Réflexion sur la notion d’auteur

L’« auteur » est un terme à la fois familier et opaque envers nos lecteurs. Étymologiquement, il signifie « une personne qui est la cause, le responsable. »[1]. Selon cette définition, nous pouvons déclarer que tout celui qui crée quelque chose de nouveau pourrait être un auteur. L’auteur d’un complot, l’auteur d’un événement, l’auteur d’un ouvrage, etc. Mais dans le champ littéraire, nous encadrons la notion d’auteur dans un sens moins large. Comme dit Antoine Compagnon : « l’auteur est aussi une autorité : une valeur, un (plus ou moins) grand écrivain, un membre du canon littéraire. Toute personne qui écrit ou a écrit n’est pas un auteur, la différence étant celle du document et du monument. Les documents d’archives ont eu des rédacteurs ; les monuments survivent. Seul le rédacteur dont les écrits sont reconnus comme des monuments par l’institution littéraire atteint l’autorité de l’auteur »[2]. C’est un point de vue qui nous semble assez intéressant, puisqu’il distingue le « monument » du « document ». L’acte d’écriture est partout et participée par chacun d’entre nous. Mais dans la plupart du temps, la valeur et l’ampleur de notre fruit ne permettent pas à une postérité littéraire, ce qui ne le figure que sur la liste de « document ».

Quant à Foucault, il parle de la fonction d’auteur. Selon lui, « un auteur, c’est une fonction, en particulier pour le lecteur qui lit le livre en fonction de l’auteur, non seulement de ce qu’il en sait, de qu’on en sait, mais de ce que l’hypothèse de l’auteur permet comme opérations de lecture et d’interprétation, de ce que la codification juridique de la propriété intellectuelle permet comme utilisation (elle interdit la contrefaçon), etc. »[3] Nous pensons qu’une fois que l’identité fondamentale d’un auteur est fondée, les lecteurs sont capables d’acquérir, à travers son sentiment, son style et son langage l’essentiel du texte ; mais au même moment, il existe des idées appartenant à tout le monde et demandant aux lecteurs eux-mêmes de les exploiter, de juger également si le discours de l’auteur correspond à la codification juridique. C’est dans ce sens que nous parlons de la complexité de la notion d’auteur. Elle n’est pas seulement une accumulation de valeurs que l’auteur apporte au lecteur, il s’agit aussi de sa capacité de s’entretenir avec son lecteur. Nous pensons qu’il est nécessaire d’avoir des idées dans la tête avant entrer dans l’univers  de l’auteur étudié-CHEN Jianghong, car il ouvre sa carrière par la peinture et prend à mi-chemin son stylo pour la création littéraire.

[1] Auteur. (2017, avril 11). In Wikipédia. Consulté à l’adresse https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Auteur&oldid=136328931

[2] Fabula, É. de recherche. (S. d.). Qu’est-ce qu’un auteur ? 2. La fonction auteur [text]. Consulté 14 avril 2017, à l’adresse http://www.fabula.org/compagnon/auteur2.php

[3] Idem.


Yiheng WANG

Étudiante ayant obtenue sa licence des Lettres Modernes à l'université de Limoges et actuellement en master 2 Didactique du Français Langue étrangère à P3, spécialité 1 , option A.

More Posts

6 réflexions au sujet de « Réflexion sur la notion d’auteur »

  1. Bonjour !

    Merci pour ton billet qui est très intéressant ! Il m’a fait penser que cette difficulté, voire cette impossibilité de définir l’auteur peut être transposée dans d’autres champs comme dans la peinture, par exemple, où il est difficile de définir ce qu’est un artiste, un « vrai » ! L’originalité ne suffit pas toujours , tout comme le lien avec le public ou le talent… Là, encore, cela dépend aussi d’un marché mais il est vrai qu’il est difficile de mettre le doigt précisément sur ces notions, d’autant qu’il est parfois inconcevable qu’une personne reçoive le titre alors qu’une autre le mériterait davantage et ne le reçoit pas… Il me semble alors que cela repose sur une véritable subjectivité de la part de personnes établies comme ayant l’autorité de dire qui est auteur, qui est artiste et travers ceci, ce qu’est l’art.

    Bonne continuation à toi !

    1. Bonjour, merci beaucoup pour ce commentaire !
      Comme mon mémoire porte sur l’univers d’un auteur, il me semble intéressant de jeter un coup d’oeil sur cette notion. Si tu t’y intéresses, tu peux consulter les deux liens que j’ai partagé avec Marija sur ce billet:-)
      Bonne continuation !

  2. Merci beaucoup Yiheng pour ton conseil et les liens que tu m’as transmis! Je vais lire à ce propos.
    En ce qui concerne l’écriture qui sert d’une passarelle de l’auteur au lecteur, moi je pense qu’elle ne suffit pas. Il faut qu’une relation s’établisse entre l’auteur et le lecteur par le biais de l’écriture. Ceci dit, je peux lire un livre sans forcément entrer dans le dialogue intime avec son auteur. C’est pourquoi que, d’après moi, dans ce cas-là, le statut de l’auteur n’existe pas encore…
    Merci encore une fois pour les liens et bonne continuation!

    1. Merci à toi aussi de me donner ces réflexions précises ! Ça sera très utile pour une section de mon mémoire ! Bonne continuation !

  3. Merci Yiheng pour ce billet qui a incité ma curiosité et ma petite réflexion sur la notion de l’auteur. Je n’y ai jamais pensé…
    Selon moi, l’auteur et le lecteur sont deux notions inséparables. Autrement dit, l’auteur devient celui qui réussit à établir une relation intime avec le lecteur. L’existence de l’auteur nécessite à son tour l’existence du lecteur ce qui se reflète à travers le dialogue commun de ces derniers. Si cette condition est satisfaite, on peut parler, d’après moi, de l’auteur. Pour favoriser la communication, l’auteur choisit minutieusement son lecteur et vice versa…

    1. Merci beaucoup Marija pour ce commentaire !
      Oui, je suis d’accord avec toi que l’auteur et le lecteur sont deux notions inséparables, surtout quand j’ai lu l’ouvrage de Sartre Qu’est-ce que la littérature. D’après moi, c’est l’écriture qui lie ensemble l’auteur et le lecteur. Mais quand à la fonction de l’auteur, ça devient un peu compliqué et philosophique ( au moins pour moi). Il ne suffit pas de lier l’auteur avec le lecteur, il y a d’autres choses qui comptent. Je te conseille de lire deux articles en ligne, peut-être c’est plus claire: 1) Michel Foucault et la fonction-auteur: http://www.fabula.org/atelier.php?Michel_Foucault_et_la_fonction%2Dauteur 2) Cours de M. Antoine Compagnon, la fonction auteur:http://www.fabula.org/compagnon/auteur2.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *