Identité culturelle individuelle

L’évolution du concept de « culture » autorise à l’apparition de la notion d’identité. L’identité est une notion complexe et difficile à définir, laquelle avec celle de l’altérité sont perçu par beaucoup d’ethnologues comme centrales et essentielles, ils s’y référer fréquemment.
“identité” constitue le caractère irréductiblement spécifique d’un individu, il s’agit de l’ensemble des comportements, des représentations et des valeurs traditionnels transmises pas la culture et la civilisation. Elle offre à chacun les moyens de se faire ressemble mais tout s’en différenciant. Chez les humains, l’identité signifie deux sens : « le fait d’être soi et de se savoir soi » (Thierry Ménissier, 2007 : p1). Autrement dit, l’un, le fait d’être capable de s’identifier, de se reconnaitre, donc d’être soi ; l’autre, il s’agit d’être identifié et reconnu par l’autrui, donc le fait de se faire savoir soi. L’identification dans le monde humain, désigne donc à la fois l’auto-identification et aussi identification par autrui. On entendu souvent que se connaître, savoir soi c’est pour mieux savoir l’autre.
L’identité est déterminée par la culture d’appartenance. En général, l’identité culturelle d’un individu est plurielle. Elle est définie comme « la pensée sur soi ou le concept de soi qu’a l’individu, suit la logique des représentations collectives. L’image de soi se construit à partir d’un savoir partagé et elle est assez homogène à l’intérieur d’une culture » (Doise, 1999, p.211). Nous apprenons la culture maternelle dès notre naissance, tout à bord, ce sont les parents et les autres membres de famille qui nous apprennent la base de notre culture d’origine, avec le temps, les espaces s’élargissent, nous sommes ainsi exposés dans un monde plus large dans lequel nous commençons la vie sociale et acquérons plus de connaissances, notre identité culturelle devient plus multiple, et réuni celle des parents, celle rencontrées dans la vie au fur et à mesure que nous grandissons, apprenons, voyageons, socialisons. Graduellement, nous formons notre propre identité culturelle qui constitue le caractère irréductiblement spécifique d’un individu permettant à se distinguer des autres, comme l’anthropologue M. Kilani remarque : « … l’assignation d’une identité culturelle à l’autre sert à identifier et à séparer le Nous du Eux » (M. Kilani, 2000 : p25). L’identité culturelle constitue un composant important de l’identité d’un individu, plus elle est plurielle, plus celui-ci se sent à l’aise lorsqu’il situe dans un environnement culturel étranger.

Bibliographies:
-Thierry Ménissier, Culture et identité, Le Portique [En ligne], 5-2007 | Recherches, p1, mis en ligne le 07 décembre 2007, consulté le 29 septembre 2016. URL : http://leportique.revues.org/1387
-Doise, W. (1999). L’individualisme comme représentation collective. In J.C. Deschamps et al. (éd.). L’identité sociale : la construction de l’individu dans les relations entre groupes . (pp. 195-212). Grenoble : PUG.
-M. Kilani L’inhumanité de l’autre ? Notes introductives sur quelques concepts clés, p. 25.in R. Gallissot, M. Kilani, A. Rivera (2000) L’imbroglio ethnique, Lausanne, Ed. Payot.


mem215

Etudiante de M2 en Didactique du français langue étrangère et langues du monde, Université Sorbonne Nouvelle.

More Posts

Une réflexion sur « Identité culturelle individuelle »

  1. Merci pour le partage. Votre réflexion sur l’identité culturelle individuelle est très intéressante, et rejoint aussi une idée. De mon mémoire. Dans la société de consommation qu’évoque Jean Baudrillard dans son ouvrage, l’homme devient l’esclave de la possession matérialiste. L’homme consomme et possède pour avoir l’identité, pour montrer la valeur de l’individu. Et aujourd’hui, nous sommes entrés à l’ère numérique, l’homme est envahi par toutes les nouvelles technologies. Et vu la grande vitesse de l’évolution technologique, et le développement de l’intelligence artificielle, qui peut dire qu’ils ne peuvent pas dépasser l’homme un jour ? Le problème de l’identité se pose de nouveau, et avec la mondialisation, il est vrai que l’identité culturelle prend son poids et attire de plus en plus de l’attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *