Entretien fictif élaboré entre une directrice de mémoire et une étudiante de M2 Littérature de langue française.

Etudiante : Bonjour Madame.

Directrice : Bonjour, installez-vous, on va pouvoir commencer, alors, dites-moi ce que vous avez choisi comme sujet de mémoire ?

Etudiante : J’ai choisi de travailler sur la figure de la folie et de l’enfermement dans l’œuvre de Tahar Ben Djelloun : L’Auberge des pauvres.

Directrice : Pourquoi avez-vous choisi ce thème ?

Etudiante : Mon choix pour ce thème n’est pas fortuit, mais résulte de l’intérêt viscéral que je porte à l’égard de la littérature maghrébine et algérienne d’expression française,  au départ, j’ai hésité entre les deux, mais lorsque j’ai lu l’ouvrage de Tahar Ben Djeloun : L’Auberge des pauvres, le thème de la folie s’est vite imposé à moi et c’est devenu une source de motivation. Il est vrai que cette notion est complexe et son usage en littérature l’est encore moins, mais à la lecture de ce récit, on comprend les raisons de ce recours à l’aliénation.

Directrice : Effectivement, c’est un thème pertinent, mais très vaste aussi, avez-vous une problématique de recherche ?

Etudiante : C’est encore flou pour le moment, mais j’ai pensé à la folie comme moyen de transgression des travers de la société.

Directrice : Ah oui, c’est bien, je vous conseille de consulter les travaux réalisés sur la littérature française, de nombreux auteurs ont écrit sur la folie, vous pouvez lire entre autre la Nouvelle de Guy de Maupassant : Le Horla, 1887. Cette représentation de la folie est très significative dans ce récit et je vous conseille également l’ouvrage de Michel Foucault : Folie et déraison. Histoire de la folie à l’âge classique, c’est un livre passionnant qui aborde cette notion dans toute sa complexité.

Etudiante : Je vous remercie pour ces pistes de recherche, pourrais-je vous envoyer l’esquisse de mon travail?

Directrice : Oui, bien évidemment, n’hésitez pas à m’adresser un e-mail et à me poser toutes vos questions, je vous répondrai.

Etudiante : Je vous remercie pour le temps que vous m’avez accordé.

Directrice : Bonnes lectures et pensez à bien cibler votre problématique et à réfléchir  au contexte, en tout cas, on se fixera prochainement un autre rendez-vous afin de voir où vous en êtes !

Etudiante : D’accord, merci.


TAOUS NADI

MASTER 2 Didactique des langues, spécialité Didactique du français langue étrangère et langues du monde

More Posts

Une réflexion au sujet de « Entretien fictif élaboré entre une directrice de mémoire et une étudiante de M2 Littérature de langue française. »

  1. Agréable à lire. je trouve que l’étudiante sait sur quoi il veut travailler et comment défendre ses idées et la directrice de recherche lui donne d’autres pistes de réflexions pour développer sa thématique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *