La polémique du joual : aliénation, décolonisation et nationalisme

Je vous présente le bref compte rendu de la communication inaugurale de Gilles Dupuis, professeur des universités de l’Université de Montréal qui a eu lieu le 11 décembre dans le cadre du séminaire conjoint d’études supérieures en littératures de la langue française. Le séminaire s’intitule “Langues et enjeux identitaires : regards croisés sur la France et le Québec”.

Cette communication s’intéresse à des questions telles que le joual et la langue vernaculaire, au Québec, aux littératures et cultures migrantes, aussi bien en France qu’au Québec.

D’abord, il a été question de la difficulté de définir le statut sociolinguistique du joual : une langue, une sous-langue, un dialecte, un patois ou un niveau de la langue française ?

Le joual possède des caractéristiques suivantes :

  • ressemble au français populaire ;
  • beaucoup d’archaïsmes français ;
  • un nombre de régionalismes canadiens ;
  • beaucoup d’emprunts à l’anglais (par exemple, ouétresse pour serveuse, j’ai gardé l’orthographe du joual).

La question du joual et de son utilisation dans la littérature a divisé les écrivains et les intellectuels au Québec au cours des années 1960 et 1970. Le joual a été d’abord dénoncé par certains intellectuels de l’époque comme “une sous-langue”. En revanche, d’autres font appel délibéré au joual ce qui a été justifié par la représentation de l’aliénation (politique, économique et culturelle) des Canadiens français. D’autres encore ont fait du joual le reflet “authentique” de l’identité nationale des Québécois.

Cette communication a été illustrée par un certain nombre d’exemples littéraires empruntés au roman et au théâtre : Victor-Lévy Beaulieu, Hubert Aquin et Michel Tremblay.


Ovodenko Mikhail

Etudiant en M2 « Didactique des langues » à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Thèmes de recherche : didactique de la grammaire, approche sémantique de la grammaire, contextualisation du discours grammatical, linguistique générale, anthropologie linguistique.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *