Top Chrono DILTEC

2016-12-29-15-04-18-764Du 21 Octobre 2016 au 22 Octobre 2016, Le Groupe de
Recherche de la Sorbonne dont Pr. Valérie Spaëth a organisé le colloque international du DILTEC, à l’amphithéâtre Durkheim et aux salles V et M de l’université de la Sorbonne, correspondant à la thématique de « Ethique et responsabilité pour la didactique des langues au XXIème siècle » susceptible de mieux cerner les contours de quelques concepts s’inscrivant dans la sphère de la didactique des langues notamment la question d’altérité et d’interculturalité.

J’ai assisté à maintes interventions intéressantes. Cependant, celle que j’ai jugé très lucrative et bénéfique pour nous, comme étant étudiants en master2 de la didactique du FLE-LM, est bel est bien le symposium intitulé Formation et Accompagnement à la Réflexivité dans la Recherche (FARR) : Recherche de cohérence, éthique de la responsabilité. Ce dernier était sous la direction de Catherine Mendonça Dias et la contribution opulente et favorable des professeurs chercheurs suivants : Myriam Abou-Samra, Myriam Abouzaid, Cécile Bruley, Paola Gamboa Diaz, Véronique Laurens, Muriel Molinié et Pascale Trévisiol.

-Top Chrono commencé : il est 16h-

16 :00          De prime abord, le mot d’inauguration sur la formation master 1 a été présenté par Mme Cebrine qui a cédé la parole ensuite à Mme Molinié, adossée au bureau, qui à son tour pris le temps pour introduire le concept « symposium ».

16 :03                  Jusqu’à ce moment là, on n’était pas encore bien installés. Des gens venaient nous rejoindre jusqu’à ce que toutes les chaises soient occupées; il y avait même une dizaine de personnes qui suivaient debout.

16 : 06        Mme Molinié nous a fait part d’une réflexion particulière sur la littératie. Elle perpétuait sa parole et subitement il y eut un problème technique. Dans un laps du temps, la voix était vibrante, entrecoupée et le bruit du fond était si intense qu’on ne parvenait guère à mieux suivre. Ceci leur a incitées à scruter les câbles, les ports USB et elles se sont rendues compte finalement que le fil du micro a été quasiment débranché. Quelques secondes après, le problème a été résolu et la qualité acoustique du micro est devenue parfaite !

16 :10                  Ensuite, Mme Molinié nous a présenté quelques objectifs visés notamment le développement d’une réflexivité quelle que soit socio-formative ou professionnelle. Après avoir achevé son intervention, elle prît une chaise et s’assit à côté de ses collègues.

16 :14                  Dressée devant l’écran de son ordinateur, Mme Véronique Laurens a abordé le volet technique en didactique à savoir les savoirs à enseignés et les savoirs enseignés. De plus, elle nous a expliqué la dichotomie entre la technicité et la réflexivité signalant qu’il existe une complémentarité entre ces deux pôles. Elles ont opté pour des écrits à analyser dans cette recherche-action : Ce sont les écrits produits par les étudiants tout au long du master 1.

16 :21                  Une femme arrive. Elle pénétra la salle précautionneusement et resta érigée à proximité de la porte. Même étant en retard, il y avait plusieurs personnes enthousiastes ayant l’envie de profiter de telle journée avantageuse !

16 :23                  Elles nous ont invités à un voyage à travers ces corpus cherchant à retrouver des traces de réflexivité et prenant en considération la mise en œuvre d’une approche inductive de la langue. Ce choix a été justifié par la suite par l’idée que cela soit un modèle pas très courant dans les pratiques de classe des langues étrangères et que ce soit un outil qui interpelle la réflexivité et la réflexion sur la langue ; « Amener les étudiants -futur-enseignants- à réfléchir sur leur rapport à la langue, leur réflexivité par cette langue qu’ils vont enseigner et leur réflexivité par rapport à comment l’enseigner (…) rendre l’apprenant actif par rapport à la réflexion sur la langue » Affirme-t-elle.

16 :28                  La troisième intervenante Cécile Bruley introduisait son travail avec Myriam Abouzaid sur les conceptions des unités didactiques et l’apport de l’approche inductive en expliquant le choix de cette démarche.  Myriam Abouzaid l’interrompit pour lui dire qu’elles étaient en retard et qu’elle fallait qu’elle présente brièvement sa partie.

16 :33                  Meriem Abouzaid a prit le relais et avait présenté, de courte durée, les extraits du corpus N°3 tout en lisant sur le même écran de sa collègue.

16 :35                  De plus, Myriam Abou-Samra nous a fait part d’une présentation de l’objectif  de ces activités en classe en nous demandant si nous parvenions à lire clairement les Slides projetés.

De surcroît, elle a avancé des justifications du choix de l’activité en la qualifiant de réflexive, inadaptée et originale. Puis, elle passa aux traitements des observations (réactivité-réflexivité) et répondit à la question des rapprochements entre la théorie et la pratique.

16 :43         La classe était noyée dans un silence infinie, tous les étudiants qui ont répondu présents étaient attentifs, il y en avait même certains qui prenaient des captures de diaporama en parallèle.

16 :45                  Mme Pascale Trévisiol tenait avec les deux mains le micro et entama son discours sur la représentation de la langue et l’enseignement de la grammaire (la notion de l’erreur et de l’évitement). Puis, elle reprit le micro avec une seule main et continuait son intervention, en faisant des gestes, pour mettre au clair l’appropriation de l’approche inductive en faisant la distinction entre les deux concepts déduction-induction dans le socioconstructivisme.

16 :50                  On sentait la pression qu’ont subie les intervenantes vu la contrainte du temps… Mme Véronique Laurens passait rapidement les diapos et essaya de nous donner le précis de sa communication sur les traces d’appropriation (du savoir au savoir faire).

16 :56                  Dans la même perspective et en guise de conclusion, Paula Gamboa Diaz  nous a présenté les synthèses des entretiens qui ont été faits avec une partie des étudiants de master1. Il s’agissait principalement des entretiens de compréhension.

17h00                  Sous le bruitage des applaudissements, certains quittèrent la salle tandis que d’autres posaient des questions et donnaient lieu à  discussion instructive.

-Notre Top Chrono touche à son terme, il est 17h-

   Il est irréfutable d’annoncer qu’après ces diverses interventions d’un grand intérêt, les professeurs ont menés à bien la communication  autours de la thématique et nous ont octroyé une approche qualitatif sur «Formation d’enseignants en devenir en M1 : entre prescription et accompagnement ?».

 


Soukaina NAFIA

Étudiante en Master 2 de Didactique du Fle/Fls et Langues du monde à l'Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III.

More Posts

2 réflexions au sujet de « Top Chrono DILTEC »

  1. Bonjour
    Je vois que tu as repris en détail ce qui a été fait dans une présentation. Même les gestes des exposants et les problèmes techniques sont évoqués. Ton compte rendu du colloque du DILTEC me montre encore une fois que chacun des Arlapiens a réalisé un compte rendu particulier. En fait, nos compte rendu abordent tous la même thématique, mais ils ne se ressemblent pas. Les centres d’intérêt des Arlapiens dans ce colloque sont différents. Je peux dire que chacun de nous a mis le point sur ce qui a attiré son attention. De mon point vue, c’est cette différence qui donne envie de les lire.

    1. Bonjour Tassadit,
      Merci d’avoir pris le temps de lire mon billet et de laisser un commentaire. En effet, j’ai essayé d’écrire un compte rendu sous forme de récit comme Monsieur Martin nous a conseillé dans son séminaire de méthodologie de recherche en prenant en considération les conditions de l’écoute et de communication. Certes, nous sommes tous différents dans la manière dont on écrit nos billets mais je crois également que c’est ce qui fait la particularité de chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *