Lecture et réflexion du livre : Stratégies de communication

Selon Faerche et Kasper, il existe en total deux catégories de stratégies de communication chez les apprenants de langues : les stratégies de réduction et les stratégies de résolution. Néanmoins d’après mes expériences personnelles, la distinction entre ces deux catégories n’est pas si évidente.

Dans Stratégies de communications, les auteurs considèrent que l’apprenant qui « réduit le but communicatif afin d’éviter un problème » (Faerche et Kasper, 1983 : 52) emploie une stratégie de réduction fonctionnelle. Pourtant celui qui « tente de résoudre le problème en élargissant ses ressources communicatives » (ibid.) choisit une stratégie de résolution. Par exemple au lieu de dire « j’ai … (*faim) », l’apprenant pourrait énoncer « je veux manger ».

En revanche selon moi, les stratégies de l’apprenant sont tellement complexes qu’il semble insuffisant de les catégoriser par les deux définitions ci-dessus. Lorsqu’un apprenant restructure ses phrases en raison d’un niveau linguistique insuffisant, il réduit probablement dans un but communicatif. Imaginons l’énoncé « J’aimerais que tu fasses la vaisselle ». Afin d’éviter le problème de subjonctif, l’apprenant pourrait dire « Tu peux faire la vaisselle ? ». Il résout le problème présenté par la possession insuffisante de ressources linguistiques tout en réduisant le but communicatif : nous pouvons remarquer une réduction de politesse dans le deuxième énoncé.

Mon mémoire de master analysera la production écrite des apprenants chinois. Il est plus difficile d’observer les stratégies de communication des apprenants par rapport à la production orale. En production orale, je peux observer leurs stratégies adoptée, par exemple s’ils arrêtent une phrase en cours d’énonciation, répètent certains mots ou énoncent avec des expressions incertaines accompagnées d’une intonation montante. Pourtant dans la production écrite, les remarques sont moins visibles. Grâce à la proposition de ma collègue JIE Junlan, je compte également analyser le brouillon des apprenants. En effet avec ce brouillon, je peux trouver plus facilement l’influence translinguistique ainsi que les stratégies de communication dans la production écrite.


Jingjie

Étudiante en Master 2 Didactique du français langue étrangère et langue du monde à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

More Posts

2 réflexions sur « Lecture et réflexion du livre : Stratégies de communication »

  1. Je constate que ce qui t’intéresse sont les problèmes de l’acquisition découlant de démarches scientifiques. Tu fais preuve d’un esprit logique qui te sera certainement bien utile pour la réalisation de ton mémoire. Tu en auras besoin pour mener à bien un memoire sur un sujet pas facile mais très riche.

    1. Merci de ton appréciation. En effet, je m’intéresse à l’acquisition de langue étrangère. J’essaies de faire mes recherches le plus scientifique que possible. C’est la raison pour laquelle j’ai trouvé des ambiguïtés entre les notions et j’aimerais trouver mes propres réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *