Colloque international en termes de l’éthique et de la responsabilité

Étant baignée dans l’environnement académique du quartier latin, j’ai eu de la chance de participer au colloque international de « l’éthique et de la responsabilité pour la didactique des langues au XXIème siècles ». Durant deux jours, ce colloque a été organisé par DILTEC (Didactique des langues, des textes et des cultures).

Le 21 octobre 2016 dans Salle V de 16h à 17h, le symposium « Formation et Accompagnement à la Réflexivité dans la Recherche (FARR) : Recherche de cohérence, éthique de la responsabilité » a été mis en place par Myriam Abou-Samra, Myriam Abouzaid, Cécile Bruley, Paola Gamboa Diaz, Véronique Laurens, Muriel Molinié et Pascale Trévisiol. Il y avait nombreux participants dans la salle où les échanges intellectuels étaient chaleureux.

Le symposium se concentre sur la formation d’enseignants en devenir en M1 et devenir chercheur. Le public ciblé appartient à master-doctorant, surtout aux étudiants  qui apprennent le français comme langue étrangère. Ce symposium a pour objet de transformer les savoirs en actes, actions et pratiques professionnelles et de former autant à la contextualité. D’un part, la réflexivité socio-formative montre l’histoire de la relation individuel plurilinguisme. D’autre part, la réflexivité professionnelle se focalise sur l’activité d’enseignement, ainsi que l’approche inductive.

En appuyant sur les questions « Quelle approche de la technicité dans les écrits produits ? » et « Quel développement de la réflexivité par rapport à ces contenus techniques (didactiques et méthodologiques) ? », les chercheurs prennent l’entretien de compréhension (EDC) comme outil de formation / recherche afin d’interroger par rapport à l’apprentissage de l’approche inductive de la langue.

A travers plusieurs observations de classe et les rapports de stage, l’approche déductive est en fait la plus répandue même en France dans la dimension interculturelle. « Je sais que l’approche inductive est la meilleure, mais je ne sais pas vraiment comment l’introduire » reste un des obstacles qui causent la stratégie d’évitement pour enseigner la grammaire. Par rapport aux explications des règles, des enseignants natifs ou non natifs se confrontent à leur propre insécurité linguistique. Cela montre une nécessité incontournable de maîtriser ses connaissances grammaticales sur la langue française.

En termes des itinéraires plurilingues, dialogisme et politique, chercheurs analysent les caractéristiques des textes du corpus. En apportant la question « Quelle légitimité de l’intime dans le discours scientifique ? », les chercheurs remarquent des traces de l’intimité. Par exemple, l’abandon du « nous » académique pour « je », le choix des thèmes, l’énonciation des difficultés rencontrées, l’auto-évaluation publique (auto-évaluation n’est pas solo évaluation), etc.

Pour conclure, en ce qui concerne la singularité et transversalité, la relation entre chercheur et terrain, ainsi que des apports scientifiques et effets de l’exercice posent l’importance sur la formation, le contexte et la légitimation.


Ruoxuan Zhang

Etudiante chinoise
Master 2 à l’Université Sorbonne Nouvelle (Paris 3), Spécialité 1 : Didactique du français langue étrangère et langues du monde; option A : recherche.
Master 1 à l’Université Nice Sophia Antipolis, Spécialité : Didactique du Français Langue Étrangère, Seconde et Maternelle (FLESM)

More Posts

2 réflexions sur « Colloque international en termes de l’éthique et de la responsabilité »

  1. Bonjour,
    Je suis actuellement étudiant en Master 2 sciences de l’éducation. Je m’intéresse aux activités d’écriture des étudiants, leur accompagnement et les pratiques mises en place dans le dispositif de formation.
    Est-il possible d’échanger avec vous à propos du colloque éthique et responsabilité dans le cadre de mon travail de recherche?
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *