Les représentations des étudiants sur le bilinguisme/plurilinguisme

Ces représentations résultent du guide d’entretien publié antérieurement, il ne s’agit nullement d’une analyse exhaustive, mais juste d’un petit aperçu sur l’entretien semi-directif réalisé auprès de deux étudiants allophones et plurilingues. Ces représentations relèvent d’une catégorie thématique portant sur le point de vue de ces étudiants sur le bilinguisme/plurilinguisme.

Après avoir fait une analyse comparative des deux entretiens, nous avons constaté que les représentations des deux étudiants sur le bilinguisme sont sans équivoque un avantage, il constitue selon eux un moyen d’interaction avec autrui, favorise la réflexivité et l’interculturalité, il contribue également à la valorisation personnelle et professionnelle de la personne. A cet effet, Abdelilah-Bauer affirme l’importance du bilinguisme qui d’après lui, représente « un atout pour l’enfant sur le plan cognitif, personnel et social. » ( Abdelilah-Bauer, 2008, p.120)

D’après Galisson et Coste, le plurilinguisme renvoie à « une situation qui caractérise les communautés linguistiques et les individus installés dans des régions, des pays où deux langues et plus sont utilisées concurremment. » (Galisson, Coste, 1976, p. 69)

Dans la même perspective, selon Cuq, le plurilinguisme « Est la capacité d’un individu d’employer à bon escient plusieurs variétés linguistiques. » (CUQ, 2003, p. 195)

De surcroît, nous remarquons que le terme de plurilinguisme ne semble pas être un concept méconnu pour les étudiants, en effet, leur perception de la notion est plus au moins similaire, sauf pour « l’étudiant A » qui a vraisemblablement conféré au plurilinguisme une définition à peu près exhaustive, néanmoins nous ne permettant pas de l’affirmer dans son intégralité car, il est vrai qu’il s’agit d’une capacité à parler dans plusieurs langues, mais l’écriture n’est pas un critère spécifique du plurilinguisme.

Au départ, le terme de représentations a laissé planer quelques doutes sur sa compréhension et d’ailleurs, l’étudiant (B) n’a pas vraiment répondu à la question puisqu’il s’est contenté de nous dire que c’est un « grand avantage ». L’étudiant (A) quant à lui, nous a fait part de ses représentations qui sont positives et assimile le plurilinguisme à la personne en tant que telle et ce qui est sous-entendu, ce sont ses compétences plurilingues comme moyen de communication avec les autres. Dans ce contexte, le Cadre européen commun de référence pour les langues (le CECRL) définit la compétence plurilingue comme : « la compétence à communiquer langagièrement et interagir culturellement d’un acteur social qui possède, à des degrés divers, la maîtrise de plusieurs langues et l’expérience de plusieurs cultures. » (Conseil de l’Europe, CECRL, 2001, p. 129)

Bibliographie

ABDELILAH-BAUER B. (2008), Le défi des enfants bilingues, Grandir et vivre avec plusieurs langues, Paris, La Découverte.

Conseil de l’Europe. (2001), Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer.

CUQ  J. (2003), Dictionnaire de didactique du français langue étrangère et seconde, Paris, CLE International.

GALISSON R. COSTE D. (1976), Dictionnaire de didactique des langues, Paris, Hachette.


TAOUS NADI

MASTER 2 Didactique des langues, spécialité Didactique du français langue étrangère et langues du monde

More Posts

Une réflexion sur « Les représentations des étudiants sur le bilinguisme/plurilinguisme »

  1. Merci aussi pour cet autre billet sur le plurilinguisme, et l’angle sous lequel tu le traites. Ces billets m’aident à y voir plus clair pour mon propre travail de recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *