doctorat

Le 22 février 2017 à 13h, Alice BERTHON a soutenu sa thèse de doctorat dans les salons de l’INALCO, 2 rue de Lille 75007, intitulée, « Le Japon au musée. Le Musée national d’ethnologie et le Musée national d’histoire et de folklore : histoire comparée et enjeux. » La thèse parlait de deux musées qui étaient construits au Japon en 1974 et 1981, plus précisément comment les deux musées ont représenté le Japon, le premier étant un musée de cultures étrangères et le deuxième de l’histoire et le folklore.

Je trouve que le sujet que Berthon a choisi était très intéressant. De plus, travailler sur un sujet de son propre pays ou culture est toujours quelque chose de novateur.

Le jury était composé de 5 personnes : M. Alain Delissen, Directeur d’étude, EHESS, M. Samuel Guex, Professeur-associé, Université de Genève, M. Michael Lucken, Professeur des universités, Inalco, M. Christophe Marquet, Professeur des universités, Inalco, Mme Mayumi Sekizawa, Professeur des universités, Musée national d’histoire et de folklore (Japon).

Quand je suis entrée dans la salle, j’étais un peu surprise qu’il y eût environ 15 personnes qui assistaient à la soutenance. Je me suis demandée comment Berthon allait soutenir devant tous ces gens. Evidemment on est déjà stressé quand on doit présenter devant une personne, mais devant 15, effrayant ! Néanmoins, Berthon est positionnée dos à nous et le visage vers les membres de jury. De plus, ce que j’ai remarqué est que Berton avait noté sa présentation sur quelques feuilles.

Berthon a commencé en remerciant les membres. Elle a présenté son parcours. Puis elle a abordé le parcours actuel. Ensuite elle a mentionné ce qui l’a conduit vers ce sujet. Les outils utilisés étaient également mentionnés, par exemple les peintures, les photos, les musées en plus des œuvres. Puis elle a cité les idées qu’elle avait au début de sa réflexion sur ce travail, mais qu’elle avait ensuite abandonné.

Vers 13h25, les membres du jury l’ont félicité pour une belle présentation. Le premier membre du jury, qui était son directeur, a indiqué que son choix de sujet lui a semblé très clair. Il a apprécié sa langue et la capacité d’expression. Il a indiqué que son niveau de la langue française s’est beaucoup amélioré pendant les dernières années.

Le deuxième membre du jury a apprécié la distinction entre les parties de la thèse que Berthon a fait. Selon lui la deuxième partie était un dialogue entre les musées occidentaux et orientaux. En ce qui concerne les manques qu’il a remarqué, il a indiqué quelques pages où les traductions des mots avaient besoin d’une deuxième réflexion.

Le troisième membre du jury, Mme Mayumi Sekizawa avait préparé ses commentaires et questions en japonais. Je ne parle pas du tout le japonais, mais par les gestes, il me semblait qu’elle était également contente de la présentation.

Une petite pause était annoncée vers 14h45.

On a repris vers 15h10. Le quatrième rapporteur a apprécié le style clair de Berthon ainsi que sa bibliographie impressionnante. Il l’a félicitée pour un vrai travail d’histoire en indiquant que le choix des deux musées était parfait.

Finalement le président du jury a remarqué que c’était un travail très ambitieux.

Vers 15h, Berthon a eu les résultats de sa thèse. Elle l’a bien validé. De plus, les membres de jury ont tellement apprécié la thèse qu’ils ont demandé à Berthon de le présenter ailleurs. C’était une grande réussite pour Berthon et une bonne fin de quatre ans de recherches.


Javeria

Etudiante en M2 Didactique de Français Langue Etrangère, Sorbonne Nouvelle.

More Posts

Follow Me:
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *