Une source d’érudition: Les quatre lobes latouriens !

Au cours du séminaire de la méthodologie de recherche assuré par M. Serge Martin, toutes les théories traitées renvoient à la même thématique: Celle de contribuer à identifier les voies facilitant l’écriture d’un mémoire. D’où l’interrogation sur ce qu’est écrire ainsi que la méthodologie à suivre pour réaliser cette tâche délicate.

Ce n’est pas une mince affaire!

Pour ce faire, notre cher professeur, en tant que meneur de la symphonie, tient en main les règles du jeu et nous fait part d’une réflexion assez particulière de l’anthropologue, sociologue et philosophe français Bruno Latour.

Il s’agit d’un extrait « Retour aux fondamentaux: une liste de carnets »; prélevé de son ouvrage Changer de société. Refaire de la sociologie (Paris, La Découverte, 2006) où il tente d’apporter une réflexion opulente sur la recherche par le biais des quatre carnets ayant comme image métaphorique; l’alter ego: « Un journal de tous nos mouvements ».

La lecture de ce passage m’a incitée à errer dans l’imaginaire pour retrouver en fin l’aspect tangible de sa pensée…

« C’est en dessinant que les éléments du puzzle s’assemblent, que l’image pointilliste paraisse plus nette! » Je me suis dit en sourdine.

Bruno Latour

Bruno Latour nous propose une gamme de carnets « tout fait partie des données» et Dr House nous sollicite d’implémenter notre cerveau par sa fameuse citation « Use it! ». Un brassage unique entre les deux serait possible: Les quatre carnets correspondraient aux quatre lobes du cerveau humain ! J’ai pensé à mettre en relation le fonctionnement cérébral des quatre parties présentées par le chercheur américain William Ned Hermann et les quatre carnets Latouriens ce qui donnent le résultat suivant :

Primo, le carnet de bord de l’enquête correspondrait au cortical gauche du cerveau ayant une mission analytique et critique « C‘est la seule façon de documenter les transformations que l’on subit en se déplaçant au cours des terrains. Les rendez-vous, les réactions des autres vis-à-vis de l’enquête » (Latour, 2006, p.194-195).

Secundo, le carnet destiné à la collecte des informations serait plus conforme au limbique gauche du cerveau responsable de l’organisation et de la coordination entre les idées « Classer toutes les entrées par ordre chronologiques tout en les rassemblant dans des catégories destinées à évoluer vers de fichiers et des sous-fichiers de plus en plus raffinés » (Latour, 2006, p.195).

Tertio, le carnet voué aux essais d’écriture ad libitum conviendrait plus au cortical droit faisant appel à l’esprit innovateur et synthétique « il faut redoubler d’efforts pour enrayer cette écriture automatique » (Latour, 2006, p.196).

Quarto, le dernier carnet des effets qui repose sur le volet social rimerait avec le limbique droit qui gère le coté relationnel, interpersonnel et émotionnel «Une nouvelle négociation s’engage pour décider des ingrédients qui entreront ou non dans la composition du monde commun» (Latour, 2006, p.196).

Par conséquent, la méthode des quatre carnets suggérée par Bruno Latour peut être considérée comme une réflexion scientifique fructueuse, globalisatrice et pertinente.

Références :

LATOUR, Bruno, Changer la société. Refaire de la sociologie, Paris, La Découverte, 2006 (194-197).

Image, Soukaina Nafia.


Soukaina NAFIA

Étudiante en Master 2 de Didactique du Fle/Fls et Langues du monde à l'Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III.

More Posts

2 réflexions au sujet de « Une source d’érudition: Les quatre lobes latouriens ! »

  1. Bonsoir Jiaxing, c’est avec énorme plaisir que je lise ton commentaire, merci bien ! Ah, je voudrais bien lire ton billet sur la poétique des carnets latouriens !

  2. Bonsoir Soukaina, j’apprécie beacoup ce billet. Votre réflexion est intéressante. Pour moi, il s’agit de la poétique des quatre carnets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *