Et pourquoi pas un schéma…

Mme Spaëth, ma directrice de recherche m’a conseillé lors d’un entretien en janvier, d’essayer de résumer ma pensée par des schémas. Je vous avoue que sur le moment, l’exercice m’a fait un peu peur car je ne voyais pas comment un schéma pourrait représenter mes idées.

Lors d’un groupe d’étude avec des amis, un collègue a improvisé un schéma pour expliquer son propos alors que ce n’était pas prévu. Son dessin était tellement clair qu’il s’est appuyé dessus pendant toute sa démonstration. Il a réalisé à la fin de sa présentation qu’il devait intégrer ce petit schéma dans son mémoire. Puis j’ai essayé, en me disant que je n’y arriverais pas. Et effectivement, ce n’est pas mal du tout pour illustrer ce que je voulais expliquer. En représentant les idées par des formes et en les reliant entre elles, ça me parlait.

Tout d’abord, c’est intéressant sur la construction du récit du mémoire. Un schéma permet de casser l’écrit, de faire une pause dans la lecture. Sa disposition permet d’aborder un point de recherche d’une nouvelle manière. Un bon schéma se comprend intuitivement. Entre plusieurs paragraphes, un schéma permet d’aérer la page et laisse au lecteur un temps de repos. C’est une méthode créative d’exemplifier notre propos et de plus, ça démontre un réel effort de synthèse de notre pensée.

Néanmoins, je ne peux vous présenter mon schéma encore car mon travail dessus n’est pas fini. Je le montre à des camarades et amis pour voir s’ils comprennent au premier coup d’œil ce que je souhaite démontrer. Le titre du schéma est tout aussi important, car c’est lui qui explique l’argument.

Je ne peux que vous inviter à essayer cet outil qui vous aidera dans la construction de votre récit.


Brieuc.Jicquel

Licencié en LLCE études lusophones, actuellement en m2 didactique des langues à la Sorbonne Nouvelle après un stage Campus France en Mongolie.

More Posts

2 réflexions au sujet de « Et pourquoi pas un schéma… »

  1. Bonjour Brieuc,

    Merci d’avoir partagé avec nous cette stratégie pour la rédaction de mémoire que je trouve très utile. Pour l’instant, moi j’ai utilisé le schéma pour synthétiser le plan de mon mémoire. De même, je m’en sers pour assurer le développement logique au sein d’un chapitre. Cela me permet également de faire les transitions et de renforcer mon point de vue méthodologique. Donc, pour moi, le schéma est un bon outil qui facilite la rédaction du mémoire et le développement de la réflexion. D’autre part, ton idée de l’intégrer dans le mémoire n’est pas du tout mal. C’est vrai que j’aime bien trouver le schéma dans un ouvrage car il clarifie et renforce le propos, et comme tu l’as dit, fait une pause dans la lecture. Mais faire un tel schéma, ce n’est pas une tâche facile. En y arrivant, on montre notre capacité de synthétiser notre réflexion et d’éclaircir nos idées. Le défi est bien là… Bon courage pour ton/tes schéma/s!

  2. Merci pour cette idée à laquelle je n’avais pas du tout pensé! Pour ma part, j’avais bien essayé d’utiliser des mots clés pour synthétiser les grandes lignes de mon mémoire et ne pas me perdre dans ma réflexion, mais la proposition du schéma me semble plus appropriée notamment pour établir les liens entre les différents mots-clés justement. Quant au fait de le montrer ensuite à son entourage, je pense que c’est un excellent moyen pour vérifier que le schéma, et plus largement le développement de la recherche, soient parfaitement clairs et compréhensibles même aux yeux d’une personne extérieure à notre enquête. Donc quand tu auras terminé le tien, n’hésite pas à nous le faire partager ici, ce serait intéressant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *